capitaine


capitaine
(ka-pi-tê-n') s. m.
   Chef militaire. C'était un vaillant capitaine, un vieux capitaine. Il était plus soldat que capitaine.
   Et si Flaminius en est le capitaine, CORN. Nicom. II, 3.
   Joignez à vos vertus celles d'un capitaine, CORN. Cid, I, 7.
   Ruiter qui est le plus grand capitaine de la mer, SÉV. 138.
   À la nuit qu'il fallut passer en présence des ennemis, comme un vigilant capitaine, il reposa le dernier, BOSSUET Louis de Bourbon..
   Sous lui se sont formés tant de renommés capitaines que ses exemples ont élevés aux premiers honneurs militaires, BOSSUET ib..
   Il tenait pour maxime qu'un habile capitaine peut bien être vaincu, mais qu'il ne lui est pas permis d'être surpris, BOSSUET ib..
   Leur subtil conducteur [Cromwell] qui, en combattant, en dogmatisant, en mêlant mille personnages divers, en faisant le docteur et le prophète aussi bien que le soldat et le capitaine, BOSSUET Reine d'Anglet..
   Dans un sens plus spécial, chef d'une compagnie dans un régiment. Capitaine d'infanterie, de cavalerie.
   On nommait capitaine-lieutenant celui qui commandait une compagnie dont le roi, la reine ou un prince était censé capitaine ; ainsi que le lieutenant de la compagnie colonelle d'un régiment.
   Capitaine des gardes, celui qui commandait une des quatre compagnies des gardes du roi, et capitaine aux gardes, l'officier qui commandait une compagnie du régiment des gardes françaises.
   Celui qui commande un bâtiment de mer. Capitaine de vaisseau, de frégate. Capitaine d'un navire de commerce.
   Capitaine de pavillon, capitaine du vaisseau-pavillon ou vaisseau qui porte le pavillon d'un officier général.
   Capitaine de port, officier préposé au commandement d'un port.
   Capitaine de prise, officier qu'un bâtiment capteur détache sur un navire capturé pour le commander.
   Capitaine au long cours, titre du marin qui peut commander pour les longs voyages les navires marchands de toutes les grandeurs.
   Capitaine d'armes, autrefois officier, aujourd'hui sous-officier chargé de la police du bord.
   Familièrement.
   Capitaine renard allait de compagnie Avec son ami bouc des plus hauts encornés, LA FONT. Fabl. III, 5.
   Écoute, mouchard, mon ami, Je suis ton capitaine, BÉRANG. Faridond..
   Chef d'une capitainerie ou circonscription territoriale.
   En Espagne, capitaine général, le plus haut grade militaire.
   Dans les colonies, commandant supérieur.
   Capitaine de louveterie, celui qui a soin de ce qui regarde la chasse dans une certaine étendue de pays.
   Nom qu'on donnait au gouverneur de certaines résidences royales (on dit présentement gouverneur), et à celui qui était chargé d'une capitainerie de chasses.
   Capitaine de voleurs, de bohèmes, etc. le chef d'une troupe de voleurs, etc.
   XIe s.
   À Rolant le cataigne, Ch. de Rol. CXXXVII.
   Il te donat [Durandal] à un comte cataigne, ib. CLXIX.
   Demanderont : où est li quens [comte] cataigne ?, ib. CCV.
   Cent mille sont de nos meilleurs cataignes, ib. CCXXIII.
   XIIIe s.
   L'emperere ot bien envoié cent chevaliers ; de cels si fu chevetaine Machaires de Ste Manehalt, VILLEHARD. dans le Dict. de DOCHEZ..
   XIVe s.
   Faisons et establissons par ces presentes lettres capitain general, DU CANGE capitaneus..
   Serjens et mestres capitaines, DU CANGE ib..
   Se il devroit plus obeir à l'ordenance du capitaine de l'ost que à son pere, ORESME Eth. 261.
   Robert Brambore en fu cappitain redoubté, Guesclin, 842.
   XVe s.
   C'est un bon homme d'armes pour le present et un grand capitaine, FROISS. II, III, 15.
   XVIe s.
   Il avait gaigné neuf batailles estant capitaine general d'Athenes, AMYOT Péricl. 73.
   Le premier qui se prit à courir pour charger, fut C. Crassianus, capitaine de cent vingt et cinq hommes, AMYOT Pomp. 101.
   En France, le lieutenant et enseigne d'une compaignie de gens de pied, porte ce titre de capitainne ; aux autres nations, non, CARLOIX V, 32.
   Boviez, sergent du queitaine, D'AUB. Faen. I, 6.
   Nulle paix n'a jamais apporté un tel calme, jusques à ce que les moindres capitaineaux de France eussent obtenu des edicts, D'AUB. Hist. III, 214.
   Capitaine estoit anciennement le seul nom qu'on donnoit à ceux qui commandoient des trouppes d'infanterie ; à quoy on a substitué ceux de mestre de camp et de colonel, BRANT. Capit. fr. t. IV, p. 48 et 55, dans LACURNE.
   Il ne s'esmerveilloit si les gens de guerre estoient mauvais et sujects à la pince, veu qu'il avoit remarqué qu'aujourd'hui les soldats n'appelloient celui qui leur commande, non capitaine, mais mon cayntene ; que cela le faisoit penser qu'ils veulent dire que ce nom est venu de Caïn, qui fut le premier capitaine qui suivit la guerre, BOUCHET Serées, liv. III, p. 42, dans LACURNE.
   Provenç. capitani ; catal. capitá ; espagn. capitan ; portug. capitão ; ital. capitano ; anc. ital. cattano ; angl. chieftain ; bas-lat. capitanus, et aussi, dans un document du VIe siècle, capitaneus, de caput, tête, chef (voy. chef). La plus ancienne forme est cataine, qui se conserva dans le langage populaire (voy. les textes de d'Aubigné et de Bouchet).

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • capitaine — [ kapitɛn ] n. • v. 1300; bas lat. capitaneus, de caput « tête » I ♦ 1 ♦ N. m. Littér. Chef militaire. Les grands capitaines de l Antiquité. « De Palos, de Moguer, routiers et capitaines Partaient » (Heredia). 2 ♦ (v. 1550) Cour. Officier (homme… …   Encyclopédie Universelle

  • capitaine — CAPITAINE. s. m. Chef d une Compagnie de gens de guerre, soit à pied, soit à cheval. Capitaine d Infanterie, de Cavalerie, de Chevau Légers, de Gendarmes, de Carabiniers, de Dragons, etc. Capitaine réformé. Capitaine en pied. Capitaine Lieutenant …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • capitaine — CAPITAINE. s. m. Chef d une compagnie de gens de guerre, soit à pied, soit à cheval. Capitaine d Infanterie, de Cavalerie, de Chevaux legers, de Gendarmes, de Carabins, de Dragons &c. Capitaine Reformé. Capitaine en pied. Capitaine, Se dit aussi… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Capitaine Nô — Naissance 16 avril 1949 (1949 04 16) …   Wikipédia en Français

  • Capitaine — Capitaine, derived from the French for Captain, may also refer to:Fish* Hogfish ( Lachnolaimus maximus ), an edible marine fish in the Labridae family, found in the western Atlantic * Nile Perch ( Lates niloticus ), a freshwater fish in the… …   Wikipedia

  • Capitaine — C est en Bretagne que le nom est le plus répandu (29, 22), on le rencontre aussi dans les Ardennes. Il désigne celui qui était à la tête d une troupe, d une garnison (latin capitaneus). Le sens de capitaine de bateau n est attesté qu au XVIe… …   Noms de famille

  • capitaine — Capitaine, Ductor, Praefectus. Le grand Capitaine, ou le chef d une armée, Dux …   Thresor de la langue françoyse

  • Capitaine — (franz.), s. Kapitän; C. d armes, Kammerunteroffizier bei Fußtruppen (s. Kammer); in der französischen Marine handhabt der C. d armes unter dem Befehl des diensttuenden Offiziers die Polizei an Bord und führt die Aussicht über die Waffen …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Capitaine — (frz., spr. tähn), s. Kapitän; C. d armes (spr. darm), früher s.v.w. Kammerunteroffizier …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Capitaine —   [kapi tɛːn] der, s/ s, französischer Offiziersrang, entspricht dem deutschen Hauptmann.   …   Universal-Lexikon

  • Capitaine — Pour les articles homonymes, voir Capitaine (homonymie) et Cne. Capitaine, du latin caput, capitis « tête » est le grade militaire le plus élevé des officiers subalternes des armées de terre et de l air dans la plupart des pays… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.