colorer


colorer
(ko-lo-ré) v. a.
   Donner de la couleur. Le soleil colore les fruits.
   J'ignorais [ce] que ce pouvait être, Qui lui colorait ce beau teint, MALH. IV, 1.
   Cette noble pudeur colorait son visage, RAC. Phèd. II, 5.
   Il le revit [l'incendie de Moscou] dans toute sa violence ; toute cette cité lui parut une vaste trombe de feu qui s'élevait en tourbillonnant jusqu'au ciel et le colorait fortement, SÉGUR Hist. de Napol. VIII, 7.
   Fig. Embellir. Son imagination lui colore tout.
   Présenter sous un jour, sous un aspect favorable.
   Je n'ai point d'éloquence Pour colorer un fait, ou détourner la foi, RÉGNIER Sat. III.
   Je ne sais pas ce qu'on peut dire pour colorer tant de violences, PATRU Plaid. V, dans RICHELET.
   Pour en rompre les noeuds et colorer ses crimes, ROTROU Vencesl. II, 1.
   Et pour en colorer l'emportement honteux, CORN. Sertor. I, 1.
   L'ingrat d'un faux respect colorant son injure, RAC. Brit. I, 1.
   Et par là de son fiel colorant la noirceur, RAC. Athal. I, 1.
   Dans leur rébellion les chefs des janissaires Cherchent à colorer leurs desseins sanguinaires, RAC. Baj. II, 1.
   Quelle excuse pouvons-nous trouver pour colorer nos rébellions ?, BOSSUET Purif. 2.
   Le monde n'a plus rien à nous dire pour colorer ses déréglements, MASS. Panég. St-Louis..
   Des raisons dont la flatteuse adresse à mes yeux éblouis colorant vos refus...., VOLT. Zaïre, IV, 2.
   Que d'un prétexte heureux la trompeuse apparence Colore ces apprêts...., DELILLE Énéide, IV, 416.
   Se colorer, v. réfl. Prendre de la couleur. Les raisins commencent à se colorer.
   COLORER, COLORIER. Colorer, c'est donner une couleur naturelle ou artificielle, mais sans autre intention que cette couleur même. Colorier, c'est apposer avec art des couleurs sur quelque chose. Un verre coloré est un verre qui a une teinte de couleur quelconque comme un verre bleu, un verre rouge, et en général les vitraux de nos églises ; un verre colorié est un verre qui représente quelque dessin qu'on a tracé dessus, comme les verres de la lanterne magique, sur lesquels on a peint en couleurs transparentes des figures qui se reproduisent amplifiées sur un linge blanc.
   XIIe s.
   Trois fois se pasme sur l'erbe colorie, Ronc. p. 115.
   Blanche char [elle] ot comme flors espanie ; Face vermelle com rose coulorie, Raoul de C. 143.
   XIIIe s.
   [La femme] Or est un peu descolorée ; Par temps sera bien colorée, Contenance des femmes.
   XIVe s.
   Ce que il dit eust aucune couleur, mais comme pourroit il coulourer son dit ?, ORESME Eth. 297.
   Les petiz [corps], disons nous que il sunt bien formez, bien mesurez ou bien colorez, ORESME ib. 118.
   Il le dist pour applaudir [faire approuver] et coulourer son fait, DU CANGE applausivus..
   XVe s.
   Et leur fit dire et demontrer tant de belles raisons colorées que...., FROISS. I, I, 310.
   Ne jamais il ne doibt estre receu à dire le contraire de sa confession, ne à la coulourer ou justifier autrement, JUVÉN. Charles VI, 1411.
   Tous se coulouroient sur le bien publique du royaulme, COMM. I, 2.
   XVIe s.
   Il employoit à tout propos ce qu'il avoit appris de Anaxagoras, coulourant ses raisons de philosophie naturelle par l'artifice de rhetorique, AMYOT Péricl. XIII.
   Ces beaux pavois de pourpre coulourez, D'yvoire et d'or richement labourez...., AMYOT Timol. 41.
   Luy qui ne demandoit que quelque occasion colorée, AMYOT César, 16.
   Berry, couleurer ; Saintonge, coulourer ; provenç. et espagn. colorar ; portug. corar ; ital. colorare ; du latin colorare, de color, couleur.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • colorer — [ kɔlɔre ] v. tr. <conjug. : 1> • 1160; dér. anc. de couleur, refait sur lat. colorare 1 ♦ Revêtir de couleur; donner une certaine teinte à (qqch.). ⇒ teindre, teinter (bleuir, jaunir, rougir, verdir, etc.). Le soleil colore le couchant.… …   Encyclopédie Universelle

  • Colorer — Окно редактирования FAR с плагином Colorer Тип библиотека подсветки синтак …   Википедия

  • colorer — COLORER. v. a. Donner la couleur, de la couleur. Le Soleil colore les fruits, colore les fleurs, les nuées. La nature colore les pierreries, colore les métaux, etc. L art de colorer le verre, le cristal. f♛/b] Il s emploie aussi avec le pronom… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • colorer — Colorer. v. act. Donner couleur, donner la couleur, de la couleur. Le soleil colore les fruits, colore les fleurs, les nuées. la nature colore les pierreries, colore les metaux &c. on a trouvé l art de colorer le verre, le cristal. Il s employe… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • COLORER — v. a. Donner la couleur, de la couleur. Le soleil colore les fruits, colore les fleurs. Les nuages étaient colorés par le soleil couchant. L art de colorer le verre, le cristal. Colorer le verre en bleu, en rouge, etc. Un vif incarnat colorait… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • COLORER — v. tr. Revêtir de telle ou telle couleur. Le soleil colore les fruits, colore les fleurs. Les nuages étaient colorés par le soleil couchant. L’art de colorer le verre, le cristal. Colorer le verre en bleu, en rouge, etc. Les fruits se colorent… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • colorer — noun see color II …   New Collegiate Dictionary

  • colorer — See color. * * * …   Universalium

  • colorer — noun One who colors. Syn: colorist …   Wiktionary

  • colorer — col·or·er …   English syllables


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.