commode


commode
commode 1.
(ko-mo-d') adj.
   Qui se prête à l'usage requis ; qui offre des facilités ; qui est favorable. Habit commode. Maison commode. Nous ne sommes pas ici dans un lieu commode.
   Jamais l'occasion.... Ne s'offre assez commode aux poltrons comme toi, ROTR. Bélis. III, 5.
   Il y a cela de commode qu'on peut supposer que les morts sont gens de grande réflexion, FONTEN. à Lucien..
   L'Égypte était le pays le plus riche, le plus commode, BOSSUET Hist. III, 3.
   Ils [les Carthaginois] ne cessèrent depuis de faire de nouveaux desseins sur une île [la Sicile] si commode à leur assurer l'empire de la mer que leur république affectait, BOSSUET ib. I, 8.
   Vie commode, vie agréable et tranquille, et aussi, vie dans laquelle on a l'aisance, les commodités.
   Ce n'est point l'or et l'argent qui procurent une vie commode, c'est le génie ; un peuple qui n'aurait que ces métaux, serait très misérable, VOLT. Louis XIV, 30.
   Cela est commode comme une chambre basse, c'est-à-dire cela est à portée.
   Ironiquement. C'est commode, se dit à quelqu'un qui a trop de sans-gêne, ou d'une chose faite trop sans façon.
   D'un caractère facile et qui ne gêne pas les autres.
   Personnes commodes, agréables, riches, qui prêtent et qui sont sans conséquence, LA BRUY. VIII.
   Être commode à vivre, être d'une humeur facile.
   Cet homme n'est pas commode, c'est un homme sévère, exigeant, ou bien avec lequel on ne peut plaisanter.
   Substantivement.
   La gouvernante n'aurait voulu faire la commode qu'en tout bien et tout honneur, HAMILT. Gramm. 9.
   Relâché. Dévotion, morale, doctrine commode.
   Mari commode, mari qui souffre les déportements de sa femme, ou même qui s'y prête.
   Si, pour vous plaire, il faut n'être jamais jaloux, Je sais certaines gens fort commodes pour vous, Des hommes en amour d'une humeur si souffrante...., MOL. Fâch. II, 6.
   Dans le même sens, ou à peu près. Une mère commode, une mère qui se prête aux galanteries de sa fille.
   S. m.
   Il faut distinguer trois choses, le nécessaire, le commode, le superflu. le nécessaire que la raison demande ; le commode que la sensualité recherche ; le superflu dont l'orgueil se pare et qui entretient le faste, BOURD. Pensées, t. II, p. 493.
   XVIe s.
   La petitesse de la ville et la force du chasteau leur sembloit estre commode pour la defense et seureté de leurs personnes, CONDÉ Mémoires, p. 549.
   Berry, c'mode ; bourguig. quemode ; espagn. et ital. comodo ; du latin commodus, de cum, et modus, mesure, convenance (voy. mode).
————————
commode 2.
(ko-mo-d') s. f.
   Espèce d'armoire, en forme de bureau, dont le dessus est de bois ou de marbre, avec des tiroirs pour y renfermer du linge et des habits.
   Anciennement, sorte de coiffure.
   On portait dans ce temps-là des coiffures qu'on appelait des commodes, qui ne s'attachaient point, SAINT-SIMON 525, 246.
   Commode 1. Dans un dictionnaire de 1760, on dit que c'est un meuble d'invention nouvelle et que sa commodité a rendu bien vite très commun.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • COMMODE — LUCIUS et plus tard MARCUS AELIUS ANTONINUS (161 192) empereur romain (180 192) Dernier souverain de la dynastie des Antonins, Commode a été l’objet de vives critiques de la part des historiens. Il est vrai que son règne contraste avec ceux de… …   Encyclopédie Universelle

  • Commode — Commode, veneered with Japanese lacquer and japanned, by Bernard II van Risenburgh, Paris, ca 1750 60 Victoria and Albert Museum[1] …   Wikipedia

  • commode — COMMODE. adj. des 2 genr. Qui est aisé, propre, convenable, dont l usage est utile et facile. Habit commode. Maison commode. Cette voiture est fort commode. C est une chose bien commode que de..... Une telle sorte d habit est commode pour le… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • commode — COMMODE. adj. de tout genre. Qui est aisé, propre, convenable, dont l usage est utile & facile. Habit commode. maison commode &c. cette voiture luy est fort commode. c est une chose bien commode pour cela que &c. une telle sorte d habit est… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Commode — Com*mode , n. [F. commode, fr. commode convenient, L. commodus; com + modus measure, mode. See {Mode}.] 1. A kind of headdress formerly worn by ladies, raising the hair and fore part of the cap to a great height. [1913 Webster] Or under high… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • commode — 1786, chest of drawers, earlier (1680s) a fashionable ladies headdress, from French, noun use of adj. commode convenient, suitable, from L. commodus proper, fit, appropriate, convenient, satisfactory, from com , intensive prefix (see COM (Cf. com …   Etymology dictionary

  • commode — /fr. kɔˈmɔd/ [vc. fr., sost. dell agg. commode «comodo»] s. f. inv. canterano, cassettone, comò …   Sinonimi e Contrari. Terza edizione

  • commode — [kə mōd′] n. [Fr, chest of drawers, orig., convenient, suitable < L commodus, suitable: see COM & MODE] 1. a high headdress worn by women around 1700 2. a chest of drawers 3. a small, low table with drawers or cabinet space: also commode table …   English World dictionary

  • Commode — (fr., spr. Kommod), 1) Hausgeräth, gewöhnlich von der Höhe eines Tisches, mit 2 od. 3 Schubkästen über einander, zur Aufbewahrung von Wäsche, Kleidern u. dgl.; 2) Pantoffeln, welche rundherum weiches Oberleder u. hinten keine Steifen haben …   Pierer's Universal-Lexikon

  • commode — Commode, apte et couvenable, Commodus, Aptus …   Thresor de la langue françoyse


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.