comporter


comporter
(kon-por-té) v. a.
   Permettre d'être avec, d'aller avec, de coexister.
   Cette place comporte plus de dépense que celle de capitaine, SÉV. 598.
   Soyez aussi heureux que la pauvre espèce humaine le comporte, VOLT. Lett. Chabanon, 31 déc. 1774.
   Mes forces ne comportent plus les travaux d'une pénible guerre, LE P. CATROU dans DES FONTAINES.
   Les consuls ne précipitèrent point la vengeance de Rome, le temps ne le comportait pas, ID. ib..
   Faut-il verser des torrents de sang pour établir la liberté chez un peuple, en tel degré que ce peuple ne la comporte pas ?, CHATEAUB. Génie, III, II, 1.
   Se comporter v. réfl. Se conduire, agir d'une certaine manière.
   Je ne vois point de créature Se comporter modérément ; Il est certain tempérament Que le maître de la nature Veut que l'on garde en tout ; le fait-on ? nullement, LA FONT. Fabl. IX, 11.
   Lui qui s'était jusque-là comporté En homme doux, LA FONT. Court..
   Le marquis s'est fort bien comporté à Versailles, SÉV. 498.
   Dissimulez pourtant, feignez, comportez-vous Comme frère en secret, en public comme époux, LA FONT. Captivité de St Malc..
   Si je conçois comment l'on s'y comporte [sur la terre], BÉRANG. le Bon Dieu..
   Se comporter bien, mal, faire bonne, mauvaise contenance dans un péril. Cet officier, ce régiment s'est très bien comporté dans le grand assaut.
   Terme de marine. Se comporter bien à la mer, se dit d'un bâtiment qui marche bien.
   Terme de jurisprudence. Le tout tel qu'il se comporte, dans l'état où il se trouve.
   Ce sont des plaisirs que comporte la jeunesse, etc. Ces façons de parler sont assez vieilles, mais elles sont de la cour, BOUHOURS Remarques sur la langue.
Comporter est tout à fait rentré dans l'usage.
   XIIIe s.
   Se on veut bonner [borner] un cemin, on ne le doit pas fere en un lieu large et en l'autre estroit, ainçois se doit comporter d'une meisme larguece, BEAUMANOIR XXVI, 8.
   XIVe s.
   Item une granche [grange] et les mesons si comme elles se comportent, DU CANGE arminium..
   XVIe s.
   Cette vertu de largesse est la seule qui se comporte bien avecques la tyranie mesme, MONT. IV, 9.
   Qui nous est une telle et si grande injure et qui nous revient à si grant ennuy, qu'il n'est possible que nous la puissions comporter, M. DU BELL. 201.
   Ils s'estoient tousjours comportez le plus honnestement qu'il estoit possible l'un envers l'autre, AMYOT Rom. 36.
   Une opinion de soy mesme plus presumptueuse que ne comportoit la civilité d'un magistrat, AMYOT Cam. 14.
   Les autres Romains qui estoient autour de luy ne pouvoient comporter que l'on acheptast ainsi le secours de ces barbares, AMYOT Caton, 19.
   Bourguig. compotai ; provenç. et espagn. comportar ; ital. comportare ; du latin comportare, de cum, et portare, porter.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • comporter — [ kɔ̃pɔrte ] v. tr. <conjug. : 1> • XV e; « porter » XIIe; lat. comportare « transporter; supporter » 1 ♦ Permettre d être, d aller avec; inclure en soi ou être la condition de. ⇒ admettre, contenir, impliquer, inclure. Toute règle comporte …   Encyclopédie Universelle

  • comporter — Comporter, C est souffrir et endurer, comme Je ne puis comporter cette vehemence de fiévre, Hanc vim febris ferre ac pati nequeo. Comporter aussi est tenir en estat et maintenir, comme, De grande faim il ne se pouvoit comporter, c est à dire… …   Thresor de la langue françoyse

  • comporter — Comporter, Se comporter. v. n. p. Se conduire, agir. Il s est bien comporté. il s est mal comporté dans cette affaire, dans cette ambassade. il s est comporté en bon ami, en homme de bien dans les choses que je luy ay confiées. il faut esperer qu …   Dictionnaire de l'Académie française

  • comporter — COMPORTER. v. act. Permettre, souffrir. La médiocrité de son revenu ne comporte pas la dépense qu il fait. f♛/b] Il est aussi neutre. La dignité du Magistrat ne comporte pas qu il s abaisse jusque là. Le caractère d Ambassadeur ne comporte pas qu …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • comporter — vp. konportâ vt. (Albanais.001, Chambéry.025, Villards Thônes.028), C. => Porter. A1) permettre, souffrir, avoir. Fra. Votre conduite (comportement) ne comporte (souffre) aucune excuse : vtra fasson d fére comporter a pâ d èskuza / s èskuze pâ …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • COMPORTER — v. tr. Rendre nécessaire ou possible, justifier en parlant des Choses. La médiocrité de son revenu ne comporte pas la dépense qu’il fait. Sa situation comporte plus de dépenses. Le sujet ne comportait pas tant d’ornements. SE COMPORTER signifie… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • COMPORTER — v. a. Permettre, souffrir, en parlant Des choses. La médiocrité de son revenu ne comporte pas la dépense qu il fait. L occasion ne comportait pas tant d étalage. Le sujet ne comportait pas tant d ornements. Le lieu ne comporte pas un plus long… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • comporter — …   Useful english dictionary

  • se comporter — ● se comporter verbe pronominal (de comporter) Se conduire de telle ou telle façon ; avoir tel type de comportement : Il s est mal comporté à mon égard. Marcher, fonctionner, évoluer de telle ou telle manière : Voiture qui se comporte bien sur la …   Encyclopédie Universelle

  • Se comporter comme en pays, en terrain conquis — ● Se comporter comme en pays, en terrain conquis sans aucun ménagement, sans tenir compte des autres …   Encyclopédie Universelle