confire


confire
(kon-fi-r'), je confis, tu confis, il confit, nous confisons, vous confisez, ils confisent ; je confisais ; je confis, nous confîmes ; je confirai ; je confirais ; confis, confisons ; que je confise, que nous confisions ; que je confisse ; confisant ; confit, v. a.
   Anciennement, préparer par assaisonnement, achever par maturation.
   Aujourd'hui, mettre des fruits, des fleurs, des légumes dans un liquide qui les pénètre et s'y incorpore ou quelquefois se dessèche avec eux, et, dans tous les cas, les conserve. Confire des abricots, des coings, des petits pois.
   Le premier massepain pour eux, je crois, se fit, Et le premier citron à Rouen fut confit, BOILEAU Sat. X.
   Terme de tanneur. Tremper dans l'eau sure, appelée confit, les peaux qui doivent être chamoisées.
   Se confire, v. réfl. Être confit. Cela se confit de cette façon.
   XIIIe s.
   Le meilleur bevrage que il aient et le plus fort, c'est de lait de jument confist en herbes, JOINV. 264.
   XIVe s.
   Tel jugement font ceulx qui espreuvent les vins et qui assaveurent et confisent les salses et les potages, ORESME Eth. 94.
   XVe s.
   Aucunes gens qui bien peu sentent, Nourriz en simplesse et confiz, Contre le vouloir Dieu actentent, Par ignorance desconfiz, CH. D'ORL. Bal. 102.
   Après ensuit automne, que le fruit se meure et confite, et adont est en saison et temps de cueillir et en user prouffitablement, CHRIST. DE PISAN Charles V, I, ch. 12.
   XVIe s.
   En vray amour et science conficts, MAROT I, 256.
   Par tes escrits tu me donnois ton coeur : ô don confict en mauvaise liqueur !, MAROT I, 363.
   Du coriandre confict, MONT. I, 237.
   Ainsi se remplit le monde, et se confit en fadese et en mensonge, MONT. II, 284.
   L'essence des femmes est si confite en souspeçon, en vanité et en curiosité, que...., MONT. III, 349.
   Le but où il vise, est de tousjours inventer, apprester et confire quelque jeu, quelque faict, et quelque parole à plaisir et pour donner plaisir, AMYOT Comm. disc. le flatt. 20.
   Plusieurs racines, herbes, fleurs et fruits, y a-t-il propres à confir, O. DE SERRES 843.
   Provenç. confir, cofir ; espagn. confitar ; portug. confeitar ; ital. confettare. Le français et le provençal viennent du latin conficere, achever, digérer, de cum, et facere, faire ; l'espagn. le port. et l'italien viennent d'un dérivé confectare ; une forme pareille a existé aussi dans l'ancien français, voyez l'exemple de Christine de Pisan.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
   CONFIRE. - ÉTYM. Ajoutez : Bas-lat. confectas in oleo, dans un texte du VIe siècle, voy. Rev. crit. 28 mai 1868, p. 347.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • confire — [ kɔ̃fir ] v. tr. <conjug. : 37> • 1226; « préparer » 1175; lat. conficere « préparer » ♦ Vieilli Conserver (des aliments putrescibles) par des produits appropriés (miel, vinaigre, sel, sucre, graisse). Confire des fruits (⇒ confit) …   Encyclopédie Universelle

  • confire — CONFIRE. v. a. Je confis, tu confis, il confit; nous confisons, vous confisez, ils confisent. Je confisois. Je confis. J ai confit. Je confirai. Confis. Qu il confise. Assaisonner et faire cuire des fruits, des fleurs ou des légumes, et les faire …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • confire — CONFIRE. v. act. Assaisonner & faire cuire avec certaine liqueur qui penetre tout à fait la substance d une chose, & s incorpore avec elle. Il se dit aussi des choses que l on enveloppe de sucre, ou que l on fait tremper dans du vinaigre, du sel …   Dictionnaire de l'Académie française

  • confire — Confire, Condire. Se confire en son sel, ou autre chose, Combibere. B. ex Colum. Confire les vices qu on a de nature avec une malice acquise, Condire vitia naturae. Confit en joyeusetez, Sale conditus et facetiis …   Thresor de la langue françoyse

  • CONFIRE — v. a. ( Je confis, tu confis, il confit ; nous confisons, vous confisez, ils confisent. Je confisais. Je confis. J ai confit. Je confirai. Confis. Que je confise. Confisant. ) Faire cuire des fruits, des fleurs ou des légumes, dans certain suc,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CONFIRE — v. tr. Faire cuire des fruits, des fleurs ou des légumes dans certain sirop, dans certaine liqueur, qui pénètre leur substance et qui s’y incorpore. Confire au sucre, au miel, à l’eau de vie. Confire au sel et au vinaigre. Fruits confits. Prunes …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Confire — III гр., (avoir) P.p.: confit Засахаривать Présent de l indicatif je confis tu confis il confit nous confisons vous confisez ils confisent …   Dictionnaire des verbes irréguliers français

  • confire — vt. konfi (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • se confire — ● se confire verbe pronominal être confit verbe passif Littéraire. Se pénétrer avec exagération d une attitude ; être imprégné, pénétré d un sentiment : Se confire en dévotion …   Encyclopédie Universelle

  • nfire — confire déconfire …   Dictionnaire des rimes