contempteur


contempteur
contempteur, trice
(kon-tan-pteur, tri-s') s. m. et f.
   Celui, celle qui méprise, qui a l'esprit méprisant.
   C'est un jeune lion qui aura bientôt de la force aux ongles, et alors malheur aux oppresseurs du peuple et aux contempteurs de son autorité, MALH. Lettre, dans RICHELET.
   Uni de goût et d'intérêt avec tous les contempteurs d'Homère, il attend paisiblement que les hommes détrompés lui préfèrent les poëtes modernes, LA BRUY. V.
   Vous voyez avec douleur les premières places occupées souvent par les protecteurs du vice et les contempteurs de la vertu, MASS. Carême, Mélange des bons, etc..
   Vous êtes des contempteurs de Jésus-Christ, MASS. Carême, Rechute..
   Et rend votre transgression aussi criminelle que celle des contempteurs de la loi même, MASS. Carême, Jeûne..
   Les contempteurs la gloire se piquent de bien danser, VAUVENARGUES. Espr. hum. 27.
   Contempteurs de la foudre, ils craignent le mépris, BERNIS Religion vengée, V.
   Le contempteur des dieux, l'exemple des tyrans, Mézence le premier conduit ses fiers Toscans, DELILLE Énéide, VII.
   Adjectivement. L'attention de la première Église à dérober aux yeux contempteurs le secret des mystères, DESFONTAINES.
   L'ancienne Académie, dans ses Remarques sur Vaugelas, avait dit que contempteur n'était pas de la langue ; ce mot, malgré cet arrêt, y a persisté ; il est du style relevé.
   XIVe s.
   Il monstre et manifeste liberale ment tout ce que il veult, pour ce que il est contemptif et desprisant, ORESME Eth. 124.
   XVIe s.
   Je laisse ceux-là qui se monstrent pleinement contempteurs de Dieu, CALV. 261, etc..
   Ils nous pouisuivent par grande clameur comme contempteurs et ennemis des Peres, CALV. Instit. Dédicace..
   Lat. contemptor, du supin contemptum, de contemnere, mépriser, de cum, et temnere, le même que le verbe grec couper, dans le sens de retrancher, dédaigner. On trouve aussi dans le XVIe siècle contemneur.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • contempteur — contempteur, trice [ kɔ̃tɑ̃ptɶr, tris ] n. • 1449; lat. contemptor ♦ Littér. Personne qui méprise, dénigre (qqn, qqch.). ⇒ 2. critique, dénigreur. Les contempteurs de la morale. ⊗ CONTR. Laudateur. ● contempteur, contemptrice nom (latin… …   Encyclopédie Universelle

  • contempteur — CONTEMPTEUR. s. m. (On prononce le P dans ce mot et le suivant.) Qui méprise. Contempteur des Dieux. Il n est que du style soutenu …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • CONTEMPTEUR — s. m. (On prononce le P dans ce mot et le suivant.) Celui qui méprise. Contempteur des dieux. Contempteur de la vertu. Il s emploie surtout dans le style soutenu …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CONTEMPTEUR, TRICE — n. Celui, celle qui méprise quelqu’un ou quelque chose. Contempteur des dieux …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • contemptrice — ● contempteur, contemptrice nom (latin contemptor, de contemnere, mépriser) Littéraire. Personne qui dénigre quelqu un ou quelque chose : Les contempteurs des valeurs morales. ● contempteur, contemptrice (synonymes) nom (latin contemptor, de… …   Encyclopédie Universelle

  • dénigreur — dénigreur, euse [ denigrɶr, øz ] n. et adj. • 1773; de dénigrer ♦ Rare Personne qui dénigre. ⇒ contempteur, détracteur. Adj. Esprit dénigreur. ⊗ CONTR. Admirateur. ● dénigreur, dénigreuse adjectif et nom Qui dénigre, qui se plaît à dénigrer. ●… …   Encyclopédie Universelle

  • laudateur — laudateur, trice [ lodatɶr, tris ] n. • XVIe, repris en 1801; lat. laudator, de laudare « 1. louer » ♦ Littér. Personne qui fait l éloge, qui loue. ⇒ louangeur, thuriféraire. Un laudateur peu sincère. ⇒ flatteur. « Il ne me plaît nullement d être …   Encyclopédie Universelle

  • Zacharie Séry Bailly — Zacharie Séry Bailly, est né le 13 mars 1948 à Abidjan. Universitaire, académicien et homme politique ivoirien, il est l’auteur de deux essais Hommage à Tiagouri Tapé[1] et Deux Guerres de transition : Guerres américaine et Guerre… …   Wikipédia en Français

  • HINDI (LANGUE ET LITTÉRATURE) — La littérature hind 稜 classique, dont l’efflorescence se situe au début du XVIe siècle de notre ère, sous le règne des Grands Moghols, est considérable à la fois par sa masse – il s’en faut de beaucoup qu’elle soit encore totalement répertoriée – …   Encyclopédie Universelle

  • admirateur — admirateur, trice [ admiratɶr, tris ] n. • 1537; lat. admirator ♦ Personne qui admire (un être, une œuvre). « Cet admirateur à la fois passionné, lucide, dont nul écrivain ne se passe sans dommage » (F. Mauriac). C est une de vos admiratrices.… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.