corner


corner
corner 1.
(kor-né) v. n.
   Sonner du cornet, d'une corne ou d'une trompe. Le vacher a corné dès le matin.
   Parler dans un cornet pour se faire entendre au loin ou pour se faire entendre à un sourd.
   Il continue et corne à toute outrance : Réveillez-vous...., LA FONT. Herm..
   Bourdonner, en parlant des oreilles percevant un bruit qui n'a rien de réel. Les oreilles me cornent.
   Fig. Les oreilles vous cornent, se dit à quelqu'un qui croit entendre ce qu'on ne lui dit pas ou un bruit qui n'est pas réel.
   Il faut que les oreilles m'aient corné, MOL. Malade im. III, 12.
   Les oreilles me cornent, MOL. Éc. des maris, I, 5.
   Les oreilles ont bien dû vous corner, on a bien souvent parlé de vous.
   V. a. Fig. Publier partout.
   En la quittant, Gulphar alla tout droit Conter ce cas, le corner par la ville, LA FONT. F. av..
   Quelqu'un qui bientôt En mille endroits cornera le mystère, LA FONT. Mandr..
   Vendôme crie, écrit, corne bataille et victoire, et prépare à Mgr de Bourgogne tout l'affront d'avoir manqué le secours, SAINT-SIMON 208, 54.
   Rebattre sans cesse la même chose.
   J'entends sans cesse corner à mes oreilles : L'homme est un animal raisonnable, LA BRUY. XII.
   Terme de vénerie. Corner les chiens, sonner du cor pour les exciter ou pour les rappeler. Corner requête, sonner du cor pour qu'ils quêtent de nouveau, lorsqu'ils sont en défaut.
   XIe s.
   Ce dist Rolanz : cornerai l'olifant, Ch. de Rol. CXXVII.
   Jà li corners ne nous aureit mestier, ib. CXXX.
   XIIe s.
   Je cornerai se vous le me louez [conseillez], Ronc. p. 81.
   Tel venjance frai sur Juda e sur Jerusalem que à ces ki l'orrunt, tut les orilles lur en cornerunt, Rois, 420.
   Lores cornad Saül une buisine par la terre, e dist : iço voil que oient li Hebreu, Rois, 42.
   XIIIe s.
   Quant il oï la gaite corner le jour, si se leva et ala à l'eglise proier Dieu qu'il li aidast, Chron. de Rains, p. 54.
   Ne ne pourront ouvrer que de la guete cornant au matin jusques à la nuit, sanz candele tant seulement, Liv. des mét. 92.
   Li veneor lor cors cornant, Lesqex vont durement sonant, Tot le païs vont estonant De lor huier, de lor corner, Ren. 5497.
   Si cornent li silvain et huient Que tuit li champ entor en bruient, ib. 8676.
   Humilitez est tant creüe Qu'orguex corne la recreüe ; Orguex s'en va, Diex le cravant, Et Humilitez vient avant, RUTEB. II, 59.
   Quant il encommençoient à corner, vous deissiez que ce sont les voiz des cynes qui se partent de l'estanc, JOINV. 269.
   Chetifs pecheours que feront, Quant tous les angels trembleront Et les archangels precieux, Et les buisines corneront Qui la venue annonceront Du très doulx fils Dieu glorieux ?, J. DE MEUNG Tr. 1384.
   XVe s.
   La gaite commence à corner et recorner et à mener grand friente, FROISS. II, II, 213.
   Puis corna le dit messire Guillaume de Douglas un cor, FROISS. I, I, 131.
   On peut bien, pour vous, corner prise ; Prins estes, point ne m'eschapperez, CH. D'ORL. Rondeau..
   XVIe s.
   Le quel [un joueur de tambourin], apres que il eut soufflé en la fluste, se meit en corner en gobelet [boire], et nettoyer la vaisselle [manger], JEAN D'AUTON Annales de Louis XII, p. 222, dans LACURNE.
   Cornons icy, à son de flaccons, que quiconques aura perdu la soif ne ayt à la chercher ceans, RAB. Garg. I, 5.
   Il n'y a veneur qui ne prend plaisir à corner sa prise, ni amoureux d'avoir la gloire de sa victoire, MARG. Nouv. XLIX..
   Les plainctes qui me cornent aux oreilles, MONT. I, 197.
   L'esperance ne cesse de corner aux oreilles...., MONT. II, 380.
   Il ne faisoit autre chose que corner la guerre ordinairement et prescher les armes au peuple, AMYOT Phocion, 14.
   Quelques uns de Blois donneront le premier avis ; mais par la responce ils furent appellez corne-guerre et turbulents, D'AUB. Hist. II, 282.
   Deliberer avant que corner la guerre, CHARRON Sagesse, p. 434, dans LACURNE.
   On dit en ce païs que le poisson corne, quand il est gasté, puant et corrompu, BOUCHET Serées, p. 231, liv. I, dans LACURNE.
   Ils ne trouvoient bon le gibier sinon qu'il cornast un peu, c'est à dire, sans deguiser les matieres, qu'il ne fut un peu puant, H. EST. Apol. d'Hérod. p. 432, dans LACURNE.
   Wallon, coirner ; provenç. cornar ; ital. cornare ; de corne, dans le sens de cor.
————————
corner 2.
(kor-né) v. a.
Faire une corne à.... Il a corné ce livre à toutes les pages.
   Chaque joueur cornait ses cartes, VOLT. Cand. 22.
   Corne.
————————
corner 3.
(kor-né) v. a.
Frapper avec la corne. Cette vache a failli me corner. Éloignez-vous, mes enfants, cette vache corne.
   Se corner, v. réfl. Se dit en parlant des boeufs qui se battent à coups de cornes.
   Corne. Ces expressions, qui sont de la campagne, doivent être reçues ; car elles ont été faites là où seulement elles pouvaient se faire.
————————
corner (se) 4.
(kor-né) v. réfl.
Prendre la forme et la consistance d'une corne.
   Corne.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • corner — [kôr′nər] n. [ME < OFr corniere < ML cornerium < L cornu, projecting point, HORN] 1. the point or place where lines or surfaces join and form an angle 2. the area or space within the angle formed at the joining of lines or surfaces [the… …   English World dictionary

  • Corner — Cor ner (k?r n?r), n. [OF. corniere, cornier, LL. cornerium, corneria, fr. L. cornu horn, end, point. See {Horn}.] 1. The point where two converging lines meet; an angle, either external or internal. [1913 Webster] 2. The space in the angle… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Corner — ist die englische Bezeichnung für Ecke in Österreich und der Schweiz die Bezeichnung für einen Eckstoß der venezianische Name der italienischen Adelsfamilie Cornaro im Börsenhandel die Bezeichnung für eine Form der Marktmanipulation, siehe Corner …   Deutsch Wikipedia

  • corner — Corner. v. n. Sonner d un cornet ou d une corne. Le Vacher a corné dés le matin. j ay entendu corner dans les bois. On dit par derision d Un homme qui sonne mal du cor, qu Il ne fait que corner. On dit quelquefois d une personne qui publie… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • corner — CORNER. v. n. Sonner d un cornet ou d une corne. Le vacher a corné dès le matin. J ai entendu corner dans les bois. f♛/b] On dit par dérision, d Un homme qui sonne mal du cor, ou qui en importune les voisins, qu Il ne fait que corner.[b]Corner,… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • corner — cor‧ner [ˈkɔːnə ǁ ˈkɔːrnər] verb corner the market COMMERCE to gain control of the whole supply of a particular type of goods or services: • Singapore has made significant efforts to corner the market in this type of specialised service company.… …   Financial and business terms

  • corner — ► NOUN 1) a place or angle where two or more sides or edges meet. 2) a place where two streets meet. 3) a secluded or remote region or area. 4) a difficult or awkward position. 5) a position in which one dominates the supply of a particular… …   English terms dictionary

  • Corner — Cor ner, v. t. [imp. & p. p. {Cornered} ( n?rd); p. pr. & vb. n. {Cornering}.] 1. To drive into a corner. [1913 Webster] 2. To drive into a position of great difficulty or hopeless embarrassment; as, to corner a person in argument. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • corner — late 13c., from Anglo Fr. cornere (O.Fr. corniere), from O.Fr. corne horn, corner, from V.L. *corna, from L. cornua, pl. of cornu projecting point, end, horn (see HORN (Cf. horn)). Replaced O.E. hyrne. As an adj., from 1530s. The verb (late 14c.) …   Etymology dictionary

  • corner — [n1] angle bend, branch, cloverleaf, crook, crossing, edge, fork, intersection, joint, junction, projection, ridge, rim, shift, V*, veer, Y*; concepts 436,484,513 corner [n2] niche angle, cavity, compartment, cranny, hideaway, hide out, hole,… …   New thesaurus