corrompre


corrompre
(ko-ron-pre), je corromps, tu corromps, il corrompt, nous corrompons, ils corrompent ; je corrompais ; je corrompis ; je corromprai ; je corromprais ; corromps, corrompons ; que je corrompe, que nous corrompions ; que je corrompisse ; corrompant ; corrompu, v. a.
   Rompre l'ensemble, et, par suite, gâter, détruire.
   Arsanes mit le feu partout et corrompit tout ce qui pouvait servir à l'usage des hommes, VAUG. Q. C. 168.
   Fig.
   Adieu donc ! Fi du plaisir Que la crainte peut corrompre, LA FONT. Fabl. I, 9.
   Vous corrompez tout par d'injustes usages, MASS. Car. Voc..
   Comme toute chair a corrompu sa voie, MASS. ib. Motifs..
   Belle Aréthuse, ainsi ton onde fortunée Roule, au sein furieux d'Amphitrite étonnée, Un cristal toujours pur et des flots toujours clairs, Que ne corrompt jamais l'amertume des mers, VOLT. Henr. IX..
   Vous avez corrompu tous les dons précieux Que pour un autre usage ont mis en vous les dieux, VOLT. Catil. I, 1.
   L'effroi qui me saisit, corrompant mon espoir...., VOLT. Triumv. IV, 6.
   Vous comprenez assez quelle amertume affreuse Corrompait de mes jours la durée odieuse, VOLT. Zaïre, I, 2.
   Les novateurs dont les interprétations corrompaient la simplicité de la foi, CHATEAUB. Génie, I, I, 1.
   Je puis t'abandonner ; oui, je mourrai content, J'ai corrompu ta joie, DELAV. Vêpres, sicil. IV, 5.
   Altérer la forme, la figure, l'état de certaines choses. Corrompre la forme d'un chapeau. Ce sens a vieilli.
   Terme de corroyeur. Faire venir le grain à un cuir de vache. Corrompre la vache.
   Terme de métallurgie. Corrompre le fer, en pétrir toutes les parties par le feu ou par le marteau.
   Terme de cirier. Corrompre la cire, lui ôter la ductilité.
   Terme de cartonnier. Corrompre les coupeaux ou cartons, les recourber de manière que la partie concave soit du côté de la peinture des cartes à jouer.
   Populairement. Corrompre l'eau, la corriger en y ajoutant un peu de vin, de vinaigre, de sucre, etc.
   Gâter par décomposition putride. La décomposition de substances organiques avait corrompu les eaux.
   La terre que nous habitons n'est devenue salubre que par les travaux de l'homme ; dans son origine, elle était couverte de forêts et de marécages qui corrompaient l'air ; c'est l'état actuel de Madagascar, RAYNAL Hist. phil. IV, 4.
   Dépraver. Corrompre les moeurs. La flatterie le corrompit.
   Deux coeurs nés généreux qu'un traître a corrompus, VOLT. Fanat. III, 11.
   Cambyse, fils de Cyrus, fut celui qui corrompit les moeurs des Perses, BOSSUET Hist. III, 5.
   Altérer, modifier en mal, en parlant de la langue, du goût, du style. La lecture des mauvais auteurs corrompt le goût. Corrompre une langue. L'invasion des barbares corrompit le latin.
   Dans les arts d'imagination, tout ce qui n'est pas neuf ou brillant est inutile ; et la multiplication des ouvrages médiocres corrompt le goût au lieu de le former, CONDORCET Haller..
   Corrompre un texte. La négligence des copistes a corrompu bien des passages dans les auteurs anciens.
   Il a omis ces paroles par un dessein outrageux, pour corrompre la pensée de ce père, PASC. Prov. Réfut. de la rép. à la 12e lett..
   Il découvre l'orgueil caché et l'hypocrisie des Pharisiens et des docteurs de la loi qui la corrompaient par leurs interprétations, BOSSUET Hist. II, 6.
   Fig. Gagner quelqu'un par dons ou promesses. Il essaya de corrompre ses juges. On corrompit les témoins.
   C'est à qui se sent faible à corrompre son juge, QUINAULT la Comédie sans comédie, II, 5.
   Il avait corrompu par argent la garnison, FÉN. Tél. XX..
   On l'accusait aussi d'avoir corrompu à force de présents la prêtresse de Delphes, qui avait ordonné, de la part du Dieu, de le rappeler de l'exil, ROLLIN Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 591, dans POUGENS.
   Des moines, parcourant l'Helvétie alarmée, Divisent les tribus et corrompent l'armée, MASS. Helvétiens, V.
   Séduire, en parlant d'une femme.
   En poursuivant les fuyards, il fut tué par un des siens dont il avait corrompu la femme, BOSSUET Hist. I, 10.
   Crispe, fils de Constantin, mais d'un autre mariage, accusé par cette marâtre [la seconde femme de l'empereur Constantin] de l'avoir voulu corrompre, trouva son père inflexible, BOSSUET ib. I, 11.
   Absolument.
   Les vices n'y sont point un sujet de ridicule ; corrompre ou être corrompu ne s'appelle point un usage ou une manière de vivre, MONTESQ. Esp. XVIII, 25.
   Ce Philippe qui, mieux qu'homme du monde, savait diviser pour réduire et corrompre pour asservir, MARMONT. Élém. litt. Oeuvres, t. VIII, p. 86, dans POUGENS.
   Se corrompre, v. réfl. Se putréfier. La viande se corrompt rapidement dans les jours chauds et orageux.
   Je vois qu'un corps tel que l'eau est divisible, muable, sujet à se corrompre, à se geler, BOULAINVILLIERS Réfutation de Spinosa, p. 41.
   Se dépraver, s'altérer. Les moeurs se corrompent. La langue grecque se corrompit peu à peu.
   Cette sagesse insensée, ingénieuse à se tourmenter, habile à se tromper elle-même, qui se corrompt dans le présent, qui s'égare dans l'avenir, BOSSUET Duch. d'Orl..
   C'est une chose étonnante comment les langues se forment, s'augmentent, se perfectionnent, et comment, après un certain cours d'années, elles dégénèrent et se corrompent, ROLLIN Hist. anc. Oeuvres, t. XI, 2e part. p. 602, dans POUGENS..
   XIIe s.
   Deus, quel duel [deuil] des prelaz que lur mestier ne funt ! Mucie est la lumiere qui esclaire le munt [monde], Il sunt li pullent cors que l'esperit corrunt, Th. le mart. 69.
   XIIIe s.
   Qui gist en mortel pechié est corrumpuz, Psautier, f° 21.
   Li lius [lieu] estoit tout corrompus, et moult i ot mors de gens, Chr. de Rains, 177.
   Nostre coustume a corrumpu ceste loi et suefre que testamens se prueve par deus loiax tesmoins, BEAUMANOIR XII, 40.
   Et par ce est le [la] droite mesure du souverain corrompue en plusors liex, si comme il est dit dessus, BEAUMANOIR XXVI, 12.
   Et por ce loonz [conseillons] noz à toute maniere de juges qu'il se gardent de prendre dons par les quix il soient corrompu, BEAUMANOIR XL, 33.
   Donques li baillis doit estre soufrans et escoutans, en tele maniere qu'il laist à cex qui sont devant li en jugement, dire toute lor volenté et tout ce qu'il lor plera, partie contre autre, et sans corrumpre lor paroles, BEAUMANOIR XII, 19.
   XIVe s.
   Ceulx qui ont l'apetit corrompu et la volenté pour malvois vices se delettent en choses qui ne sont pas bonnes à l'ame, ORESME Eth. 19.
   J'ai pour l'amour de toi grant paine recheüe, Et en terre et en mer ; mais Diex m'a secorue ; De nul homme de char n'ai esté corrompue, Baud. de Seb. III, 132.
   Icellui suppliant a congneu que ses diz tesmoings il avoit induis et corroz, et leur avoit promis de donner le vin, mais qu'ilz deposassent à son entension, DU CANGE corrumpere..
   XVe s.
   Et pour ce que je n'y veux mettre ni oster [à la matière de ses chroniques], oublier ni corrompre, ni abreger, FROISS. I, I, 1.
   XVIe s.
   De peur que les grains ne se corrompent et pourrissent, MONT. II, 186.
   S'ils faisoient quelque appointement avec serment solennel, il duroit jusques à ce que l'une des parties se trouvast la plus forte, pour le corrompre et violer, et vaincre par malice, LANOUE 55.
   Une oligarchie corrompue comme aussi fut celle d'Athenes, LANOUE 65.
   Il estimoit estre convenable de deposer la substance du feu en garde de personnes non corrompues ny polluées, AMYOT Numa, 17.
   Ses ambassadeurs corrompirent deux des meilleures et plus anciennes maisons de la ville, AMYOT Publ. 5.
   Se laisser corrompre par argent, AMYOT Alc. et Cor. comp. 8.
   Boire de l'eau puante et corrompue, AMYOT Anton. 21.
   On luy fit entendre que la tourmente estoit sur la montagne, ce nonobstant on ne luy sceut dissuader de passer ce jour là, pensant corrompre [rompre, vaincre] le temps, contre l'opinion de tous, M. DU BELL. 521.
   Hormis qu'il se trouvoit fort las et corrompu [courbatu], à cause du tourment qu'il avoit souffert, PARÉ XIX, 32.
   Provenç. corrompre ; catal. corromprer ; espagn. corromper ; ital. corrompere ; du latin corrumpere, de cum, et rumpere, rompre. L'ancien français, à côté du participe corrompu, avait aussi corrot ou corrout, dont le simple se trouve : un nombre rout ou roupt, un nombre fractionnaire. Corrompu est un participe fait sur le verbe français ; corrot provient directement du participe latin corrúptus, avec l'accent sur ru.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • corrompre — [ kɔrɔ̃pr ] v. tr. <conjug. : 41> • 1160; lat. corrumpere → rompre I ♦ (v. 1260) 1 ♦ Vieilli Altérer en décomposant. La chaleur corrompt la viande. ⇒ avarier, décomposer, gâter, pourrir, putréfier. « Des marécages qui corrompaient l air »… …   Encyclopédie Universelle

  • corrompre — Corrompre. v. a. Gaster, alterer, changer en mal. Le grand chaud corrompt la viande. la fiévre corrompt la masse du sang, corrompt les humeurs. cela avoit corrompu l air. le vent de Midy corrompt l air. Il se dit fig. dans les choses morales, &… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • corrompre — CORROMPRE. v. a. (Il se conjugue comme Rompre.) Gâter, altérer, changer en mal. Le grand chaud corrompt la viande. La fièvre corrompt la masse du sang, corrompt les humeurs. Cela avoit corrompu l air. f♛/b] Il se dit figurément dans les choses… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • corrompre — et gaster, Corrumpere, Deprauare, Ingrauare, Interdicere, Oblimare, Violare, Vitiare, Peruertere. Commencer à se corrompre et gaster, In vitium inclinare. Se corrompre et gaster, Marcescere desidia et otio, Vitium capere. Violer, corrompre le… …   Thresor de la langue françoyse

  • CORROMPRE — v. a. (Il se conjugue comme Rompre. ) Gâter, altérer, changer en mal. Le grand chaud corrompt la viande. La fièvre corrompt la masse du sang, corrompt les humeurs. Ces miasmes avaient corrompu l air. On l emploie souvent avec le pronom personnel …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CORROMPRE — v. tr. Altérer en désorganisant. Ces miasmes avaient corrompu l’air. Eau corrompue. La viande se corrompt par les grandes chaleurs. Il s’emploie surtout au sens figuré. Corrompre les moeurs. Corrompre le coeur. Un esprit corrompu. Le luxe a… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • corrompre — courroumpre corrompre. voir apoiridir, gastar …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • corrompre — cor|rom|pre Mot Pla Verb transitiu …   Diccionari Català-Català

  • Corrompre — III гр., (avoir) P.p.: corrompu 1) Портить, развращать 2) Подкупать Présent de l indicatif je corromps tu corromps il corrompt nous corrompons vous corrompez ils corrompent …   Dictionnaire des verbes irréguliers français

  • se corrompre — ● se corrompre verbe pronominal être corrompu verbe passif Littéraire S altérer : Aliment corrompu. Être perverti, dépravé, ou vénal, malhonnête : Jeunesse corrompue. Administration corrompue. ● se corrompre (synonymes) verbe pronominal être… …   Encyclopédie Universelle