crépuscule


crépuscule
(kré-pu-sku-l') s. m.
   Nom donné à la lumière qui reste après le coucher du soleil.
   Ainsi l'aurore et les crépuscules sont une grâce que la nature nous fait, c'est une lumière que régulièrement nous ne devrions point avoir et qu'elle nous donne par-dessus ce qui nous est dû, FONTEN. Mondes, 3e soir..
   On dirait [pendant une nuit claire], en voyant ce monde sans échos, Où l'oreille jouit d'un magique repos, Où tout est majesté, crépuscule, silence...., LAMART. Harm. II, 4.
   Il est pour la pensée une heure.... une heure sainte Alors que, s'enfuyant de la céleste enceinte, De l'absence du jour pour consoler les cieux, Le crépuscule aux monts prolonge ses adieux, LAMART. Méd. II, 7.
   Fig.
   Je jouis peu, mais j'aime encore ; Je verrai du moins vos amours ; Le crépuscule de mes jours S'embellira de votre aurore, VOLT. Ép. 73.
   Par abus, crépuscule se dit aussi pour la lumière qui précède le lever du soleil ; il se nomme aube (voy. aube).
   On sait que le crépuscule, quelle qu'en soit la cause, commence le matin et finit le soir, quand le soleil est à 18 degrés au-dessous de l'horizon, D'ALEMB. Éloges, Bernoulli..
   Ainsi l'éclat douteux du crépuscule sombre Semble insensiblement se dégager de l'ombre, DELILLE Pitié, III.
   Latin, crepusculum, dérivé de creperus, douteux, incertain.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.