dessein


dessein
(dè-sin ; l'n se lie dans le parler soutenu : un dè-sin-n habile ; au pluriel, l's se lie : des dè-sin-z habiles) s. m.
   Mode déterminé d'après lequel on conçoit quelque chose, plan. Le dessein de ce poëme est très heureux.
   Quiconque connaîtra l'homme verra que c'est un ouvrage de grand dessein qui ne pouvait être ni conçu ni exécuté que par une sagesse profonde, BOSSUET Connaiss. IV, 1.
   Après avoir expliqué le dessein de cet ouvrage, BOSSUET Hist. Préf..
   Pour recueillir tout mon dessein et tout le caractère de saint Charles en peu de mots, FLÉCH. Panég. II, p. 282.
   Ensemble de combinaisons pour obtenir un résultat.
   Si le roi de Suède s'est jeté dans le péril plus avant que ne devait un homme de ses desseins et de sa condition, VOIT. Lettre 74.
   Vous savez les desseins de tout ce que j'ai fait, CORN. Héracl. II, 3.
   Elle [Sémiramis] soutint les vastes desseins de son mari, BOSSUET Hist. III, 4.
   Peut-être, au défaut de la fortune, les qualités de l'esprit, les grands desseins, les vastes pensées pourront nous distinguer du reste des hommes, BOSSUET Duch. d'Orl..
   Qui peut de vos desseins révéler le mystère, Sinon quelques amis engagés à se taire ?, RAC. Baj. IV, 7.
   Dessein sur, vue sur l'avenir de quelque personne ou de quelque chose.
   Les desseins qu'il a sur son peuple, BOSSUET Hist. II, 1.
   Il ne leur prédit que les desseins de Dieu sur eux, MASS. Car. Voc..
   Ainsi le Seigneur dans ses desseins de miséricorde sur vous...., MASS. ib..
   Accomplir les desseins éternels de la Providence sur les justes, MASS. Car. Mélange..
   Et comment connaîtrez-vous les desseins de Dieu sur votre destinée ?, MASS. Car. Voc..
   Il faut que vous soyez instruit, même avant tous, Des grands desseins de Dieu sur son peuple et sur vous ?, RAC. Athal. IV, 2.
   Avoir des desseins sur, former des entreprises pour gagner, pour attaquer, etc.
   Ils ne cesseront de faire de nouveaux desseins sur...., BOSSUET Hist. I, 8.
   Ces Grecs ont craint que nous n'eussions des desseins sur leur liberté, FÉN. Tél. X..
   Avoir dessein pour ou sur une femme, songer à gagner son coeur, à en faire sa maîtresse.
   Villarceau, en parlant au roi d'une charge pour son fils, prit habilement l'occasion de lui dire qu'il y avait des gens qui se mêlaient de dire à sa nièce que Sa Majesté avait quelque dessein pour elle, SÉV. 106.
   Pour cacher les desseins qu'il avait sur Mme de Senantes, HAMILT. Gramm. 4.
   Il se dit aussi des projets d'une femme pour gagner le coeur d'un homme.
   Avant que la Vallière eût aucun dessein sur le coeur du roi, VOLT. Louis XIV, 25.
   Dans le même sens, mais archaïquement.
   Toutes basses amours sont pour vous trop petites ; Ayez dessein aux dieux, RÉGNIER Sat. XIII.
   Tous deux ont eu dessein dessus ma liberté, ROTR. Vencesl. IV, 6.
   Dessein contre, plan formé contre.
   Peut-elle contre vous former quelque dessein ?, RAC. Phèd. I, 1.
   Détermination à quelque chose. Il est parti dans le dessein de faire telle chose.
   Lors était tout mon dessein Du jeu d'amour et de la table, RÉGNIER Stances rel..
   Je pense qu'en me dissuadant de ce dessein et en ayant peur pour moi, on a eu peur de moi aussi, VOIT. Lett. 28.
   Je suis venu à bout, Dieu merci, de mon dessein, VOIT. Lett. 42.
   Dans un si grand dessein rien n'est à négliger, CORN. Sertor. II, 2.
   Je forme un beau dessein que son amour m'inspire, CORN. Rodog. II, 4.
   Arrache-lui du coeur ce dessein de mourir, CORN. Cinna, III, 5.
   Que direz-vous, madame, Du dessein téméraire où s'échappe mon âme ?, CORN. Sertor. II, 2.
   Si vous aviez dessein d'attaquer cette place, CORN. Nicom. I, 3.
   Vous avez bien vu que j'ai fait mes efforts Pour rompre son dessein et calmer ses transports, MOL. Tart. IV, 5.
   Le ciel parfois seconde un dessein téméraire, MOL. Dép. amour. III, 1.
   Il forma le dessein de le perdre, PASC. Prov. 2.
   En suite de tant d'occasions si surprenantes on a pris le dessein d'examiner leurs livres pour en faire le jugement, PASC. Prov. 3.
   Il [Pépin] sut la soutenir [la puissance] par un grand mérite et prit le dessein de s'élever à la royauté, BOSSUET Hist. I, 11.
   Antiochus conçut le dessein de perdre ce peuple, BOSSUET ib. II, 5.
   Voulez-vous qu'un dessein si beau, si généreux...., RAC. Androm. I, 4.
   Dans ce dessein vous-même il faut me soutenir, RAC. Mithr. II, 6.
   Le dessein en est pris, je pars, cher Théramène, RAC. Phèd. I, 1.
   Rien ne me retient plus, et je puis dès ce jour Accomplir un dessein qu'a formé mon amour, RAC. Baj. II, 1.
   Ma mère a ses desseins, madame, et j'ai les miens, RAC. Brit. II, 3.
   On ne sait point d'où part ce dessein furieux, RAC. Phèd. V, 5.
   Je médite un dessein digne de mon courage, RAC. Mithr. II, 2.
   Gardez qu'avant le coup votre dessein n'éclate, RAC. Androm. III, 1.
   Protésilas est entré dans le dessein de Philoclès, FÉN. Tél. XIII.
   Qui change ses desseins découvre sa faiblesse, VOLT. M. de César, III, 5.
   Lanterne en main, dans l'Athènes moderne Chercher un homme est un dessein fort beau, BÉRANG. Nouv. Diog..
   Bon dessein, c'est-à-dire bonnes intentions.
   Non que je désapprouvasse les lois, qui, pour remédier à l'inconstance des esprits faibles, permettent, lorsqu'on a quelque bon dessein, qu'on fasse des voeux ou des contrats qui obligent à y persévérer, DESC. Méth. III, 2.
   Ils ont regret du passé et bon dessein pour l'avenir, PASCAL Prov. 10.
   Faire dessein, avoir l'intention de....
   Ayant fait dessein de ruiner ma foi...., MALH. V, 6.
   Il n'y a point d'apparence qu'un particulier fît dessein de réformer un État, en y changeant tout dès le fondement et en le renversant pour le redresser, DESC. Méth. II, 2.
   Depuis que j'ai fait dessein de douter de toutes choses...., DESC. Médit. 4.
   Si tu faisais dessein de m'éblouir les yeux...., CORN. Héracl. I, 2.
   Je te promets, marquis, qu'il fait dessein d'aller sur le théâtre rire avec tous les autres, MOL. Impromptu, 3.
   Absolument. Intention arrêtée, vues arrêtées. Il y a là du dessein.
   Vous avez du dessein, de la prudence, SÉV. 432.
   Plus ces historiens font voir de dessein dans les conquêtes de Rome, plus ils y montrent d'injustice, BOSSUET Hist. III, 6.
   Le peuple agit par sa fougue et non par ses desseins, MONTESQ. Espr. II, 3.
   Sans dessein, sans intention.
   Ce qu'elle en a fait a été sans dessein, MOL. Sicil. 16.
   Il marche sans dessein, ses yeux mal assurés N'osent lever au ciel leurs regards égarés, RAC. Brit. V, 8.
   À bon dessein, à bonne intention.
   Toutefois cela peut avoir été fait à bon dessein, VOIT. Lett. 42.
   Pour lui avoir coupé le bord de sa robe, quoique ce fût à bon dessein, BOSSUET Polit..
   De dessein formé, de propos délibéré.
   être mauvais plaisant de dessein formé, MOL. Critique, sc. 1.
   Qui, bien loin d'être touchés de la perte d'une âme, affectent d'y contribuer positivement, y travaillant de dessein formé...., BOURD. Sur le scandale, 1er Avent, p. 101.
   À ce dessein, dans cette intention, à cet effet.
   Attale à ce dessein entreprend sa maîtresse, CORN. Nicom, I, 5.
   Mais elle-même vient ; hélas ! à quel dessein ?, CORN. Théod. V, 3.
   La locution à ce dessein peut très bien et très correctement remplacer la mauvaise locution dans ce but, qui s'écrit et se dit si souvent.
   À dessein, loc. adverb. Avec une intention toute particulière. Il a été incivil à dessein.
   À dessein d'éblouir le roi, Rome et la cour, CORN. Nicom. I, 5.
   C'était donc à dessein qu'elle cachait ses yeux Comme rouges de honte en sortant de ces lieux, CORN. Théodore, IV, 6.
   C'est peut-être à dessein de vous entretenir, RAC. Brit. IV, 1.
   Orcan, qui me dictait ce cruel stratagème, La servait à dessein de la perdre elle-mème, RAC. Bajaz. V, 11.
   À dessein que, avec le subjonctif. Cela a été dit à dessein que vous en fissiez votre profit.
   Mais il n'est arrivé ce dessein qui me tue, Qu'à dessein que ta gloire en prenne plus d'éclat, CORN. Imitation, III, 29.
   1. Voltaire, sur ce vers d'Héraclius, II, 7 : Quel dessein faisiez-vous sur cet aveugle inceste ? remarque qu'on ne dit pas faire des desseins, mais faire des projets. Toutefois Corneille a encore ailleurs cette locution :
   J'avais fait ce dessein avant que de l'aimer, CORN. Cinna, V, 2.
Bossuet aussi a dit faire des desseins, dans le sens d'entreprendre contre. Ces raisons font croire que le scrupule de Voltaire n'est pas fondé.
   2. On a reproché à Racine d'avoir dit achever un dessein :
   Et ne le forçons pas par ce cruel mépris D'achever un dessein qu'il peut n'avoir pas pris, RAC. Alex. I, 3.
; attendu, dit d'Olivet, qu'un dessein, un projet n'est pas une chose commencée.
   DESSEIN, PROJET. Ces deux mots expriment une détermination de faire quelque chose. Le dessein est ce qu'on dessine ou désigne d'avance (car dessiner et désigner sont deux mots identiques) ; le projet est ce qu'on jette en avant. Dessein exprime donc quelque chose de plus arrêté que projet.
   XVIe s.
   Et si n'estoit point l'apprest qu'il faisoit, moindre ne moins suffisant que requeroit le desseing de son entreprise, AMYOT Démétr. 60.
   Son desseing [le but de la philosophie] est de chercher la verité, MONT. II, 230.
   Projecter le desseing [plan] d'un livre, MONT. IV, 220.
   Un tas de gens, interpretes et contreroolleurs ordinaires des desseings de Dieu, faisants estat de trouver les causes de chaque accident, MONT. I, 248.
   Voy. dessin, qui n'est qu'une autre orthographe de dessein ; ital. disegno.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • dessein — [ desɛ̃ ] n. m. • XVe; desseing « dessin » jusqu au XVIIIe; de desseigner (→ dessiner), d apr. l it. disegnare ♦ Littér. Idée que l on forme d exécuter qqch. ⇒ but, détermination, intention, objet, projet, propos, résolution, visée, volonté, vue …   Encyclopédie Universelle

  • dessein — DESSEIN. s. m. Resolution de faire quelque chose, intention, projet, pretention. Beau dessein. grand dessein. dessein illustre, genereux, noble, extraordinaire, meschant, pernicieux, bizarre &c. faire un dessein. former un dessein. avoir dessein …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Dessein — (fr., spr. Dessäng), Vorsatz, Absicht, Entwurf; à desseln, mit Absicht …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Dessein — (frz., spr. ßäng), Vorhaben, Plan …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Dessein — (frz. Dessäng), Absicht, Plan …   Herders Conversations-Lexikon

  • DESSEIN — s. m. Intention de faire quelque chose, vue, projet, résolution. Beau dessein. Grand dessein. Dessein généreux, noble, extraordinaire. Mauvais dessein. Dessein pernicieux, bizarre, horrible, etc. Prendre un dessein. Le dessein en est pris.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • dessein — I. DESSEIN. s. m. Intention de faire quelque chose, projet, résolution. Beau dessein. Grand dessein. Dessein généreux, noble, extraordinaire, méchant, pernicieux, bizarre, etc. Faire un dessein. Former un dessein. Avoir dessein. Faire dessein de… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • DESSEIN — n. m. Intention d’exécuter quelque chose. Concevoir un dessein. Former un dessein. Faire dessein de. Avoir des desseins. Avoir dessein de voyager. Changer de dessein. Cacher son dessein. Exécuter son dessein. Accomplir ses desseins. Il le fit… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Dessein — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Dessein », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Avoir un dessein signifie avoir la volonté de… …   Wikipédia en Français

  • Dessein —          CHURCHILL (Winston)     Bio express : Homme politique britannique (1874 1965)     «Je n ai rien à offrir que du sang, du labeur, des larmes et de la sueur.»     Source : Sang, Sueur et Larmes     Mot(s) clé(s) : Dessein          HUXLEY… …   Dictionnaire des citations politiques