dit


dit
dit, dite 1.
(di, di-t') part. passé de dire.
   Ces paroles dites avec fermeté. Un discours bien dit. Cela dit, il partit.
   Aujourd'hui ce qui ne vaut pas la peine d'être dit, on le chante, BEAUMARCHAIS Barb. de Sév. I, 2.
   Tout est dit, tout est expliqué, convenu.
   Tout est dit, signifie quelquefois tout est fini, terminé. Tout est dit, le pauvre malheureux a cessé de souffrir.
   Voilà qui est dit, voilà qui est arrêté.
   C'est une chose dite, c'est une chose résolue.
   C'est bien dit, s'emploie pour marquer approbation.
   Je ne veux pas qu'il soit dit que.... il ne sera pas dit que.... c'est-à-dire je ne veux pas que telle ou telle chose arrive.
   Se le tenir pour dit, ne plus oser revenir à la charge. Il se le tint pour dit, et n'en parla plus.
   Son cousin ne se le tint pas pour dit, HAMILTON Gramm. 9.
   Se tenir pour dit, être assuré que....
   Je saurai, de ma part, expliquer ce silence, Et me tiendrai pour dit tout le mal que j'en pense, MOL. Mis. V, 2.
   Je me tins pour dit que je n'avais pas besoin de transpirer, SÉV. 363.
   Il faut vous tenir une bonne fois pour dit que ...., BOSSUET Lett. abb. 170.
   Je me tiens pour dit qu'ils ne m'imiteront pas, J. J. ROUSS. Ém. IV.
   À l'heure dite, à l'heure fixée.
   À l'heure dite, il courut au logis De la cigogne son hôtesse, LA FONT. Fab. I, 18.
   C'est bientôt dit, ce n'est pas aussi facile à faire qu'à dire.
   Mettons qu'il n'y ait rien de dit, je retire ma proposition, n'en parlons plus.
   Surnommé. Charles V, dit le Sage.
   Terme de pratique. Ledit sieur, ladite maison, audit lieu, mondit seigneur, locutions employées pour rappeler qu'il a été déjà question de ces personnes, de ces choses.
   On remarquera que, dans ces façons techniques de parler, on a pris l'habitude, sans motif grammatical, peut-être par imitation de monsieur, madame, etc. d'écrire sans les séparer dit et l'article ou les pronoms possessifs auxquels ce mot est joint : ledit, ladite, lesdits, audit, auxdits, mondit, sondit, nosdits, vosdits, sesdits.
   On dit dans le même sens : susdit, ci-dessus dit, ci-devant lit, ci-après dit. Ces locutions ont vieilli, sauf susdit, qui s'écrit en un seul mot.
————————
dit 2.
(di ; le t se lie ; au pluriel, l's se lie : des di-z inexacts) s. m.
   Mot, propos, maxime notable. Un dit mémorable. Les dits et gestes des anciens.
   En ces mots Minerve plaida.... à ses dits le ciel s'accorda ; Et chacun dit vive d'Avaux, VOIT. Poésies, dans RICHELET.
   Vous savez que ses dits sont remarquables, SÉV. 135.
   On ne conte que ses dits pleins d'esprit, SÉV. 413.
   [Navailles] C'était un grand homme, maigre, jaune, poli, qui ne laissait pas d'avoir des dits et des naïvetés étranges, SAINT-SIMON 74, 215.
   Dits et redits, beaucoup de propos sur un même sujet.
   Voilà, mon cher comte, ce qui s'est passé ; je n'y ajouterai pas les dits et les redits des dames sur l'ecclésiastique qui a servi au salut de mon frère, MAINTENON Lett. à M. de Noailles, 11 juin 1703.
   Onques ne fut plus parfaite donzelle ; Tant par miroirs que par dits et redits La belle sut de la beauté le prix, CHAUL. à Mme de Valois..
   C'est un normand, il a son dit et son dédit. Une vieille coutume normande permettait d'annuler ou de ratifier un contrat dans les vingt-quatre heures qui suivaient ; de là la locution : avoir son dit et son dédit, être sujet à se dédire, à revenir sur sa promesse.
   Terme d'ancienne procédure. Pièce exposant les faits.
   J'écris sur nouveaux frais : je produits, je fournis De dits, de contredits, d'enquêtes, compulsoires...., RAC. Plaid. I, 7.
   Titre qu'on donnait, dans le moyen âge, à certaines compositions narratives et qui signifiait récit, fable. Le dit du boeuf.
   XIIe s.
   Et si orons [ouirons] son dit et son penser, Ronc. p. 180.
   Vous povez bien savoir par ma chançon Et à mes dis que je n'aim se vous non, Couci, II.
   Bien [je] me deüsse targier [tarder] De chanson faire et de dis et de chans, QUESNES Romancero, p. 95.
   Si l'ocist felenessement pur vengier, à sun dit, la mort sun frere Asael, Rois, 132.
   XIIIe s.
   S'il dit par amendement, li dis pot estre dis par li ou par aucun des autres, BEAUMANOIR V, 8.
   XIVe s.
   Et se il ne ont en eulz tele dignité ou valeur, leur dit est une derision, ORESME Eth. 244.
   Lat. dictum, de dicere, dire (voy. dire).

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • dit — dit …   Dictionnaire des rimes

  • dit — dit, dite [ di, dit ] adj. et n. m. • de 1. dire I ♦ Adj. 1 ♦ Surnommé. Louis XV, dit le Bien Aimé. Lieu dit. ⇒ lieudit. 2 ♦ Dr. (joint à l art. défini) Ledit, ladite, lesdits, lesdites : ce dont on vient de parler. Ledit acheteur. Ladite maison …   Encyclopédie Universelle

  • Dit — Dit, n. [{Ditty}.] 1. A word; a decree. [Obs.] [1913 Webster] 2. A ditty; a song. [Obs.] [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Dit — Dit, v. t. [AS. dyttan, akin to Icel. ditta.] To close up. [Obs.] Dr. H. More. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • DIT — is a three letter abbreviation that can mean: Defining Issues Test a quantitative test of moral reasoning by James Rest Dehradun Institute of Technology, Dehradun a premier engineering college of India Delhi Institute of Technology Detroit… …   Wikipedia

  • Dit — [di:], das; s, s [frz. dit, zu: dire = sagen, erzählen < lat. dicere] (Literaturw.): in der altfranzösischen Literatur verbreitete kurze Erzählung mit belehrender Tendenz in Versen od. in Mischformen von Vers u. Prosa …   Universal-Lexikon

  • Dit — [di:] das; s, s <aus fr. dit »Spruch« zu dire »sagen«, dies aus lat. dicere> altfranz. belehrendes Gedicht mit eingeflochtener Erzählung …   Das große Fremdwörterbuch

  • dit — ☆ dit [dit ] n. [echoic] the dot character in Morse code …   English World dictionary

  • Dit — (franz., spr. di) heißt im Altfranzösischen Gedicht überhaupt; insbes. wurden erbauliche Erzählungen in einreimigen Alexandrinerquatrains Dits genannt …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • dit — /dit/, n. an echoic word, the referent of which is a click or brief tone interval, used to designate the dot of Morse code, International Morse code, etc. Cf. dah. [1935 40] * * * …   Universalium