débouché


débouché
débouché, ée 1.
(dé-bou-ché, chée) part. passé de déboucher1.
Dont on a ôté le bouchon. Une bouteille débouchée.
   Fig.
   Son esprit.... commençant à s'ouvrir, n'était point débouché, VOLT. Éducation d'un prince..
————————
débouché, ée 2.
(dé-bou-ché, chée) part. passé de déboucher2.
Qui s'est avancé hors d'un débouché, en parlant de troupes.
   Deux régiments anglais ne purent faire perdre un pouce de terrain aux chevau-légers, peut-être plus heureusement débouchés dans la plaine et mieux placés, SAINT-SIMON 12, 138.
————————
débouché 3.
(dé-bou-ché) s. m.
   Extrémité d'un défilé, d'une gorge, d'une vallée, etc.
   On tend les trappes pour les loups à l'entrée des passes, au débouché d'un fourré, CHATEAUB. Amér. 125.
   Des torrents d'eau s'écoulaient en tourbillonnant comme au débouché d'une écluse, CHATEAUB. Natch. 7, 325.
   À vingt-quatre lieues de la mer, au débouché des montagnes, dans une plaine que rien ne domine, furent jetés en 1770 les fondements de la magnifique citadelle de Perote, RAYNAL Hist. phil. VI, 25.
   Napoléon, avec environ six mille gardes et le corps de Ney réduit à six cents hommes, passait la Bérézina, vers deux heures de l'après-midi ; il se plaçait en réserve d'Oudinot et assurait contre les efforts à venir de Tchitchakof le débouché des ponts, SÉGUR Hist. de Napol. XI, 7.
   Fig. Expédient pour sortir de difficulté, d'embarras. Chercher un débouché pour se tirer d'affaire.
   Endroit, point d'exportation pour les marchandises. L'Amérique est un de nos meilleurs débouchés.
   Les Açores, Madère, les Canaries, l'Espagne, le Portugal offrent un débouché avantageux aux grains et aux bois de la Pensilvanie, qu'ils achètent avec des vins et des piastres, RAYNAL Hist. phil. XVIII, 5.
   Si la compagnie n'avait trouvé un débouché d'environ trois millions en Asie par la route du cap de Bonne-Espérance ou par celle des Philippines, RAYNAL ib. V, 33.
   Si des événements imprévus empêchaient la compagnie de faire les armements ordinaires, ces marchands n'auraient nuls débouchés pour leurs toiles, RAYNAL ib. III, 24.
   Fig. Moyen de placement, d'écoulement de marchandises.
   Les denrées y sont abondantes sans aucun débouché au dehors, J. J. ROUSS. Hél. I, 23.
   Les vins avaient trouvé plus de débouchés que leur goût et leur qualité ne permettaient de l'espérer, RAYNAL Hist. phil. IX, 28.
   Il faut qu'ils [les producteurs] trouvent ce qu'en termes de commerce on appelle des débouchés, des moyens d'effectuer l'échange des produits qu'ils ont créés contre ceux dont ils ont besoin, J. B. SAY Cours, 1840, t. I, p. 340.
   L'ennui les tuait [des nègres] par vingtaine ; Peste, dit-il [le négrier], quel débouché !, BÉRANG. Nègres..
   Issue, perspective qu'ont les gens pour faire ou fournir leur carrière.
   Il s'informe de leurs débouchés, de leurs facultés, J. J. ROUSS. Ém. v..
   M. Pelletier devint conseiller d'État, qui est le débouché ordinaire des prévôts des marchands, SAINT-SIMON 50, 87.
   Deboucher 2.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • débouché — [ debuʃe ] n. m. • 1718; de 2. déboucher 1 ♦ Issue qui permet de passer d un lieu resserré dans un lieu plus ouvert. Débouché d une vallée, d un défilé. L autobus « fit une longue station au débouché de la rue de Clichy » (Aymé). 2 ♦ (1723) Voie …   Encyclopédie Universelle

  • Debouché — (fr., spr. Debuscheh, Kriegsw.), der Ausgang eines Engpasses; daher Debouchiren, aus einem Engpaß hervorkommen …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Debouché — (franz., spr. busché), der Ausgang aus einer Schlucht, einem Defilé (s.d.) etc.; daher debouchieren, aus einem Defilé hervortreten …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Débouché — (frz., spr. buscheh), der Ausgang eines Engpasses; debouchieren, aus dem Engpasse hervorbrechen (von Truppenabteilungen) …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Debouché — (frz. Debuscheh), Ausgang, Mündung, besonders bei einem Defilé; debouchiren, durch ein D. in das Freie ausmarschiren …   Herders Conversations-Lexikon

  • débouché — [dā bo͞o shā′] n. [Fr, pp.: see DEBOUCH] an outlet, as for troops to debouch through …   English World dictionary

  • DÉBOUCHÉ — s. m. L extrémité d un défilé, d une vallée, du col d une montagne. L ennemi nous attendait au débouché de la vallée, au débouché d un défilé, au débouché des montagnes.   Il signifie figurément, Toute voie qui facilite la vente, le transport, l… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • DÉBOUCHÉ — n. m. Endroit où l’on passe d’un lieu resserré dans un lieu plus ouvert. L’ennemi nous attendait au débouché de la vallée, au débouché d’un défilé, au débouché des montagnes. Il désigne au figuré Toute voie qui facilite la vente, le transport,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Debouché — De|bou|ché [debu ʃe:] das; s, s <aus gleichbed. fr. débouché zu déboucher, vgl. ↑debouchieren> (veraltet) Ausgang, Ausfallstelle aus einem Engpass (Mil.) …   Das große Fremdwörterbuch

  • débouché — nm., écoulement, (d un liquide /// commercial) : déwêdyà nf. (Saxel) ; ékôlmê nm. (Albanais.001). A1) débouché (d un ruisseau, commercial) : déboutyà (001) …   Dictionnaire Français-Savoyard