détenir


détenir
(dé-te-nir), je détiens, tu détiens, il détient, nous détenons, vous détenez, ils détiennent ; je détenais ; je détins ; je détiendrai ; je détiendrais ; détiens, qu'il détienne ; détenons, détenez, qu'ils détiennent ; que je détienne, que nous détenions, que vous déteniez ; que je détinsse ; détenant ; détenu, v. a.
   Tenir entre ses mains.
   L'on veut absolument que, contre mon intérêt visible, j'aie mutilé ce morceau, que je venais de détenir et dont j'étais maître, P. L. COUR. I, 96.
   Terme de jurisprudence. Garder en sa possession ce qui appartient à d'autres. Détenir le bien d'autrui.
   Retenir quelqu'un contre sa volonté. L'Angleterre, avant de déclarer la guerre en 1755, attaqua les navires français et détint les matelots.
   Par extension.
   Tant que nous sommes détenus dans cette demeure mortelle, nous vivons assujettis au changement, parce que, si vous me permettez de parler ainsi, c'est la loi du pays que nous habitons, BOSSUET Duch. d'Orl..
   Terme de législation. Détenir quelqu'un en prison, ou, simplement, détenir, le retenir en prison. Ses créanciers le détiennent à Clichy depuis quelque temps.
   Se détenir, v. réfl. Être détenu. Des biens qui se détiennent illégalement.
   XIIe s.
   Ensi qu'il la veriteit de Deu detienent en menzonge, si cum pluisor gent suelent faire à la fieye [parfois], S. BERN. p. 573.
   XIIIe s.
   Ne pourquant n'oserent-il mie detenir la cité de Cardiople, et l'endemain la guerpirent et revindrent à la cité du Curlot, VILLEH. CXXXVII.
   Et je m'en irai devant, pour detenir nostre gent qui grant mestier en ont, ID. CXLVI..
   Se sovrains sires le detient, por ce qu'il a à fere de li, se pot li pleges escuser, BEAUMANOIR XLIII, 36.
   Le conseil le roy leur offri que il detenissent un des freres le roy tant que il reussent Damiete, JOINV. 237.
   XVe s.
   Ils prierent à monseigneur de Hainaut qu'il voulust encore demeurer jusques après Noël, et qu'il detinst les compagnons avec lui le plus qu'il en pourroit detenir, FROISS. I, I, 25.
   Il ne cessa mie de faire grands promesses [Édouard aux Flamands] pour detenir leur amitié, FROISS. I, I, 310.
   Et encore detint le dit brigand le dit chastel et le garnit bien, et en guerroya le pays, FROISS. I, I, 324.
   La dignité que vous detenez, MONSTREL. l. I, ch. 9.
   XVIe s.
   Je ne detiendrai point mon lecteur de tous les disners, visites et circonstances du grand festin fait à la table de marbre, D'AUB. Hist. II, 104.
   Or estoit, entre les prisonniers que l'on detenoit pour leur faire leur procès, l'orateur Andocides, AMYOT Alc. 37.
   Elle sera mariée et dottée honnestement selon la faculté des biens, au detenu [à proportion] de la maison dont elle procede, Nouv. coust. génér. t. I, p. 908.
   Detenuz prisonniers aprez avoir rendu la place, contre ce qui avoit esté capitulé, MONT. III, 53.
   Provenç. detener, destener ; catal. detenir ; espagn. detener ; portug. deter ; ital. ditenere ; du latin detinere, du préfixe de, et tenere, tenir, qui devient tinere en composition.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • détenir — [ det(ə)nir ] v. tr. <conjug. : 22> • 1176; de tenir, d apr. lat. detinere 1 ♦ Garder, tenir en sa possession. ⇒ garder, posséder; détenteur. Détenir des objets en gage. Détenir illégalement qqch., détenir un objet volé. ⇒ receler. ♢… …   Encyclopédie Universelle

  • détenir — DÉTENIR. v. a. Retenir injustement, retenir ce qui n est pas à soi. Détenir le bien d autrui. Ceux qui détiennent les effets d une succession. f♛/b] On dit, Détenir quelqu un en prison, pour dire, Le mettre, le retenir en prison, soit justement,… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • detenir — Detenir. v. a. Retenir injustement, retenir ce qui n est point à soy. Detenir le bien d autruy, ceux qui detiennent les effets de la succession. Il n a guere d usage qu en ces sortes de phrases …   Dictionnaire de l'Académie française

  • detenir — Detenir, Morari, Occupare, Tenere, Detinere …   Thresor de la langue françoyse

  • DÉTENIR — v. tr. Garder en sa possession. Détenir les effets d’une succession. Détenir le bien d’autrui. Détenir le pouvoir. Détenir un secret. Détenir quelqu’un en prison, ou simplement Détenir quelqu’un, Le garder, le retenir en prison. On l’a détenu… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • DÉTENIR — v. a. T. de Jurispr. Retenir injustement, retenir ce qui n est pas à soi. Détenir le bien d autrui. Détenir les effets d une succession.   Détenir quelqu un en prison, ou simplement, Détenir quelqu un, Le mettre, le retenir en prison, soit… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • détenir — (v. 3) Présent : détiens, détiens, détient, détenons, détenez, détiennent ; Futur : détiendrai, détiendras, détiendra, détiendrons, détiendrez, détiendront ; Passé : détins, détins, détint, détînmes, détîntes, détinrent ; Imparfait : détenais,… …   French Morphology and Phonetics

  • detenir — de|te|nir Mot Agut Verb transitiu i pronominal …   Diccionari Català-Català

  • Détenir — III гр., (avoir) P.p.: détenu Хранить, владеть Présent de l indicatif je détiens tu détiens il détient nous détenons vous détenez ils détiennent …   Dictionnaire des verbes irréguliers français

  • détenir — vt. détnyi (Albanais), C. => Tenir …   Dictionnaire Français-Savoyard