enseigner


enseigner
(an-sè-gné) v. a.
   Indiquer, faire connaître. Enseigner les détours d'un bois. Enseigner le chemin le plus court à un voyageur égaré.
   Et vous m'avez au crime enseigné le chemin, CORN. Cinna, v, 2.
   Qui se lasse d'un roi peut se lasser d'un père ; Mille exemples sanglants nous peuvent l'enseigner, CORN. Nicom. II, 1.
   Vous vous mettez fort mal au chemin de régner. - Seigneur, si je m'égare, on peut me l'enseigner, CORN. ib. III, 1.
   Pour sortir des tourments dont mon âme est la proie, Il est, vous le savez, une plus noble voie : Je me suis vu, madame, enseigner ce chemin Et par plus d'un héros et par plus d'un Romain, RAC. Bérén. V, 6.
   Enseignez-moi, Thébains, le palais de vos princes, M. J. CHÉN. Oedipe roi, IV, 2.
   Faire savoir, démontrer, en parlant d'un art, d'une science, en donner des leçons. Enseigner le latin, le dessin, l'escrime.
   Parmi les diverses sciences qu'ils [les pédagogues] se vantent de leur enseigner [aux enfants], ils se gardent bien de choisir celles qui leur seraient véritablement utiles, parce que ce seraient des sciences de choses et qu'ils n'y réussiraient pas, J. J. ROUSS. Ém. II.
   Absolument.
   Rien n'étouffe plus la doctrine que de mettre à toutes les choses une robe de docteur ; les gens qui veulent toujours enseigner empêchent beaucoup d'apprendre, MONTESQ. Déf. Esprit des lois, part. 3.
   Faire connaître comme par une sorte de leçon. Quelques animaux nous ont enseigné à bâtir des maisons.
   Que saurait enseigner aux princes Le grand démon qui les instruit, Dont ta sagesse en nos provinces Chaque jour n'épande le fruit ?, MALH. III, 2.
   Instruisez-le d'exemple, et vous ressouvenez Qu'il faut faire à ses yeux ce que vous enseignez, CORN. Cid, I, 3.
   L'amour généreux de la vérité fait très souvent perdre les chaires où l'on ne doit enseigner que la vérité, MALEBRANCHE Recherche, IV, 9.
   Non, quoi que l'ignorance enseigne sur ce point, BOILEAU Épît. XII.
   Méchant, c'est bien à vous d'oser ainsi nommer Un Dieu que votre bouche enseigne à blasphémer, RAC. Athal. III, 4.
   Il est d'autres vertus que je veux t'enseigner, VOLT. Alz v, 7.
   Enseignez la raison, la justice et les moeurs, VOLT. Orphel. v, 6.
   Le faux zèle Enseigne à tout souffrir comme à tout hasarder, VOLT. Henr. ch. x..
   S'ils se servirent du mensonge pour enseigner des vérités, ils étaient indignes de les enseigner ; ils n'étaient pas philosophes, ils étaient tout au plus de très prudents menteurs, VOLT. Dict. phil. Philosophe, I.
   Un sage simple, sans faste, sans imposture [Confucius], qui enseignait aux hommes à vivre heureux, six cents ans avant notre ère vulgaire, dans un temps où tout le septentrion ignorait l'usage des lettres, VOLT. ib..
   Tout le monde veut enseigner à bien faire, et personne ne veut l'apprendre, J. J. ROUSS. Rép. au roi de Pologne..
   Les moeurs qu'en ce désert enseigne la nature, DUCIS Macbeth, IV, 6.
   Apprendre à savoir, instruire, avec un nom de personne pour complément direct. Enseigner la jeunesse.
   [L'ingrat] ne tiendra compte ni de ceux qui l'ont mis au monde, ni de ceux de qui il a mangé le pain, ni de ceux qui l'ont enseigné, MALH. le Traité des bienf. de Sénèque, III, 17.
   Une femme qui peut faire des fautes dans sa langue, si elle n'y a été enseignée, VOIT. Lett. 185.
   Dans l'Église naissante, on enseignait les catéchumènes, c'est-à-dire ceux qui prétendaient au baptême, avant que de le leur conférer, PASC. Compar. des chr..
   J'ai déjà dit que ce grand Dieu les enseigne [les rois] et en leur donnant et en leur ôtant le pouvoir, BOSSUET Reine d'Angleterre..
   Ils nous ont enseignés par leur ignorance même, BOSSUET Serm. Quinq..
   Allez, dit-il, enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et leur apprenant...., BOSSUET Hist. II, 6.
   Il [Jésus-Christ] l'a enseignée [l'Église] avec tant de soin, FLÉCH. III, 407.
   Il [Jésus-Christ] inspire des prophètes pour nous enseigner, MASS. Av. Divinité de J. C..
   Nous avons enseigné ces braves insulaires, VOLT. Orphel. v, 5.
   Les anciens Toscans, qui enseignèrent les Romains, savaient quelque chose de plus que les peuples occidentaux, VOLT. Moeurs, Av. prop..
   Ce dogme par qui nous sommes enseignés que les prières des mortels hâtent la délivrance des âmes, CHATEAUBR. Génie, II, v, 15.
   En cet emploi, enseigner ne prend ni complément indirect ni verbe après lui.
   S'enseigner, v. réfl. Se faire leçon à soi-même.
   Afin que.... aux dépens d'autrui Sage je m'enseignasse, RÉGNIER Sat. XII.
   Vous [prêtre] enseigniez les autres et vous ne vous enseigniez pas vous-même, MASS. Av. Jug. univ..
   Être enseigné, démontré. Les mathématiques s'enseignent dans cet établissement.
   ENSEIGNER, INSTRUIRE. Enseigner, c'est donner l'enseignement ; instruire, c'est donner l'instruction. Il y a donc dans enseigner quelque chose qui regarde moins le résultat et davantage les moyens ; c'est le contraire dans instruire. À un autre point de vue, instruire se dit plus exclusivement de l'enseignement intellectuel, et enseigner de l'enseignement moral : allez et enseignez toutes les nations ; mais on dira à un professeur : instruisez mon fils. Enfin, en plusieurs cas, ces deux mots prennent une signification analogue et se confondent.
   XIe s.
   S'est quil [qui le] demande, ne l'estuet enseigner [il n'est besoin qu'on le lui montre], Ch. de Rol. VIII.
   XIIe s.
   Enseignez moi un home de bernage [vaillance], Ronc. p. 13.
   Et de bataille hardis et enseignés, ib. p. 65.
   Je vous ensegnerai [indiquerai] un juïse [jugement, supplice] pesant, ib. p. 199.
   Isnels [prompt] por enseignier, et tardis [tardif] por oïr, ST BERN. p. 553.
   Cil qui lui ont ensaigné et apris à eslogner ceus de ci environ, HUES DE LA FERTÉ Romancero, p. 184.
   Herupois sont moult sage, leur gent bien enseignie, Sax. XX.
   Reis, fait li sainz Thomas, mal estes enseigniez ; Vus n'estes mie tels cum estre soliez Al tens que vus servi...., Th. le mart. 118.
   Les proveires [prêtres] ne deiz enseignier ne mener ; Ensuivre les t'estuet [tu dois les suivre], devant deivent aler, ib. 73.
   XIIIe s.
   Amors proi [je prie l'Amour] ke m'ensaint [qu'il m'enseigne] à faire vo talent, Poésies mss. avant 1300, t. II, p. 959, dans LACURNE.
   Ainsi caroloient ilecques Ceste gens, et autres avecques, Qui estoient de lor mesnies, Franches gens et bien enseignies [bien élevées], Et gens de bel afetement [manière] Estoient tuit communement, la Rose, 1289.
   Oncques tel response n'issi [ne sortit] D'omme vilain mal enseignié, ib. 1941.
   Par cest livre porra il [le comte] estre enseigniez comment il devera garder et fere garder les coustumes de sa terre, BEAUMANOIR 12.
   Le connestable en parla au Beduyn, et il dit que il n'en enseigneroit ja gué, se l'en ne li donnoit les deniers avant, JOINV. 223.
   Un cordelier vint à li au chastel de Yeres, et, pour enseigner le roi, dit en son sermon, JOINV. 199.
   XIVe s.
   Les autres ars et sciences enseignent ung homme estre bon edifieur et bon paintre, ORESME Prol..
   XVe s.
   [Édouard fait sortir de Calais tous les habitants pour la repeupler de purs Anglais] et ne retint que trois hommes : un prestre et deux autres anciens hommes, bon coustumiers des lois et ordonnances de Calais ; et fut pour enseigner les heritages, FROISS. I, I, 322.
   XVIe s.
   .... Car chacun jour au camp sous leur enseigne Font exercice, et l'un à l'autre enseigne à tenir ordre et manier la picque, MAROT II, 20.
   Il leur enseigna la sobrieté et les accoustuma à peu parler, AMYOT Lyc. et Num. comp. 7.
   Il ordonna qu'ilz fussent elevez, instruits et enseignez soubs mesmes maistres, AMYOT ib. 9.
   Il enleva l'or et tua sur le champ le pauvre Barbare qui le luy avoit enseigné, de peur qu'il ne le dist à d'autres, AMYOT Arist. 13.
   Ô gentils oiselets que vous estes heureux ! Nature d'elle mesme à l'amour vous enseigne, RONS. 181.
   Provenç. enseignar, ensegnar, esseignar ; catal. ensenyar ; espagn. enseñar ; portug. ensinar ; ital. insegnare ; d'un bas-latin insignare, de in, en, et signum, signe.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
ENSEIGNER. Ajoutez :
   Enseigner de, avec un infinitif.
   Vous avez de quoi remercier les dieux de ce que vous enseignez d'être cruel à un qui ne le peut apprendre, MALH. Lexique, éd. L. Lalanne.
Cette construction, plus rare que enseigner à, n'a rien de fautif.
   Enseigner a été dit dans le XVIe siècle pour infliger la peine de la marque : Sur paine, les femmes d'estre enseignées d'ung peron en visaige à une joinhe [joue], Ordonn. contre les vagabonds, du 5 janvier 1539, dans Rec. des ordonn. de la principauté de Liége, publié par M. Polain. Enseigner est ici pris au sens de : imprimer un signe, une enseigne, une marque ; mais qu'était ce peron qu'on imprimait au visage ?

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • enseigner — [ ɑ̃seɲe ] v. tr. <conjug. : 1> • fin XIe; lat. pop. °insignare, class. insignire « signaler » 1 ♦ Vieilli ou région. Faire connaître. Un guide « qui leur eût enseigné les maisons les plus élégantes » (Romains). 2 ♦ Transmettre à un élève… …   Encyclopédie Universelle

  • enseigner — Enseigner, Docere, Condocere, Monstrare, Commonstrare, Erudire, Instituere, Praecipere, Tradere, Artibus pueros insicere vel imbuere, Discipulos instruere, Edocere. Enseigner tellement quellement, Subdocere. Enseigner entierement, Perdocere.… …   Thresor de la langue françoyse

  • enseigner — ENSEIGNER. v. a. Instruire. Enseigner la jeunesse. Enseigner les ignorans. Enseigner des enfans. f♛/b] Il signifie aussi, Montrer quelque science, en donner des leçons. Enseigner la Philosophie à quelqu un. Enseigner la Théologie. Enseigner les… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • enseigner — Enseigner. v. a. Instruire. Enseigner la jeunesse. enseigner les ignorants. enseigner des enfants. Il signifie aussi, Monstrer, donner leçon. Enseigner la Philosophie. enseigner la Theologie. enseigner les langues. methode d enseigner les… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ENSEIGNER — v. a. Instruire. Enseigner la jeunesse. Enseigner les ignorants. Enseigner des enfants. On l a mal enseigné. Il a été mal enseigné.   Il signifie aussi, Montrer quelque science, quelque art, etc., en donner des leçons. Enseigner un art, une… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ENSEIGNER — v. tr. Indiquer, faire connaître quelque chose que ce soit. Enseignez moi une recette. Enseignez moi sa maison. Enseignez nous le chemin. La nature nous enseigne que tous les excès sont pernicieux. Par extension, il signifie Instruire quelqu’un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • enseigner — (v. 1) Présent : enseigne, enseignes, enseigne, enseignons, enseignez, enseignent; Futur : enseignerai, enseigneras, enseignera, enseignerons, enseignerez, enseigneront; Passé : enseignai, enseignas, enseigna, enseignâmes, enseignâtes,… …   French Morphology and Phonetics

  • enseigner — vt. êssènyî (Albanais.001, Leschaux), insènyé (Chambéry) / î (Villards Thônes.028) ; montrâ <montrer>, remontrâ <remontrer> (Saxel) ; fére l ékûla <faire l école> (028). E. : Renseigner …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • enseigner quelqu'un —    Dites, enseigner à quelqu un . Ne dites pas non plus, montrer à lire, mais apprendre …   Dictionnaire grammatical du mauvais langage

  • Brevet pour l'exercice de la profession d'enseignant de la conduite automobile et de la sécurité routière — Le BEPECASER, acronyme de Brevet pour l Exercice de la Profession d Enseignant de la Conduite Automobile et de la SÉcurité Routière, est un diplôme d État français de niveau IV, nécessaire pour pouvoir exercer la profession d enseignant de la… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.