excuser


excuser
(èk-sku-zé) v. a.
   Donner les raisons qui peuvent disculper quelqu'un d'une faute, d'un manquement.
   Je ne vois pas comment on pourrait l'excuser [Dieu] de tromperie, si en effet ces idées [des objets extérieurs] étaient produites par d'autres causes que par des choses corporelles, DESC. Médit. VI, 9.
   Je vous excusai fort sur votre intention, MOL. Mis. III, 5.
   Je ne m'étais chargé dans cette occasion Que d'excuser César d'une seule action, RAC. Brit. I, 2.
   Excuser une chose sur, la rejeter sur.
   Le monsieur sur la vue excuse ce défaut, RÉGNIER Sat. x..
   Excuser à, suivi d'un nom de personne ou de chose personnifiée, excuser envers, auprès de.
   Vous m'excuserez à lui si je ne lui écris, car le messager part, MALH. Lett. à Peiresc, 13 févr. 1611.
   Non, je te connais mieux, tu veux que je te prie, Et qu'ainsi mon pouvoir t'excuse à ta patrie, CORN. Hor. II, 5.
   Ne viens point m'excuser l'action de cette infidèle, MOL. B. gent. III, 9.
   Recevoir, admettre les raisons que quelqu'un allègue pour se disculper. Après l'avoir entendu, on ne peut s'empêcher de l'excuser.
   Vous m'excuserez sur l'humaine faiblesse, MOL. Tart. III, 3.
   Excuser un juré, recevoir comme valables les motifs qui l'empêchent de siéger. Le président l'excusa comme malade.
   Se dit aussi dans les assemblées délibérantes pour les membres qui ne peuvent pas venir siéger.
   Servir d'excuse, avec un nom de chose pour sujet.
   Rien n'excuse à présent votre coeur obstiné, VOLT. Orphel. v, 4.
   Pardonner, tolérer, par indulgence. Il faut excuser ce léger oubli.
   J'ai tant et si longtemps excusé tes excuses, RÉGNIER Élég. II.
   Je veux bien excuser son heureuse imprudence, RAC. Iphig. IV, 10.
   Excuse les transports de ce coeur offensé, VOLT. Zaïre, III, 7.
   Excuser quelqu'un de faire une chose, le dispenser de la faire. Il m'a invité à dîner, je l'ai prié de m'en excuser.
   Absolument. Être indulgent.
   Le rat [de ville].... Va, vient, fait les honneurs, le priant d'excuser, A. CHÉN. Fable..
   Excusez-moi, vous m'excuserez, formules de civilité usitées quand on veut se dispenser de faire une chose, ou quand on contredit une personne pour laquelle on a de la déférence. Vous resterez avec nous ?- Excusez-moi, je ne le puis. Vous m'excuserez, si je ne vous accompagne pas plus loin.
   Monsieur, excusez-moi, je n'y puis rien comprendre, RAC. Plaid. II, 2.
   Absolument. Excusez.
   Ah ! seigneur, excusez, si, vous connaissant mal...., CORN. Nicom. I, 3.
   Ironiquement. Excusez, excusez du peu, se dit pour exprimer son étonnement de l'outre-cuidance, de l'impertinence, de l'avidité de quelqu'un, etc.
   S'excuser, v. réfl. Présenter ses excuses, ses raisons pour se disculper.
   Elle s'excusa sur ce qu'elle n'avait jamais vu le roi, VAUGEL. Q. C. liv. IV, dans RICHELET.
   Tu sais bien t'excuser, et n'admets point d'excuses Pour les faiblesses du prochain, CORN. Imit. II, 3.
   Mais si pour s'excuser il nomme sa complice...., CORN. Cinna, III, 1.
   Tout l'Érèbe entendit cette belle homicide S'excuser au berger qui ne daigna l'ouïr, Non plus qu'Ajax, Ulysse et Didon son perfide, LA FONT. Fabl. XII, 24.
   Et vous vous excusez de m'avoir fait heureux !, RAC. Mithr. IV, 2.
   S'excuser sur une personne ou une chose, rejeter la faute sur cette personne ou cette chose.
   Vous excuserez-vous sur les suites inséparables d'une naissance illustre ?, MASS. Carême, Mélange..
   S'excuser de faire une chose, s'en dispenser.
   Encore que les raisons pour lesquelles je l'avais prise [la résolution de publier un livre] fussent très fortes, mon inclination, qui m'a toujours fait haïr le métier de faire des livres, m'en fit incontinent trouver assez d'autres pour m'en excuser, DESC. Méth. VI, 1.
   On dit que M. le prince s'est excusé de servir cette campagne ; je trouve qu'il fait fort bien, SÉV. Lett. du 26 févr. 1676.
   Lorsque Mendose le voulut mener chez elle, il trouvait toujours quelque prétexte pour s'en excuser, LESAGE Diab. boit. 13.
   Absolument.
   Mais lorsque vous voudrez, sans elle, en disposer, N'aura-t-elle aucun droit, Seigneur, de s'excuser ?, CORN. Oedipe, I, 3.
   Être excusé.
   Une telle action ne saurait s'excuser, MOL. Mis. I, 1.
PROVERBE Qui s'excuse s'accuse, c'est-à-dire chercher à se justifier avant d'être accusé, indique qu'on se sent coupable.
   XIIe s.
   Pour ce, dame, vous loe [je vous conseille] à escuser Que cil ne soient ateint de l'heresie Qui desormais ne vous vorront [voudront] amer, QUESNES Romancero, p. 108.
   XIIIe s.
   Par iceste maniere bien [nous] vous escuserons [de ne pas vous montrer], Berte, LXXVII.
   Ce ne seroit pas sens, se je m'en escusoie [je niais être la reine], ib. CVI.
   S'il [un enfant] fesoit larrechin, il ne seroit pas jugiés, car ses ages [son âge] l'escuseroit, BEAUMANOIR XVI, 10.
   XIVe s.
   Vostre jeunesse vous excuse d'estre bien saige et vous excusera encores en toutes choses que vous ferez en intention de faire bien, Ménagier, Prologue.
   Plus tost s'escuse femme que vens ne voist [n'aille] ventant, Baud. de Seb. III, 301.
   XVe s.
   Et estoye [je] du guet ceste nuit, car nul n'en estoit excusé, COMM. I, 9.
   XVIe s.
   Je leur donne la victoire s'ils se peuvent excuser que ceste accusation de Christ ne s'adresse point à eux, CALV. Instit. 951.
   Au-dessus du grand bastion d'en haut y avoit un grand chemin creux qui excusoit [dispensait] l'ennemy de faire tranchées, M. DU BELL. 428.
   Vous suppliant escuzer la paine que vous donne à lire tant de fascheuses lettres, MARG. Lett. 72.
   Mon ignorance m'excusera mieux sur ce que...., MONT. II, 107.
   Ils m'esleurent maire de leur ville [Bordeaux] ; je m'en excusai, mais.... , MONT. IV, 149.
   D'Aubigné, ayant appris cette nomination, se rendit à Chastelleraud pour s'excuser de l'accepter [pour la refuser], D'AUB Vie, CXI.
   Qui trop tost s'excuse de peché s'accuse, GENIN Récréat. t. II, p. 248.
   Tel se plaint qui n'a point mal ; tel s'excuse qui s'accuse, LEROUX DE LINCY Prov. t. II, p. 424.
   Provenç. escusar ; espagn. excusar ; ital. scusare ; du latin excusare. Il faut revenir sur l'étymologie donnée à accuser : excuser, accuser, c'est tirer de cause, mettre en cause ; causa paraît donc bien être dans le mot. Mais, d'autre part, causa se rattache à cudere, frapper, pousser, dont le fréquentatif cusare est admis par les étymologistes latins comme radical de accusare et excusare ; causa se rapportant, pour la forme, à cudere, comme clausa à cludere, et, pour le sens, signifiant ce qui pousse, et figurément affaire juridique.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • excuser — [ ɛkskyze ] v. tr. <conjug. : 1> • escuser 1190; lat. excusare « mettre hors de cause » I ♦ 1 ♦ S efforcer de justifier (une personne, une action) en alléguant des excuses. ⇒ défendre. Il s efforce vainement de l excuser. ⇒ blanchir,… …   Encyclopédie Universelle

  • excuser — Excuser, Excusare, Eximere ex culpa. S excuser, Causari, Expurgationem habere, Opponere causam, Satisfacere. Soy excuser sur quelque chose, Excusare aliquid. S excuser sur le temps, Causam conferre in tempus. S excuser qu on est malade, et que… …   Thresor de la langue françoyse

  • excuser — Excuser. v. act. Donner des raisons pour justifier quelqu un auprés d un autre, de quelque faute, de quelque reproche. Il l a excusé auprés du Roy. comment se pourroit il excuser d une telle faute? il s en excuse sur ce qu il n avoit pas ordre.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Excuser — Ex*cus er, n. 1. One who offers excuses or pleads in extenuation of the fault of another. Swift. [1913 Webster] 2. One who excuses or forgives another. Shelton. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • excuser — index apologist Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • EXCUSER — v. a. Donner des raisons pour disculper quelqu un d une faute. Il l a excusé auprès du roi. Il s efforçait vainement de l excuser.   Il signifie aussi, Recevoir, admettre les raisons que quelqu un allègue pour se disculper. Après l avoir entendu …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • EXCUSER — v. tr. Disculper dans une certaine mesure, présenter une personne ou une action comme moins coupable qu’elle ne semble. Il l’a excusé auprès de moi. Il s’efforçait vainement de l’excuser. On doit excuser les fautes de la jeunesse. Il faut excuser …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • excuser — vt. èskeuzâ (St Jean d Arvey), ÈSKOZÂ (Aix, Albanais.001b, Annecy.003, Arvillard.228, Chambéry.025, Thônes.004, Villards Thônes) / èskozî (001a), èskouzâ (Reyvroz, Saxel.002), C. d èskûzo <j excuse> (001a/b). A1) s excuser, présenter //… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • excuser — noun see excuse I …   New Collegiate Dictionary

  • excuser — See excusable. * * * …   Universalium


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.