frime


frime
(fri-m') s. f.
Terme populaire. Semblant, feinte. Ce n'est que pour la frime. Puisqu'il a fait la frime de mourir, il faut qu'il achève de bonne grâce, le Tombeau de M. André, sc. 4, dans le Théâtre italien, t. II, p. 14, Genève, 1696.
   XIIIe s.
   Compere, porqoi t'en vas-tu ? Et renart li a respondu : N'en faites jà chiere ne frume ; Bien vos en diré la costume, Ren. 6897.
   Renart, qui sait de toutes frumes, Lui esracha quatre des plumes, ib. 13918.
   De bien se doit on esjouir : Li bon, car c'est droit et coustume, Et li mauvais en font la frume, le Lai d'Aristote.
   XVe s.
   Hau ! Wattville, pour le frimas [la frime] Faites venir frere Thomas Tantost qui me confessera, Patelin.
   XVIe s.
   Il n'en fit point de frime [il en prit son parti sans grimace], COTGRAVE .
   Le latin frumen avait le sens de gosier, de pomme d'Adam ; un glossaire, dans du Cange, y ajoute le sens de monstre ; y faut-il voir l'origine de frume ou frime, grimace, apparence ?
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
   FRIME. - ÉTYM. Ajoutez : M. Bugge, Romania, n° 10, p. 148, propose pour étymologie de frime, anciennement frume, le latin forma au sens de visage ; frume et forme seraient des doublets. Il est certain que l'on trouve dans Du Cange forma avec l'acception de visage, et que frimousse, qui vient de frime, a bien ce sens. Mais, plus tard, des scrupules de phonétique ont changé l'opinion de M. Bugge, et, présentement, il rattache frime au lombard frignare, pleurer, pleurnicher, faire la grimace, se moquer ; Come, frigna, pleurnicheuse. Ces mots sont, selon Diez, d'origine germanique ; ils tiennent à l'allem. flennen (pour flannjan), faire la grimace, et de plus près au suéd. flina, faire la grimace, se tordre la bouche en riant, pleurnicher ; norv. flina ; patois danois, fline ; patois angl. to frine. Frime est donc pour frine, comme venimeux pour venineux, charme de carpinus, étamer de étain, l'anc. latimier pour latinier, etc. Le piémontais flina, colère, rage, est problablement identique au franç. frime ; également, peut-être frenna dans le patois de la Suisse romande, fare la frenna, se démener, s'impatienter. Dans la forme française vieillie frume, u est dû à l'influence de la labiale (Romania, juill.-oct. 1875, p. 356).

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • frime — frime …   Dictionnaire des rimes

  • frime — [ frim ] n. f. • XVe; altér. a. fr. frume XIIe; bas lat. frumen « gosier » 1 ♦ Fam. Comportement volontairement trompeur. ⇒ blague, comédie. C est de la frime. ⇒ bluff, esbroufe, fanfaronnade, vantardise. « Le père malade ! [...] Peut être bien… …   Encyclopédie Universelle

  • frime — FRIME. substantif feminin. Terme bas & populaire qui se dit pour signifier, Le semblant, la mine qu on fait de quelque chose. Il n en a fait que la frime …   Dictionnaire de l'Académie française

  • frime — n.f. Visage, silhouette : Quelle frime ! / Figuration (spect.). / Feinte, fausse apparence, chose futile : C est de la frime. / Pour la frime, pour rien, inutilement. / Laisser en frime, abandonner, laisser en rade …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • FRIME — n. f. Le semblant, la mine que l’on fait de quelque chose. Il n’en a fait que la frime. Ce n’est que pour la frime. C’est une frime. Il est familier …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • FRIME — s. f. Le semblant, la mine que l on fait de quelque chose. Il n en a fait que la frime. Ce n est que pour la frime. Il est populaire …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • frime — nf., tape à l oeil, fausse apparence, feinte : frima (Albanais, Saxel) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • freemale — /ˈfrimeɪl/ (say freemayl) noun 1. a woman who is by choice single and who lives alone, usually because marriage presents a less attractive lifestyle than single living. –adjective 2. of or relating to such a person …   Australian English dictionary

  • freemason — /ˈfrimeɪsən/ (say freemaysuhn) noun 1. (in medieval Europe) one of a class of skilled stoneworkers. 2. a member of a society or lodge composed of such workers, later (17th century) including honorary members (known as accepted masons) who were… …   Australian English dictionary

  • Freemason — /ˈfrimeɪsən / (say freemaysuhn) noun a member of a widely distributed and once secret order of men (Free and Accepted Masons), having a strict moral code for its members, with the object of promoting brotherly love among its members and universal …   Australian English dictionary