garnison


garnison
(gar-ni-zon) s. m.
   Troupes qu'on met dans une place pour la défendre ou y séjourner quelque temps. La garnison de Paris. Il est en garnison à Lille. Mettre garnison dans une ville. Tenir garnison dans une forteresse.
   Le roi fit la garnison prisonnière de guerre, et entra dans Valenciennes, étonné d'en être le maître, VOLT. S. de Louis XIV, 13.
   Stralsund avait une garnison de près de neuf mille hommes, et de plus le roi de Suède lui-même, VOLT. Charles XII, 8.
   Fig.
   Qu'il n'entre point : avec ce lucifer, En garnison nous aurions tout l'enfer, GRESSET Vert-vert, ch. IV.
   Mais de mon gîte on s'empare, on le pille ; Tous les amours y mettent garnison, BÉRANG. Métempsyc..
   Ville de garnison, ville où l'on met ordinairement des troupes en garnison.
   Lieu de séjour pour les troupes. Vie de garnison.
   Et si l'erreur s'épand jusqu'en nos garnisons...., CORN. Sertor. IV, 3.
   Condamné à passer sa jeunesse dans des garnisons, J. J. ROUSS. Ém. IV.
   Cette demoiselle si bien faite est une jeune personne que j'ai vue cet automne à ma garnison, PICARD Alcade de Molor. III, 6.
   Familièrement. Mariage de garnison, mariage mal assorti.
   Amours, conquêtes de garnison, femmes d'un ton peu relevé ou d'une conquête facile.
   Je conçois du reste que vos conquêtes de garnison vous aient peu disposé à apprécier ce qu'il peut y avoir de noble, de passionné, de sublime dans l'âme de quelques femmes d'élite, CH. DE BERNARD la Femme de 40 ans, § III.
   Un homme ou plusieurs hommes qui gardent les meubles d'une personne lorsqu'ils sont saisis, ou qui sont établis chez un débiteur du fisc, pour l'obliger à payer. Il y a garnison chez lui. On a levé la garnison.
   Ce qui m'afflige, c'est que j'étais chez lui quand ses associés y sont venus mettre garnison, LESAGE Turcaret, v, 14.
   Fig. et populairement. Il y a de la garnison, se dit de la tête d'un enfant qui a des poux.
   Terme d'orfévre. Ouvrage doré par garnison, ouvrage où quelques parties sont dorées et le reste blanc.
   XIIIe s.
   Et li empereres meismes i alla assés folement ; car il n'avoit de garnison [armure] pour son corps à cel point que un seul gasygau [gambison], H. DE VALENC. IV.
   De cix qui sont mis es garnisons, es viles ou es castiax por les garder, BEAUMANOIR 57.
   Nus [nul] ne nous osoit venir de Damiete pour aporter garnison [provisions] contre-mont l'yaue, JOINV. 236.
   XIVe s.
   À Cornelius fut commandé qu'il demourast à Rome en garnison, afin que aucune partie des ennemis ne venist pour piller, BERCHEURE f° 58, recto..
   XVe s.
   Et emportoient et faisoient emporter les seigneurs la garnison pour armer douze cens hommes d'armes de pied en cap, FROISS. II, II, 224.
   Les garnisons des frontieres estoient pourvues et garnies de gens d'armes, FROISS. I, I, 113.
   Il fit très grosse et très grande garnison de bonnes verges qu'il apporta secretement en sa maison, LOUIS XI Nouv. XXXVIII.
   XVIe s.
   J'appelle garnisons les gendarmes qui sont disposez par les villes limitrophes pour la conservation de tout le pays, CALV. Instit. 1201.
   Plusieurs tiennent que nous ne pouvons abandonner cette garnison du monde [nous tuer] sans...., MONT. II, 26.
   Garnir ; provenç. garniso, guarniso ; anc. catal. garnison ; espagn. guarnicion ; ital guarnizione, guarnigione.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • garnison — [ garnizɔ̃ ] n. f. • 1285; « action de garnir » XIe; de garnir ♦ Troupes qu on met dans une place, pour en assurer la défense et tenir le pays. Garnison d une ville frontière. Par ext. Corps de troupes caserné dans une ville. Être en garnison,… …   Encyclopédie Universelle

  • garnison — Garnison, f. acut. Proprement est assortissement et pourvoyance, Praemunitio. Comme, Il a fait bonne garnison de bled, Frumenti copiam coegit. Selon ce on dit, Mettre garnison dans un chasteau, quand on y fait provision ou pourvoyance d hommes… …   Thresor de la langue françoyse

  • garnison — Garnison. subst. f. Nombre de soldats qu on met dans une place pour la deffendre contre les ennemis, ou pour tenir les peuples dans le devoir, ou pour subsister durant l hiver. Il y a deux mille hommes de garnison en cette place. nous estions en… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Garnison — (fr.), 1) die zur Besatzung in einer Festung od. Stadt liegenden Truppen. Daher Garnisondienst, die Obliegenheit des Soldaten auf Wachen, Posten, bei Patrouillen etc. in den G en; 2) eine Festung od. offene Stadt, die einem Truppentheil während… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Garnison — (franz.), Ort, als Standquartier für Truppen im Frieden; dann diese Truppen selbst. An der Spitze derselben steht der Gouverneur (s.d.) oder Kommandant, der alle Beziehungen zwischen Truppen und Zivilbehörden vermittelt. In kleinern Garnisonen… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Garnison — Garnisōn (frz.), Standort, bleibende Truppenbesatzung eines Ortes, auch dieser Ort selbst. Der Garnisonälteste ist der rangälteste Offizier einer G …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Garnison — Garnison, das zur Friedenszeit in einem Orte liegende Militär; G.s dienst, besteht in Exercierübungen, Wache und Patrouillendienst …   Herders Conversations-Lexikon

  • Garnison — en hærstyrke med fast kvarter i en by eller fæstning …   Danske encyklopædi

  • GARNISON — s. f. coll. Il se dit Des troupes qu on met dans une place, dans une forteresse pour la défendre contre l ennemi, pour tenir le pays en respect, ou simplement pour y faire un séjour de quelque durée. Garnison forte. Garnison faible. Il y a deux… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Garnison — Eine Garnison (aus altfranzösisch: garnison, „Besatzung“, „Ausrüstung“; daher auch „garnieren“) ist eine militärische Bezeichnung für einen Ort, an dem Truppenteile, militärische Dienststellen und ähnliches ständig untergebracht sind. Auch die… …   Deutsch Wikipedia