apostumer


apostumer
(a-po-stu-mé) v. n.
Venir à suppuration. Votre abcès apostumera bientôt.
   Vieux. On dit aujourd'hui, la tumeur abcédera.
   XVe s.
   Jà est celle detestable playe [le schisme] comme apostumée et tournée en accoustumance, CHRIST. DE PISAN Charles V, III, ch. 54.
   XVIe s.
   Et où ces glandules s'apostemeroient, on fera apertion avec la lancette, PARÉ VI, 6.
   Elle sont cause d'enflamber la playe et la faire apostumer, PARÉ VII, 5.
   Ces endroits s'apostumerent, et jetterent assez grande quantité de boue, PARÉ VIII, 14.
   Les dents peuvent apostumer et pourrir comme les autres os, PARÉ XV, 26.
   Apostume.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • apostumer — ⇒APOSTUMER, verbe intrans. Vx. Se transformer en apostume, venir à suppuration. La tumeur, l abcès apostume. Son abcès commence à apostumer (Ac. 1835). Synon. abcéder. Rem. Attesté (avec la mention ,,vx ) ds les dict. du XIXe s. sauf Ac. 1878 et… …   Encyclopédie Universelle

  • apostumer — APOSTUMER, v. n. se dit d Un abcès qui perce, qui suppure. Son abcès commence à apostumer. Apostumé, ée. participe …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • apostumer — Apostumer, et meurir, Suppurare. Qui fait apostumer et meurir, Suppuratorius. Qui est apostumé, Suppuratus …   Thresor de la langue françoyse

  • apostumer — Apostumer. v. n. Se former en apostume. Il a eu une contusion au bras, qui apostumera …   Dictionnaire de l'Académie française

  • APOSTUMER — v. n. Il se dit D un abcès qui perce, qui suppure. Son abcès commence à apostumer. Ce mot a vieilli. APOSTUMÉ, ÉE. participe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • apostume — ⇒APOSTUME, subst. masc. MÉD., vx. A. Abcès, tumeur purulente : • 1. Baumugnes! La montagne des muets; le pays où on ne parle pas comme les hommes. Ah, je te vois te rigoler, et tu t en vas à penser que pour un fils de là haut je t en raconte tout …   Encyclopédie Universelle