grossir


grossir
(grô-sir) v. n.
   Devenir plus gros.
   Vous savez mieux que moi, que les parties qui agissent le plus, grossissent davantage, BONNET Lett. div. Oeuv. t. XII, p. 480, dans POUGENS.
   Ce torrent qui grossit me ferme le chemin, C. DELAV. Vêpr. sicil. V, 2.
   Fig.
   Afin que, grossissant sous un peu de contrainte, Ce torrent de colère et de ressentiment Fût plus impétueux...., CORN. Rodog. IV, 3.
   Recevoir surcroît, augmentation.
   L'impérieuse aigreur de l'âpre jalousie Dont en secret dès lors mon âme fut saisie Grossit de jour en jour, CORN. Sertor. I, 1.
   Nous verrons notre camp grossir à chaque pas, RAC. Mithr. III, 1.
   La merveille grossirait infiniment par les détails que nous supprimerons, FONTEN. Littre..
   Ils voient grossir annuellement leur numéraire par la vente des riches productions de ces contrées, RAYNAL Hist. phil. XI, 33.
   Paraître plus gros.
   M. de Barbézieux s'abandonna à cette passion [la jalousie], tout lui grossit, il crut voir ce qu'il ne voyait point, SAINT-SIMON 63, 53.
   Terme de marine. Se dit de l'état de la mer, lorsque les lames s'accroissent à chaque instant. Depuis une heure la mer grossit.
   Se rapprocher. Ce bâtiment grossissait à vue d'oeil.
   V. a. Rendre gros, plus gros, apporter de l'augmentation. Les pluies ont grossi la rivière.
   La vapeur de mon sang ira grossir la foudre Que Dieu tient déjà prête à le réduire en poudre, CORN. Héracl. I, 3.
   Ses troupes malgré lui grossirent votre armée, CORN. Sertor. III, 4.
   Ces messieurs [les premiers académiciens] grossirent leur compagnie de plusieurs personnes considérables par leur mérite, PELLISSON Hist. Acad. I.
   Voici une nouvelle doctrine et de quoi grossir les Variations, si on enseigne que le mariage contracté entre les fidèles après le baptême peut se rompre par le refus de l'une des deux parties, BOSSUET 4e avert. 6.
   De leur dépouille enfin grossissez vos trésors, RAC. Esth. II, 1.
   J'ai mon mari à la vérité, mais il ne sert qu'à grossir ma famille, sans m'aider à l'entretenir, LESAGE Turcaret, IV, 12.
   On le présenta à un vieux lettré qui n'était point venu grossir le nombre de ses parasites, VOLT. Babouc..
   Voilà ce qui m'irrite et grossit mon injure, DUCIS Othello, III, 5.
   Fig.
   La pensée ainsi épurée, autant qu'il se peut, de tout ce qui la grossit, des images, des expressions, du langage humain...., BOSSUET Ét. d'orais. V, 20.
   Grossir sa voix, faire la grosse voix, prendre une voix plus forte et plus grave.
   Faire paraître gros.
   Certains verres qui grossissent les objets, FÉN. Tél. XII.
   Fig.
   Notre imagination nous grossit si fort le temps présent, à force d'y faire des réflexions continuelles, et amoindrit tellement l'éternité, manque d'y faire réflexion, que nous faisons de l'éternité un néant, et du néant une éternité, PASC. Pensées, art. III, 6, éd. LAHURE, 1860.
   Prenez garde que l'éloignement ne vous grossisse les objets ; c'est un effet assez ordinaire, SÉV. III.
   L'antiquité est un objet d'une espèce particulière, l'éloignement le grossit, FONTEN. Socrate, Montaigne..
   Terme de photographie. Reproduire en plus grand.
   Fig. Exagérer.
   Que vous prenez de peine à grossir vos ennuis !, CORN. Illus. com. V, 2.
   Pourquoi toi-même, en proie à tes vives douleurs, Cherches-tu sans raison à grossir tes malheurs ?, BOILEAU Lutr. VI.
   [Pharnace, qui]..., me troublant par des fables, Grossit, pour se sauver, le nombre des coupables, RAC. Mithr. III, 4.
   Ce qui nous regarde, nous le grossissons toujours, MASS. A vent, Afflict..
   Quelques imperfections légères que sa piété lui grossit, MASS. Carême, Confess..
   Défiez-vous de ceux qui, pour autoriser les profusions immenses des rois, leur grossissent sans cesse l'opulence de leurs peuples, MASS. Pet. carême, Tentat..
   Se grossir, v. réfl. Devenir plus gros. La rivière s'est grossie.
   Leur troupe se grossit peu à peu, ROLLIN Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 667.
   La cour va se grossir.... On vient, et je vous quitte, LANOUE Coquette corr. I, 1.
   Se faire plus gros.
   L'orgueil est une enflure de coeur par laquelle l'homme s'étend et se grossit dans son imagination, NICOLE Ess. mor. 1er traité, ch. 1.
   Tel qui se grossit à sa vue, Se croit quelque chose, et n'est rien, LA MOTTE Fables, I, 13.
   Paraître plus gros.
   Les verres, selon qu'ils sont colorés ou taillés, changent les couleurs, les grandeurs et les figures : l'objet ou se grossit, ou s'apetisse, ou se renverse, ou se redresse, ou se multiplie, BOSSUET Conn. III, 4.
   Fig. Être exagéré. Tout se grossit dans les propos de la ville.
PROVERBES
   La peur grossit les objets, on s'exagère ce qu'on craint.
   La pelote grossit, se grossit, c'est-à-dire le nombre grossit, le trouble, la sédition augmente, les profits s'accumulent.
   XVe s.
   Le cueur luy encommença à grossir au ventre ; car, si ce ne fust pour l'amour du roy, tantost leur courust sus, Percefor. t. VI, f° 106.
   XVIe s.
   Et quant à mon ventre, il ne fault point de grossir, et ne vous puis celer que je ne sente souvent bouger chouse qui a vie, MARG. Lett. CXIX..
   Par imagination je grossis ces incommoditez de la moitié, MONT. I, 82.
   Ces fureurs grossissent leur courage au dessus de la raison, MONT. I, 132.
   Leur ame s'estoit merveilleusement grossie et enrichie par l'intelligence des choses, MONT. I, 141.
   Ceulx qui ont le corps graile, le grossissent d'embourrures, MONT. I, 170.
   La saison commenceoit fort à se passer, et l'air à se grossir et refroidir après l'equinoxe automnal, AMYOT Anton. 50.
   Caesar, grossissant sa parole, le menaça qu'il le tueroit tout roide, s'il le faschoit d'avantage, AMYOT César, 46.
   Gros.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • grossir — [ grosir ] v. <conjug. : 2> • fin XIIe; de gros I ♦ V. intr. 1 ♦ Devenir gros, plus gros. (Personnes) ⇒ engraisser, épaissir; s empâter (cf. Prendre du poids). Cet enfant a bien grossi depuis qu il est à la campagne. ⇒ se développer, forcir …   Encyclopédie Universelle

  • grossir — ou devenir gros, Crassescere …   Thresor de la langue françoyse

  • GROSSIR — v. tr. Rendre gros, plus ample, plus volumineux. Elle a un manteau qui la grossit, qui lui grossit la taille. Les pluies ont grossi la rivière. Les arrérages ont grossi la somme. L’arrivée des renforts a grossi son armée d’un quart, de la moitié …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • GROSSIR — v. a. Rendre gros Il a pris un habit qui le grossit, qui lui grossit la taille. Les pluies ont grossi la rivière. Les arrérages ont grossi la somme. La jonction de telles et telles troupes a grossi son armée d un quart, de la moitié. Ces notes… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • grossir — I. Grossir. v. a. Rendre gros. Il a pris un habit qui le grossit, qui luy grossit la taille. les pluyes ont bien grossi la riviere. les arrerages ont grossi la somme de la moitié. la jonction de telles & telles troupes a grossi son armée d un… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • grossir — vt. /vi. GROSSI gv.3 (Albanais.001, Annecy, Arvillard, Thônes, Villards Thônes.028), C. => épèssi <épaissir> (001) ; dèmnyi (001) / vnyi (028) grossir grou, ssa, e, vni grossir grô, ssa, e <venir gros> (Cordon) ; s amourni vi. gv.3 …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Le sumo qui ne pouvait pas grossir — Auteur Éric Emmanuel Schmitt Genre Roman Version originale Langue originale Français Pays d origine …   Wikipédia en Français

  • Le Sumo qui ne pouvait pas grossir — Auteur Éric Emmanuel Schmitt Genre Roman Version originale Langue originale Français Pays d origine …   Wikipédia en Français

  • enfler — [ ɑ̃fle ] v. <conjug. : 1> • 980; lat. inflare « souffler dans » I ♦ V. tr. 1 ♦ (1538) Vieilli Gonfler d air. Enfler ses joues. « Comme les voiles d un navire auquel manque le vent qui les enflait » (Marmontel). 2 ♦ Faire augmenter de… …   Encyclopédie Universelle

  • engraisser — [ ɑ̃grese ] v. <conjug. : 1> • engraissier fin XIe; lat. pop. °ingrassiare, pour incrassiare, bas lat. incrassare I ♦ V. tr. 1 ♦ Rendre gras, faire grossir (des animaux). Engraisser des volailles. ⇒ appâter, gaver, gorger. Engraisser du… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.