hasard


hasard
(ha-zar ; le d ne se prononce pas et ne se lie pas : un ha-zar heureux ; au pluriel, l's ne se lie pas : des ha-zar heureux ; cependant quelques personnes la lient : des ha-zar-z heureux) s. m.
   Sorte de jeu de dés (sens propre et ancien, aujourd'hui inusité) :
   À quelques jeux de dés, les hasards, certains points fixes qui sont toujours favorables à celui qui tient le dé.
   Terme de jeu de quinquenove, coup où les deux dés présentent le nombre trois ou le nombre onze.
   Au jeu d'impair, coup dans lequel les trois dés présentent ensemble le nombre quatre ou le nombre dix-sept.
   Jeux de hasard, jeux où les combinaisons volontaires n'ont point de part.
   Fig.
   La constitution, sans laquelle tout ordre judiciaire, même avec des magistrats vertueux, n'est qu'un redoutable jeu de hasard, MIRABEAU Collection, t. I, p. 333.
   Fig. Corriger le hasard, tricher au jeu.
   À la paume, la balle fait hasard, se dit quand la balle ne fait pas l'effet qu'elle devait faire, soit par le défaut du carreau, soit par quelque autre cause.
   Par extension du sens de jeu de dés aux chances de la vie. Événement non lié à une cause, imprévu.
   Courrons-nous le hasard comme désespérés ?, MALH. V, 2.
   Je crains en ce cas pour leur peau [de mes enfants] ; C'est hasard si je les conserve, LA FONT. Fabl. V, 18.
   Non-seulement vous ne vous trouvez fils d'un duc, mais vous ne vous trouvez au monde que par une infinité de hasards ; votre naissance dépend d'un mariage, ou plutôt...., PASC. Pensées, art. XII, Sur la condition des grands..
   Et c'est un grand hasard s'il conclut votre affaire Sans plaider le curé, le gendre et le notaire, RAC. Plaid. I, 5.
   Et bientôt les deux camps au pied de son rempart Devaient de la bataille éprouver le hasard, RAC. Bajaz. I, 2.
   Le temps et d'heureux hasards les ont perfectionnés [les arts et les sciences], VOLT. Dial. 13.
   Le ciel m'a secouru dans ce triste hasard, VOLT. Mérope, II, 2.
   Coup de hasard, événement tout à fait fortuit.
   Quel heureux hasard vous amène ici ? phrase polie qui se dit à quelqu'un qui vient et qu'on ne s'attendait pas à voir.
   Absolument. Le hasard, l'ensemble des événements non liés à des causes, par opposition au destin, qui est l'ensemble des événements prédestinés.
   Quoi ! je le haïrai sans tâcher de lui nuire ? J'attendrai du hasard qu'il ose le détruire ?, CORN. Cinna, I, 2.
   Vraiment, je ne sais pas si c'est un bruit qui part De quelque conjecture ou d'un coup du hasard, MOL. Tart. II, 2.
   Le hasard, qui est quelquefois plaisant, nous fit tous rencontrer au bout de l'avenue, SÉV. 323.
   Ce qui est hasard à l'égard des hommes est dessein à l'égard de Dieu, BOSSUET Polit. V, III, 1.
   Au premier avis que le hasard lui porte d'un siége important, BOSSUET Louis de Bourbon..
   Mais pourtant on a vu le vin et le hasard Inspirer quelquefois une muse grossière, BOILEAU Art p. II.
   J'aurai devant les yeux je ne sais quel amour Que le hasard nous donne et nous ôte en un jour, RAC. Brit. IV, 3.
   Hé bien ! pour un enfant qu'ils ne connaissent pas, Que le hasard peut-être a jeté dans leurs bras, RAC. Athal. III, 3.
   Attentif pour ne laisser rien au hasard, FÉN. Tél. XXII.
   Vous ne devez plus laisser votre salut au hasard, MASS. Avent, Délai..
   Mais j'ai trop d'ennemis et trop d'expérience Pour laisser le hasard arbitre de mon sort, VOLT. Mérope, IV, 1.
   Le hasard va souvent plus loin que la prudence, VOLT. ib. IV, 1.
   Ce que nous appelons hasard n'est et ne peut être que la cause ignorée d'un effet connu, VOLT. Dict. phil. Athéisme..
   Sa Sacrée Majesté le hasard décide de tout, VOLT. Lett. Mariott, 26 févr. 1767.
   L'idée du concours de plusieurs séries de causes indépendantes pour la production d'un événement est ce qu'il y a de caractéristique et d'essentiel dans la notion du hasard, COURNOT Essai, t. II, p. 53.
   Il s'est dit pour probabilités.
   Il y a déjà soixante-quatre à parier contre un qu'elles [les planètes] n'auraient pas eu ce mouvement dans le même sens, si la même cause ne l'avait pas produit ; ce qu'il est aisé de prouver par la doctrine des hasards, BUFF. Hist. nat. Preuves théor. terr. Oeuv. t. I, p. 195.
   Marchandise de hasard, marchandise qui n'est pas de première main, et qu'on trouve à acheter ou à vendre d'occasion.
   Elliptiquement. Du hasard, des marchandises d'occasion. C'est un hasard qui vaut du neuf.
   Nérine : Montrez-nous votre écrin. - La Ressource : Volontiers ; j'ai toujours quelque hasard en main, REGNARD Joueur, V, 2.
   J'ai l'honneur de vendre quelquefois des dentelles et toutes sortes de pommades à Mme Dorimène ; je viens de l'avertir que j'aurai tantôt un bon hasard ; mais elle n'est point en argent, LESAGE Turcaret, IV, 12.
   Risque.
   Je vois dans le hasard tous les biens que j'espère, CORN. Rod. I, 2.
   Je ne me suis voulu jeter dans le hasard Que...., CORN. Héracl. II, 2.
   Je n'abandonne plus ma vie et ma puissance Au hasard de sa haine, ou de ton inconstance, CORN. Pomp. IV, 1.
   La fortune fait les amis, la fortune les change bientôt ; comme chacun aime par rapport à soi, cet ami de toutes les heures est au hasard, à chaque moment, de se voir sacrifié à un intérêt plus cher, BOSSUET Sermons, Char. frat. 1.
   Courir hasard, être en péril.
   Si l'on te voit sortir, mon honneur court hasard, CORN. Cid, III, 4.
   Mon honneur, qui m'est cher, y court trop de hasard, MOL. Éc. des maris, III, 2.
   Ma vie et mon amour tous deux courent hasard, RAC. Mithr. I, 5.
   Mettre au hasard, mettre en hasard, faire courir péril, risque.
   Pourquoi mettre au hasard ce [le salut] que la mort assure ?, CORN. Poly. II, 6.
   Sans se mettre au hasard de s'égarer, CORN. Ex. de Nicom..
   N'est-ce pas un bienfait de Dieu d'avoir abrégé les tentations avec les jours de Madame, de l'avoir arrachée à sa propre gloire, avant que cette gloire, par les excès, eût mis en hasard sa modération ?, BOSSUET Duch. d'Orl..
   Je me mets au hasard de me faire rouer [par les voitures], BOILEAU Sat. VI.
   Il mit peu de chose au hasard, MONTESQ. Espr. X, 14.
   Cette ligue le mit [Louis XI] au hasard de perdre sa couronne et sa vie, VOLT. Moeurs, 94.
   Poétiquement, et aussi dans le style relevé, les hasards, les périls, et, en particulier, ceux des combats.
   Si l'espoir qu'aux bouches des hommes Nos beaux faits seront récités Est l'aiguillon par qui nous sommes Dans les hasards précipités, MALH. III, 1.
   Eux domptés [les taureaux], on entrait dans de nouveaux hasards, CORN. Médée, II, 2.
   Ce sang.... Qu'au milieu des hasards n'osait verser la guerre, CORN. Cid, II, 9.
   Ce prince d'un sénat maître de l'univers.... Et qui voyait encore en ces derniers hasards L'un et l'autre consul suivre ses étendards, CORN. Pomp. II, 2.
   Aussi capable de ménager ses troupes que de les pousser dans les hasards, et de céder à la fortune que de la faire servir à ses desseins, BOSSUET Louis de Bourbon..
   Je sais qu'il ne se plaît qu'au milieu des hasards, RAC. Poésies, 1.
   Qui, fidèle à ses rois, vieilli dans les hasards, Avait du grand Henri suivi les étendards, VOLT. Henr. IX..
   Au hasard, loc. adv. À l'aventure, sans réflexion, inconsidérément.
   Son amitié ne se donnait pas au hasard, FLÉCH. Duc de Mont..
   Mais la postérité d'Alfane et de Bayard, Quand ce n'est qu'une rosse, est vendue au hasard, BOILEAU Sat. V.
   Chacun s'arme au hasard du livre qu'il rencontre, BOILEAU Lutr. V.
   Elle porte au hasard ses pas irrésolus, RAC. Phèdre, V, 5.
   Qu'importe qu'au hasard un sang vil soit versé ?, RAC. Athal. II, 5.
   On marche au hasard pendant toute la vie, FÉN. Tél. XXIV.
   Des profanes humains la foule impitoyable Parle et juge en aveugle, et condamne au hasard, VOLT. Tancr. III, 6.
   Au hasard de, au risque de.
   Le prince grec [Ulysse] au loup va proposer l'affaire : Il lui dit, au hasard d'un semblable refus : Camarade...., LA FONT. Fabl. XII, 1.
   Il voulait reprendre ses exercices ordinaires au hasard de retomber dans les mêmes maux, BOSSUET le Tellier..
   Et tous les jours, en me promenant d'un bout de ma chambre à l'autre, je suis au hasard de tomber et de me casser la tête, BOILEAU Lett. à Brossette, 3 janvier 1710.
   La paysanne choisit d'abord pour cet enfant la beauté et l'esprit avec une couronne, au hasard de quelque malheur, FÉN. Fabl. 28, Histoire de Florise.
   Quelques amis le reçurent [Lycophron], au hasard de désobéir au roi [Périandre], FÉN. Périandre..
   Au hasard de la fourchette, se dit de certaines cuisines en plein vent, où, pour un prix, on piquait au fond d'une marmite ce qui se trouvait sous la fourchette.
   Fig. et trivialement. Au hasard de la fourchette, advienne que pourra.
   Au hasard que.... avec le subjonctif.
   Au hasard qu'il [le péché] vienne encore troubler votre paix, FLÉCH. Serm. II, 37.
   Par hasard, loc. adv. Fortuitement.
   Si vous savez quelque chose par hasard, SÉV. 67.
   Le roi arrive ce soir à Saint-Germain, et par hasard Mme de Montespan s'y trouve aussi le même jour, SÉV. Lett. 8 juillet 1676.
   S'honorer d'un regard Que vous aurez sur eux fait tomber par hasard, RAC. Brit. II, 2.
   De hasard, même signification.
   Un courrier allait de hasard retrouver Barbesieux en ce moment devant Namur, SAINT-SIMON 2, 36.
   À tout hasard, loc. adv. À tout événement, quoi qu'il puisse arriver.
   À tout hasard ton coeur me restera ; Fais ce que dois, advienne que pourra, MILLEV. Le refr. du vieux temps..
   Dire quelque chose au hasard, à tout hasard, le dire sans être sûr de la vérité de ce qu'on dit ou sans y attacher de l'importance.
   Jeter des propos au hasard, à tout hasard, mettre des propos en avant pour voir comment ils seront reçus.
PROVERBE Il faut donner, ou il faut laisser quelque chose au hasard, c'est-à-dire on ne peut tout prévoir.
   1. Coup de hasard et coup du hasard se disent également ; seulement, dans coup du hasard, il y a une personnification du hasard.
   2.
   Si par hasard vous faites telle chose.... terme si ancien qu'il ne se dit plus qu'entre le petit peuple, MARG. BUFFET Obser. p. 73, 1668.
Les puristes condamnaient, comme on voit, mais à tort, la locution par hasard, bien qu'alors même elle fût employée par les meilleurs écrivains.
   1° HASARD, DESTIN, FORTUNE, SORT. Les trois mots destin, fortune, sort, ne sont examinés ici qu'en opposition à hasard ; or tous les trois impliquent une idée de régularité ou d'intention ; le destin est déterminé par un ordre immuable et fixé à l'avance ; la Fortune est une déesse qui a ses intentions, fussent-elles aveugles et changeantes ; le sort est aussi l'ensemble des événements considérés dans une certaine combinaison : Le sort qui toujours change Ne vous a pas promis un bonheur sans mélange, a dit Racine, Iph. I, 1. Mais hasard exclut ordre et intention ; c'est l'ensemble des événements considérés indépendamment de toute espèce de causes et d'enchaînements.
   2° LE FORTUIT, LE HASARD., Hasard est un accident qui survient à des choses projetées, ou, absolument, l'ensemble des événements fortuits. Le fortuit se prend dans une acception plus restreinte, et signifie, abstraitement, l'ensemble des caractères du hasard.
   XIIIe s.
   Comment le duc Godefroi fu requis de lever le siege de Hasart, où le jeu des dez fu trouvez. Il advint, ne demora guieres, que Rodoans, li sire de Halape [Alep], ot contens [querelles] et guerre à un suen baron qui estoit chastelein d'un chastel qui a non Hasart [El Azar], et sachiez que de là vint premierement li geus de hasart, et fu trovez li geus de dez qui einsint a non, GUILLAUME DE TYR dans LABORDE, Émaux, p. 247.
   Ferri, li jeus de hasard à qui vous estes sougis, Vous a fait si droit musard, Bibl. des chartes, 4e série, t. V, p. 342.
   Gloutonie, la suer Outrage [la soeur d'Outrage, d'insolence].... Refet sovent le mortier bruire Et chiés Hasart le tavernier, RUTEB. II, 38.
   Par foi, dit saint Pierre, j'ai huit ; Se tu jettes après hasart [six], J'aurai trois ames à ma part, Fabliaux, St-Pierre et le jongleur.
   Dist li jougleres : or getez. Volontiers, fit-il, esgardez ; Je voi hasart [six], si com je cuit, ib..
   Senio dicitur numerus senarius, gallice hasart, J. DE GARLANDE dans Paris sous Philippe le Bel, p. 592.
   Garde-toi, povre douleureuse, De toi bouter à tel azard ; Busche verte pas à pas ard, Songe doré de la pucelle, publié par CRAPELET..
   XIVe s.
   En lieu de service divin Fault jetter hasart sur le vin [boire et jouer], Modus, f° LXIV.
   La sixiesme branche d'avarice si est le hazart : si est quant on joue aux dés pour gaigner l'argent d'autruy, Ménagier, I, 3.
   XVe s.
   Lors dit l'un : gettez, c'est raison, Pour veoir qui le dez aura. Hasart beau dé or y parra [paraîtra], Dist cilz qui getta dix et huit, E. DESCH. Poésies mss. f° 391.
   Sur la mer je ne veulx mie En hazart mettre ma vie, BASSELIN LXI.
   Craindre de mettre son estat en hazard d'une bataille, COMM. II, 2.
   Et avant qu'il le souffrist, mettroit toutes choses en peril et en hazart, COMM. IV, 8.
   La femme dudit Henry dit aux diz Robin et Gosselin : alez vous hors de ceans, vous n'estes que un hasart ; et ledit Robin dist : je ne suis point hazart ; cellui est hazart qui joue sa femme aux dez, DU CANGE hazardor..
   XVIe s.
   Au hazard du combat, MONT. I, 15.
   Par hazard, MONT. I, 214.
   Rien de noble ne se fait sans hazard [risques], MONT. I, 134.
   Endurcissez le à la sueur et au froid, aux hazards, MONT. I, 183.
   À celle fin qu'ilz aimassent mieulx essuyer le hazard de la bataille, AMYOT Sylla, 36.
   À tout hazard, D'AUB. Hist. I, 265.
   Ce qu'art ne peut hazard l'acheve, LEROUX DE LINCY Prov. t. II, p. 258.
   Hasard n'est pas sans danger, LEROUX DE LINCY ib. p. 304.
   Bourguig. asar ; provenç. espagn. et portug. azar ; ital. la zara, azzardo. Beaucoup d'étymologies ont été proposées, toutes dénuées de preuves ; la plus plausible est celle de M. Mahn : arabe, sehar et sâr, , et avec l'article al, assahar, assar. Mais, en l'absence de tout renseignement, il n'y a aucune raison pour rejeter l'opinion de Guillaume de Tyr, rapportée dans l'historique, à savoir que le hasard est une sorte de jeu de dés, et que ce jeu fut trouvé pendant le siége d'un château de Syrie nommé Hasart, et prit le nom de cette localité. On remarquera que Guillaume de Tyr est du temps des croisades et a vécu dans les lieux où elles se sont faites ; on remarquera en outre que, primitivement, hasart signifie non pas dé en général, ce à quoi s'appliquerait l'étymologie de M. Mahn, mais un certain jeu de dés qui put mieux recevoir une dénomination accidentelle qu'une dénomination générale. Dans tous les cas on voit par l'historique que le sens primitif de hasard est un certain jeu de dés ; de sorte que c'est le hasard jeu de dés qui a dénommé le hasard, chance, événement fortuit ; et non l'événement fortuit qui a dénommé les jeux qui se jouent sans calcul. L'historique seul pouvait apprendre cet enchaînement des significations.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • HASARD — Le hasard, que le calcul des probabilités a permis de maîtriser partiellement, apparaît d’abord comme un caractère fondamental de l’existence. Dans la mesure où l’incertitude enveloppe l’idée de risque, on a tenté de la réduire, dans le domaine… …   Encyclopédie Universelle

  • *hasard — ● hasard nom masculin (espagnol azar, de l arabe az zahr, le dé) Puissance considérée comme la cause d événements apparemment fortuits ou inexplicables : Rien n a été laissé au hasard. Circonstance de caractère imprévu ou imprévisible dont les… …   Encyclopédie Universelle

  • hasard — Hasard, Sors, Cleros, siue Clerus. Tout jeu de hasard, Alea. Essayer le hasard de la guerre, Experiri certamen. Qui fait mestier de jouër à jeux de hasard, Aleator. Se mettre au hasard, Aleam sequi, Adire fortunam, Committere se fortunae. Là… …   Thresor de la langue françoyse

  • Hasard — (Hasardspiel) Sn gewagtes Spiel/Unternehmen per. Wortschatz fremd. Erkennbar fremd (17. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. jeu de hasard m. (eine Art Würfelspiel), dieses über span. azar aus arab. az zahr Würfel zum Spielen ; arab. zahr ist… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Hasard — Has ard ( [ e]rd), n. Hazard. [Obs.] Chaucer. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Hasard — (franz., spr. asār, span. azār, v. arab. āssar, Würfel, also eigentlich »Würfelspiel«), Zufall, Geratewohl; au h., auf gut Glück; hasardieren, aufs Geratewohl etwas tun, wagen …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Hasard — (Hazard, frz., spr. asahr), Ungefähr, glücklicher Zufall, Wagnis; hasardieren, wagen, aufs Spiel setzen. – Hasardspiele, Glücksspiele, alle Spiele mit Karten, Würfeln oder Nummern, deren Ausgang allein oder wesentlich vom Zufall abhängt, z.B.… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Hasard — Hasard,das:H.spielen:⇨wagen(2) …   Das Wörterbuch der Synonyme

  • Hasard — Cet article possède des paronymes, voir : Hazard et Azhar. Cet article concerne le concept de hasard. Pour le roman de J. M. G. Le Clézio, voir Hasard (roman). Le hasard exprime un manque de caus …   Wikipédia en Français

  • HASARD — s. m. (H s aspire.) Fortune, sort ; cas fortuit, imprévu. S en remettre au hasard. S abandonner au hasard. Donner, mettre quelque chose au hasard. C est un pur effet du hasard. Le hasard voulut que... Coup de hasard. Ce sera un grand hasard si… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)