hymen


hymen
hymen 1.
(i-mèn', d'après l'Académie et Chifflet au XVIIe siècle qui veulent qu'on prononce l'n ; d'autres prononcent i-min ; les deux prononciations sont usitées ; les poëtes le font rimer avec des rimes en in ou en ain) s. m.
   Nom de la divinité païenne qui présidait aux noces.
   Par extension et dans le langage poétique ou élevé, mariage, union conjugale.
   L'hymen qui nous attache en une autre famille, CORN. Hor. III, 4.
   Les flambeaux de l'hymen viennent de s'allumer, CORN. Poly. I, 1.
   Je ne demande plus d'où partait ce dédain, Quand j'ai voulu vous faire un hymen de ma main, CORN. D. Sanche, IV, 5.
   L'hymen sur un époux donne quelque puissance, CORN. Othon, III, 1.
   J'ai vu beaucoup d'hymens, aucuns d'eux ne me tentent, LA FONT. Fabl. VII, 2.
   Comme il a volonté.... De me déterminer à l'hymen d'Hippolyte, MOL. l'Ét. II, 9.
   Chercher dans l'hymen d'une douce et sage personne la consolation de quelque nouvelle famille, MOL. l'Av. V, 6.
   Ainsi que ses chagrins, l'hymen a ses plaisirs, BOILEAU Sat. x..
   Jamais hymen formé sous le plus noir auspice De l'hymen que je crains n'égala le supplice, RAC. Mithr. I, 2.
   L'hymen n'est pas toujours entouré de flambeaux, RAC. Phèdre V, 1.
   Enfin l'hymen est fait, je suis dans l'esclavage, VOLT. Scythes, III, 4.
   Et l'hymen le plus doux est toujours une chaîne, COLLIN D'HARLEVILLE Chât. en Espagne, II, 3.
   Plus loin on voit un cirque et le peuple romain, Des Sabines en pleurs l'involontaire hymen, DELILLE Én. VIII.
   Les fruits de l'hymen, les enfants.
   Fig.
   Toute l'année n'est qu'un heureux hymen du printemps et de l'automne, qui semblent se donner la main, FÉN. Tél. VIII.
   Et la rose et le lis, qu'un doux hymen assemble, Animent son beau teint, y confondent ensemble Leur coloris vermeil et leur vive blancheur, BAOUR-LORM. Jér. déliv. VI.
   La terre, après tant de désastres, Forme avec le ciel un hymen, Et la loi qui régit les astres Donne la paix au genre humain, BÉRANG. Fous..
   Jeu de l'hymen, jeu analogue au jeu de l'oie.
   Lat. Hymen, terme grec signifiant dieu du mariage (mot qui, en grec, ne se trouve que dans une locution ), et chant de mariage. Parmi les étymologistes, les uns le rattachent à membrane, ce qui est peu probable, les autres à hymne.
————————
hymen 2.
(i-min et aussi i-mèn') s. m.
Terme d'anatomie. Repli membraneux qui, chez les vierges, se trouve ordinairement à l'entrée du vagin.
   Terme de botanique. Petite peau qui enveloppe le bouton des fleurs et qui se sépare lors de l'épanouissement.
   XVIe s.
   Celle tunique que l'on appelle hymen ou pannicule virginal, PARÉ I, 34.
   Ils cuident qu'il n'y a nulle vierge qui n'aye ladite hymen, qui est la porte virginale, mais ils s'abusent, PARÉ XVIII, 49.
   Du grec, membrane, que l'on tire d'un radical, qui se trouve dans le latin suere, coudre, et dans le grec, tissu.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • hymen — hymen …   Dictionnaire des rimes

  • hymén- — hymén(o) ♦ Élément, du gr. humên « membrane ». ⇒HYMÉN(O) , (HYMÉN , HYMÉNO )élém. formant I. Élém. tiré du gr. « membrane », entrant dans la constr. de qq. termes sav.; le second élém. est d orig. grecque : hyménogonie, subst. fém., biol. «… …   Encyclopédie Universelle

  • hymen — 1610s, from Fr. hymen (16c.), from medical Latin, ultimately from Gk. hymen membrane (especially virginal membrane, the membrane par excellence); thin skin, from PIE *syu men , from root *syu to bind, sew (see SEW (Cf. sew)). Originally any… …   Etymology dictionary

  • hymenæa — [imenea] n. m. ÉTYM. Hyménée, n. f., 1873, P. Larousse; lat. mod. hymenæa, de hymen. → 2. Hymen. ❖ ♦ Bot. Plante dicotylédone (Légumineuses; Césalpiniacées), arbre tropical, utilisé pour son bois (⇒ Courbaril) …   Encyclopédie Universelle

  • Hymen — Hy men, n. [L., fr. Gr. ?.] 1. (Class Myth.) A fabulous deity; according to some, the son of Apollo and Urania, according to others, of Bacchus and Venus. He was the god of marriage, and presided over nuptial solemnities. [1913 Webster] Till… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Hymen — HYMEN, ĕnis; HYMENAEVS, i, Gr. Ὑμέναιος, ου, (⇒ Tab. XVI.) 1 §. Namen. Man leitet solchen insgemein von hymen, dem so genannten claustro virginitatis, oder Jungfernhäutchen, her. Voss. Etymol. in. Hymen, p. 298. Serv. ad Virg. Aen. I. 655. IV. 99 …   Gründliches mythologisches Lexikon

  • Hymen — 1580s, Greek god of marriage, represented as a youth carrying a torch and a veil, perhaps etymologically the joiner, lit. the one who sews (two together); see HYMEN (Cf. hymen) …   Etymology dictionary

  • Hymen — [hī′mən] n. [L < Gr Hymēn: see HYMEN] 1. Gr. Myth. the god of marriage 2. [h ] [Old Poet.] Old Poet. a wedding song or poem …   English World dictionary

  • Hymen — Hȳmen, Genit. Hymens, plur. inus. bey den ältern Griechen der Gott der Ehen, welcher für des Bachus und der Venus Sohn ausgegeben wurde. Lyäens und Cytherens Sohn, Im schönsten Rausch geboren, Gott Hymen, der du dir zum Thron Das Hochzeitbett… …   Grammatisch-kritisches Wörterbuch der Hochdeutschen Mundart

  • hymen — HYMEN, ou Hymenée. s. m. Mariage. Il n a d usage qu en Poësie. Sous les loix de l Hymen. le joug de l Hymenée. Les Payens en faisoient une Divinité qui presidoit aux nopces …   Dictionnaire de l'Académie française


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.