arc-boutant


arc-boutant
(ar-bou-tan ; se prononce au pluriel comme au singulier) s. m.
   Terme d'architecture. Construction extérieure qui se termine en forme de demi-arc, et qui sert à soutenir un mur.
   Terme de charpentier. Pièces de bois qui servent de soutien.
   Les arcs-boutants d'un train de carrosse, les verges qui servent à tenir en état les montants du carrosse.
   Fig. Principal soutien. Ce ministre a été longtemps l'arc-boutant de l'État.
   En gymnastique, lutte debout à l'arc-boutant ; chacun des deux adversaires appuie sur l'épaule droite le petit arc qui termine les deux bouts d'un bâton, puis saisit le bâton d'abord avec la main droite, ensuite avec la gauche, et, se penchant, essaye de faire reculer son adversaire.
   En termes de serrurerie, barreau droit servant à bouter une grille, un balcon, etc.
   Barre d'une porte cochère ou pied-de-biche.
   Branches de cuivre qui séparent les baleines d'un parapluie, lorsqu'il est ouvert.
   En termes de marine, pièce de bois placée horizontalement dans des hunes pour maintenir l'écartement des galhaubans.
   Petit mât ferré qui sert à repousser l'abordage.
   Au plur. Des arcs-boutants.
   XVIe s.
   Et toy genereux arc-boutant de l'Union, Louis d'Orleans, Satir. mén. p. 101.
   Arc-bouter.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.