impression


impression
(in-prè-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
   Action de presser sur.
   Ce corps ne recevra aucune impression vers aucun côté, non plus qu'une girouette entre deux vents égaux, PASC. Équil. des liqueurs, V.
   Fig. Action de presser sur quelqu'un, en parlant de personnes qui l'influencent, le dirigent.
   Une puissance qui préside, qui ordonne, de qui l'on reçoive l'impression et qui dirige toutes les démarches et tous les mouvements, BOURD. Pensées, t. II, p. 459.
   Vous conduire par les impressions d'un guide éclairé, MASS. Carême, Prospér..
   Action par laquelle une chose appliquée sur une autre y laisse une empreinte ; le résultat de cette action. L'impression d'un cachet sur la cire.
   On voit dans les ardoises et dans d'autres matières, à de grandes profondeurs, des impressions de poissons et de plantes, dont aucune espèce n'appartient à notre climat, BUFF. Époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 22.
   Terme d'anatomie. Enfoncements de la surface des os ayant la même apparence que s'ils résultaient d'une impression extérieure. Impressions digitales des os du crâne.
   Impressions musculaires, enfoncements qu'on aperçoit dans les coquilles bivalves.
   Fig. L'impression d'un caractère, l'action de donner un caractère, une qualité.
   Une plus grande juridiction suppose l'impression d'un caractère plus éminent et la collation d'un plus haut et plus parfait sacerdoce, MIRABEAU Collection, t. IV, p. 343.
   Particulièrement, l'action de tirer des empreintes d'une surface où il y a des creux ou des saillies propres à se charger d'une couleur qui, par compression, se reporte sur une autre surface. On obtient les épreuves d'une gravure au moyen de l'impression. L'impression de cette étoffe a été manquée. Vérification faite de la teinture ou impression, Lett. pat. du 18 avril 1782.
   Action d'imprimer un livre, etc. ; résultat de cette action. Diriger, surveiller l'impression d'un ouvrage. Une belle impression. Une vilaine impression.
   Ce que vous dites est digne de l'impression, SÉV. 348.
   J'étais touchée de toutes ces différentes beautés [de l'Esther de Racine] ; aussi je suis loin de changer de sentiment ; mais je vous disais que l'impression a fait son effet ordinaire, et s'est fait voir comme une requête civile contre les approbations de ceux qui avaient loué dans l'excès et de bonne foi, SÉV. 23 mars 1689.
   Dès que l'impression fait éclore un poëte, Il est esclave né de quiconque l'achète, BOILEAU Sat. IX..
   Un ouvrage.... qui est donné en feuilles sous le manteau.... s'il est médiocre passe pour merveilleux : l'impression est l'écueil, LA BRUY. I.
   Nous savons bien qu'on peut abuser de l'impression comme on peut abuser de la parole ; mais quoi ! nous privera-t-on d'une chose si légitime, sous prétexte qu'on en peut faire un mauvais usage ?, VOLT. Quest. miracles, Lett. 13.
   Il se dit quelquefois dans le sens d'édition.
   Elle [l'actrice représentant Camille] doit recevoir le coup derrière le théâtre, comme je le marque dans cette impression, CORN. Ex. d'Hor..
   Il y a des Escobars de différentes impressions, PASC. Prov. VIII.
   Terme de peinture. La couleur qui se met sur la toile ou sur un panneau, soit à l'huile soit en détrempe, et qui sert de première couche. Tout sujet qu'il s'agit de peindre à l'huile doit recevoir d'abord une ou deux couches d'impression, c'est-à-dire un enduit de blanc de céruse, broyé et détrempé à l'huile, qu'on étend sur le sujet qu'on veut peindre, Manuels Roret, Manuel du peintre en bâtiments, Paris, 1843, p. 159.
   Peinture d'impression, peinture à couches plates que font les peintres en bâtiment.
   Effet que l'action d'une chose quelconque produit sur un corps.
   Que si nous leur pouvons donner [à nos membres] un mouvement détaché de l'ébranlement universel et même qui lui soit contraire, en poussant par en haut, par exemple, notre bras que l'impression commune de toute la machine tire en bas, on voit bien qu'il n'est pas possible qu'une si petite partie de l'univers, c'est-à-dire l'homme, puisse prévaloir d'elle-même sur l'effort du tout, BOSSUET Libre arb. 9.
   Comme l'impression de l'eau convertissait chaque jour les sables vitrescibles en argile, BUFF. 3e époque de la nat. Oeuv. t. XII, p. 151.
   Ceux qui prétendent élever des sociétés en employant les passions comme matériaux de l'édifice ressemblent à ces architectes qui bâtissent des palais avec cette sorte de pierre qui se fond à l'impression de l'air, CHATEAUB. Génie, IV, III, 4.
   L'impression du mouvement, l'action qu'exerce le mouvement communiqué.
   Pourquoi il arrive que l'impression du mouvement soit plus forte à la partie la plus éloignée du lieu où l'ébranlement commence, BOSSUET Libre arb. 4.
   Nous connaissons que Dieu est parfaitement libre en tout ce qu'il fait au dehors, corporel ou spirituel, sensible ou intelligible, et il l'est en particulier à l'égard de l'impression du mouvement qu'il peut donner à la matière, BOSSUET ib. 2.
   Fig.
   Et comme notre sexe ose assez promptement Suivre l'impression d'un premier mouvement, CORN. Hér. V, 2.
   Dans les exemples ci-dessus de Bossuet, le sens n'est pas passivement le mouvement imprimé, mais activement l'action que produit le mouvement (voy. plus bas la discussion sur la locution : imprimer le mouvement).
   Ce qui reste de l'action qu'une chose a exercée sur un corps.
   L'alambic laisse toujours une impression de feu dans les eaux distillées, Dict. de l'Acad..
   Un mal funeste et contagieux se répandit et s'échauffa dans les principales villes de Normandie, soit que l'intempérie des saisons eût laissé dans les airs quelque maligne impression...., FLÉCH. Duc de Mont..
   Je m'empresse d'avoir l'honneur de répondre à sa dernière et charmante lettre, malgré l'impression qui me reste encore de deux ou trois accès de fièvre qui m'ont laissé de la faiblesse, D'ALEMB. Lett. au roi de Pr. 29 juin 1781.
   Marque.
   Elle [Henriette agonisante] demande le crucifix sur lequel elle avait vu expirer la reine sa belle-mère, comme pour y recueillir les impressions de constance et de piété que cette reine vraiment chrétienne y avait laissées avec les derniers soupirs, BOSSUET Duch. d'Orl..
   Dieu a fait un ouvrage au milieu de nous qui, détaché de toute autre cause, et ne tenant qu'à lui seul, remplit tous les temps et tous les lieux, et porte par toute la terre, avec l'impression de sa main, le caractère de son autorité : c'est Jésus-Christ et son Église, BOSSUET Anne de Gonz..
   L'impression de Dieu y reste encore [dans l'homme] si forte qu'il ne peut la perdre, et tout ensemble si faible qu'il ne peut la suivre, BOSSUET la Vallière..
   Effet plus ou moins prononcé que les objets extérieurs font sur les organes des sens. Les impressions de la douleur, du plaisir.
   L'objet la frappe [la bête] en un endroit ; Ce lieu frappé s'en va tout droit, Selon nous, au voisin en porter la nouvelle ; Le sens de proche en proche aussitôt la reçoit ; L'impression se fait : mais comment se fait-elle ?, LA FONT. Fabl. X, 1.
   La perception des couleurs, des sons, du bon et du mauvais goût, du chaud et du froid, de la faim et de la soif, du plaisir et de la douleur, suivent les mouvements de l'impression que font les objets sensibles sur nos organes corporels, BOSSUET Conn. III, 3.
   En toute sensation il se fait un contact et une impression réelle et matérielle sur nos organes, qui vient ou immédiatement ou originairement de l'objet, BOSSUET ib..
   Tous les sens ont la faculté de conserver plus ou moins les impressions des causes extérieures ; mais l'oeil l'a plus que les autres sens, BUFF. Dict. nat. anim. Oeuv. t. V, p. 276.
10°   Effet qu'une cause quelconque produit dans le coeur ou dans l'esprit.
   N'ayez jamais impression Que d'une seule passion, à quoi que l'espoir vous convie ; Bien aimer soit votre vrai bien...., MALH. VI, 10.
   Et reconnaissez-vous que tout ce qu'il m'a dit Par quelque impression ébranle mon esprit ?, CORN. Nicom. IV, 1.
   Si vous ouvrez votre âme à ces impressions, CORN. Cinna, II, 1.
   La jalousie a des impressions Dont bien souvent la force nous entraîne, MOL. Amph. II, 6.
   Je m'en vais essayer de vous ôter ces impressions, SÉV. 424.
   C'était son carrosse et l'abbé Charrier, qu'il a envoyé me recevoir.... cet abbé me fut agréable ; il a une petite impression de Grignan par son père et par vous avoir vue, SÉV. 20 sept. 1684.
   On pouvait jeter dans son âme quelque fausse impression, mais il suivait toujours au moins l'ombre de la justice, FLÉCH. Duc de Mont..
   M. de Noailles est trop sincère avec le roi ; il n'est pas aisé d'effacer les impressions qu'on lui a données, MAINTENON Lett. au card. de Noailles, 2 janv. 1796.
   Un jeune homme toujours bouillant dans ses caprices Est prêt à recevoir l'impression des vices, BOILEAU Art p. III.
   Il y a des impressions funestes dont on ne revient jamais, VOLT. Lett. d'Argental, 21 mars 1754.
   L'impression n'est jamais l'image fidèle et complète du fait ; elle est individuelle, et le fait ne l'est point, GUIZOT Hist. de la civil. en Fr. 8e leçon..
   Bonnes impressions, mauvaises impressions, sentiments favorables, défavorables qui sont inspirés par une personne ou une chose.
   Les maudites femmes s'étaient proposé de tenter toutes sortes de moyens pour engager leur soeur à se perdre, soit en lui donnant de mauvaises impressions de son mari, soit...., LA FONT. Psyché, I, 71.
   Disposant les esprits à recevoir les impressions désavantageuses qui me firent quitter la cour pour quelque temps, Mme DE CAYLUS Souvenirs, p. 233, dans POUGENS.
   Charles XII n'avait encore donné de lui que de mauvaises impressions, VOLT. Ch. XII, 2.
   Donner une impression, donner des impressions, faire juger, sentir suivant telle ou telle manière.
   Et qui, par la chaleur qu'ils ont pour les intérêts du ciel, sont faciles à recevoir les impressions qu'on veut leur donner, MOL. Préf. de Tart..
   Ressouvenez-vous, je vous prie, des étranges impressions qu'on nous donne depuis si longtemps des jansénistes, PASC. Prov. III.
   Ceux qui ont donné cette impression au pape, pourraient bien avoir abusé de la créance qu'il a en eux, PASC. ib. XVIII.
   De sorte que je crains que cette censure ne fasse plus de mal que de bien, et qu'elle ne donne à ceux qui en sauront l'histoire une impression tout opposée à la conclusion, PASC. ib. I.
   Je suis prête à prendre l'impression qu'il voudra me donner, SÉV. 575.
   Faire de l'impression, agir fortement sur l'esprit.
   D'un règne commençant la première action Fait dessus les esprits beaucoup d'impression, ROTROU Antig. IV, 1.
   Quand on vous connaît, qu'on a goûté la sorte d'agrément de votre esprit et la bonté de votre coeur, il n'est pas aisé de vous effacer : vous faites une impression qui dure, SÉV. à Moulceau, 24 oct. 1687.
   Les moindres choses ont fait impression dans mon pauvre cerveau, SÉV. 375.
   Ce discours ne lui fit alors qu'une légère impression, SÉV. 12.
   Un si beau sentiment fit tant d'impression dans l'esprit des peuples que...., BOSSUET Hist. III, 6.
   Un récit si propre à faire impression sur les coeurs, MASS. Avent. Jug..
   Pourriez-vous avoir la bonté de me dire quelle impression le mémoire de M. de la Chalotais a faite dans Paris ?, VOLT. Lett. d'Argental, 15 août 1766.
   Faire impression, faire beaucoup d'impression, se dit d'une personne qui attire sur elle l'attention dans une société.
   L'un est actuellement ambassadeur de la république à la cour, où il fera, dit-on, beaucoup d'impression, VOLT. Lett. Mme du Deffant, 26 mars 1770.
   Faire impression se dit aussi, en termes militaires, de l'action du feu sur une troupe. Le feu de l'ennemi fit impression sur nos régiments.
   XIVe s.
   Puis que il sentirent les impressions des colées [des coups] de la partie adverse, BERCHEURE f° 38, recto.
   Par impression [contrainte, pression] et non de nostre franche volunté, Ordonn. des rois de Fr. t. III, p. 348.
   XVIe s.
   Ce sont des impressions de l'apprehension et de la crainte, MONT. I, 93.
   Quand je considere l'impression [dégradation] que la Dordoigne fait vers la rive droite, MONT. I, 232.
   L'invention de notre artillerie, de nostre impression, MONT. IV, 16.
   Je sçay bien que naturellement chacun a une impression en soy de conserver et exalter ce qu'il a procreé, LANOUE 109.
   Un marquis de la nouvelle impression, D'AUB. Faen. IV, 9.
   Il n'y a que le sang des boucs qui puisse graver et faire impression dessus [le diamant], D'AUB. Vie, LXVII.
   Ils rompirent et mirent en fuite les trois gros, et mesmes firent impression dans la teste du duc de Guise, où ils tuerent la Brosse son lieutenant, D'AUB. Hist. I, 169.
   Et y demeure l'impression des doigts comme aux oedemes, PARÉ X, 6.
   La menagere se contentera de faire ces huiles par impression comme on appelle, non par distillation, O. DE SERRES 892.
   Attache ton esprit à contr'imaginer Quelque entreprise haute, à fin de destourner L'impression d'amour par une autre nouvelle, RONS. 835.
   Volontairement et sans impression, Coust. génér. t. II, p. 404.
   Provenç. empressio ; espagn. impressione ; du latin impressionem, de impressum, supin de imprimere (voy. imprimer).
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
IMPRESSION. Ajoutez :
11°   Au plur. Terme d'administration. Nom donné aux feuilles de papiers imprimés dont les employés se servent dans les diverses parties de leur service. Frais de transport des papiers timbrés, registres et impressions, Extrait de l'arrêté du Directeur général de l'enregistrement du 2 mars 1860 sur l'organisation de l'administration centrale.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • impression — [ ɛ̃presjɔ̃ ] n. f. • 1259 « empreinte »; lat. impressio I ♦ 1 ♦ Vx Action d un corps sur un autre. ⇒ influence. 2 ♦ Vieilli Action, fait de laisser une marque, en parlant d une chose qui appuie sur une autre. ⇒ empreinte, trace. « il verrait l… …   Encyclopédie Universelle

  • impression — Impression. s. f. v. L Action, & la maniere avec laquelle on imprime quelques traits ou figures. Faire l impression d une figure sur de la cire. l impression d un sceau, d un cachet. Il se dit plus particulierement des livres imprimez. Belle… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Impression — Im*pres sion, n. [F. impression, L. impressio.] 1. The act of impressing, or the state of being impressed; the communication of a stamp, mold, style, or character, by external force or by influence. [1913 Webster] 2. That which is impressed;… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • impression — 1 Impression, impress, imprint, print, stamp are comparable when denoting the perceptible trace or traces left by pressure. Impression is the most widely applicable of these terms. It may be used with reference to a mark or trace or a series or… …   New Dictionary of Synonyms

  • impression — im‧pres‧ssion [ɪmˈpreʆn] noun [countable] MARKETING an occasion when a particular advertisement is seen by someone on the Internet: • A log of ad impressions is kept by the site server. * * * impression UK US /ɪmˈpreʃən/ noun [C] ► (also …   Financial and business terms

  • Impression — Sf Eindruck per. Wortschatz fremd. Erkennbar fremd (16. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. impression oder von l. impressio. Dieses ist Abstraktum zu l. imprimere (impressum) eindrücken aus l. premere pressen und l. in . Hiervon abgeleitet (nach… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Impression — kann bezeichnen: einen persönlichen Eindruck, siehe Subjektivität eine Page Impression (Seitenabruf) im Internet eine Ad Impression im Internet eine Kopie auf einer Indigo Digitaldruckmaschine von Hewlett Packard (entspricht „Click“ bei anderen… …   Deutsch Wikipedia

  • impression — [n1] influence consequence, effect, feeling, impact, reaction, response, result, sway; concept 230 impression [n2] feeling, idea apprehension, belief, conceit, concept, conception, conjecture, conviction, fancy, feel, hunch, image, inkling,… …   New thesaurus

  • impression — I noun animi motus, apprehension, belief, concept, conception, consciousness, consideration, effect, feeling, general notion, guiding conception, image, image in the mind, impact, imprint, indirect influence, influence, inward perception, mark,… …   Law dictionary

  • impression — (n.) late 14c., mark produced by pressure, also image produced in the mind or emotions, from O.Fr. impression print, stamp; a pressing on the mind, from L. impressionem (nom. impressio) onset, attack, figuratively perception, lit. a pressing into …   Etymology dictionary

  • impression — [im presh′ən] n. [ME impressioun < OFr impression < L impressio] 1. the act of impressing 2. a result or effect of impressing; specif., a) a mark, imprint, etc. made by physical pressure b) an effect produced, as on the mind or senses, by… …   English World dictionary