japper


japper
(japé) v. n.
Aboyer d'un aboiement plus clair que l'aboi ordinaire.
   Les chiens jappent souvent en dormant ; et, quoique cet aboiement soit sourd et faible, on y reconnaît cependant la voix de la chasse, les accents de la colère, les sons du désir ou du murmure, BUFF. Nature des anim..
   Il se dit plus ordinairement du cri des petits chiens.
   Laissez cette bête importune Tout son sou japper à la lune ; Cela n'arrête point son cours, DASSOUCY le Ravissement de Proserpine, édit. de MDCLIII, in-4°, p. 84.
   Fig. Criailler.
   On ne peut guère fermer la gueule à ces roquets-là [la canaille littéraire], parce qu'ils jappent pour gagner un écu, VOLT. Lett. Mme Denis, 22 mai 1752.
   Il s'emploie quelquefois activement et signifie dire d'une façon bruyante.
   Monsieur l'abbé, vif comme un papillon, Jappe des vers qu'il prit à la pipée, J. B. ROUSS. Rondeau..
   XVe s.
   Là vient la mort en sa figure Noire et hydeuse à moy japper : Je n'attens que ma sepulture, EUST. DESCH. Poésies mss. f° 71.
   XVIe s.
   Le petit chien commença à japper. - Il n'y a amour si secrete, qui ne soit sue, ni petit chien si affeté ni fait à la main, duquel on n'entende le japper, MARG. Nouv. LXX.
   Chien qui jappe ne mord pas, COTGRAVE .
   Un vieil chien jamais ne jappe en vain, ID. .
   Bourguig. jaipé ; provenç. japar. Diez et Scheler, comparant l'allemand jappen, y voient une onomatopée.
   Dans les temps anciens, on trouve non pas japer, mais juper : Si lor colpent les testes à lor brans vienois ; Dont oïssiez juper Sarasins et Percois, Ch. d'Ant. II, 766.
Jupper, appeler à haute voix, hucher, se dit encore dans le haut Maine.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • japper — [ ʒape ] v. intr. <conjug. : 1> • fin XIIe; onomat. ♦ Pousser des aboiements aigus et clairs. ⇒ aboyer, glapir. Jeune chien, roquet qui jappe. ♢ Pousser son cri, en parlant du chacal. ● japper verbe intransitif (onomatopée) Aboyer, en… …   Encyclopédie Universelle

  • japper — JAPPER. v. n. Abboyer. Se dit du cry des petits chiens. Ce chien ne fait que japper. il a jappé toute la nuit. Il se dit fig. Des personnes criardes, & qui font du bruit contre quelqu un. Cet homme ne fait que japper. il jappe tousjours contre… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • japper — Japper, Latrare …   Thresor de la langue françoyse

  • JAPPER — v. n. Aboyer. Il se dit plus ordinairement Du cri des petits chiens. Ce chien ne fait que japper …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • JAPPER — v. intr. Il se dit principalement pour désigner l’Aboiement des petits chiens. Ce roquet ne fait que japper …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Japper — (derogatory) Japanese motorcycle …   Dictionary of Australian slang

  • japper — Australian Slang (derogatory) Japanese motorcycle …   English dialects glossary

  • Japper — Japperm Gier,Begierde.Jappen=denMundaufsperren;verwandtmit»gapen=gierigblicken«.Mitteld1900ff …   Wörterbuch der deutschen Umgangssprache

  • japper — vi. => Aboyer …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • jappeur — jappeur, euse [ ʒapɶr, øz ] adj. et n. • 1546; de japper ♦ Qui a l habitude de japper (chien). ⇒JAPPEUR, EUSE, adj. et subst. I. Adj. Qui jappe, qui a l habitude de japper. Un roquet jappeur. Ces chiens dévoués, mais mauvais, hargneux et japeurs… …   Encyclopédie Universelle