lamenter


lamenter
(la-man-té)
   V. a. Plaindre par lamentations.
   Le chantre désolé lamentant son malheur, BOILEAU Lutr. IV.
   Pendant que tout le reste de la Syrie pleurait et lamentait la perte de l'armée, où il y avait peu de familles qui n'eussent quelque proche parent, ROLLIN Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 366, dans POUGENS.
   Lamenter ses douleurs, DUCIS Oscar, I, 2.
   Prononcer comme en lamentation.
   Lamentant tristement une chanson bachique, BOILEAU Sat. III.
   V. n. Vous avez beau pleurer et lamenter.
   Rien n'est plus ennuyeux que d'entendre lamenter un enfant, J. J. ROUSS. Nouv. Hél. dans GIRAULT-DUVIVIER.
   Se lamenter, v. réfl. Pousser des lamentations. Ces femmes se sont lamentées tout le jour.
   La nuit était noire, on la passa à se lamenter, VOLT. Blanc et noir..
   Par exagération. Se plaindre beaucoup.
   Vous vous lamentez, dans votre lettre du 20 septembre, de n'être point brigadier des armées du roi, tandis que vous l'êtes, VOLT. Lett. la Houlière, 22 oct. 1770.
   Vous êtes bien bon de vous lamenter pour des hommes qui vous verraient brûler en riant, D'ALEMB. Lett. à Voltaire, 12 mai 1767.
   XIIe s.
   N'i a celui ne plurt e sei lement, Ch. de Rol. CXXXVI.
   XIIIe s.
   En la maison Symon chascune s'en gamente, Berte, XLVIII.
   XVe s.
   Quand le noble roi Charles de France eut ouï sa soeur ainsi lamenter, FROISS. I, I, 8.
   Et qui n'a vaillant un navet, Triste, dolent se doit clamer, Et son temps perdu lagmenter, E. DESCH. Poésies mss. f° 196.
   XVIe s.
   Car vous lamenterez et pleurerez, BÈZE St Luc, VI, 25.
   L'homme est guary qui puet se lamenter, RONS. 630.
   Le herault trouva plusieurs en la ville, qui lamentoient la mort du roy, AMYOT Thés. 26.
   Ses amis pleurants et lamentants autour de luy, MONT. I, 6.
   Wallon, se lammenter ; norm. guermenter ; Berry, se guementer ; du lat. lamentari. Il a donné dans les patois et l'ancien français gamenter, guementer, par le changement de l'l en g (comparez vomir et gomir, lièvre et gueuvre) ; puis guermenter, garmenter, avec l'épenthèse d'une r, comme arme pour âme, hurler pour uller, etc. Lamentari est le verbe dénominatif de lamentum, qui représente clamentum, par une chute du c qui n'est pas sans exemple en latin ; clamentum tient à clamare (voy. <

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • lamenter — [ lamɑ̃te ] v. <conjug. : 1> • v. 1225; bas lat. lamentare, class. lamentari 1 ♦ V. intr. Vx Se lamenter. Spécialt Pousser son cri (se dit du crocodile, d oiseaux). « la hulotte lamentait » (Chateaubriand). 2 ♦ V. tr. Vx Déplorer. 3 ♦ V.… …   Encyclopédie Universelle

  • lamenter — LAMENTER. v. a. Deplorer, regretter avec plaintes & gemissements. Lamenter la mort de ses parents, de ses amis, la ruine de sa patrie. lamenter nuit & jour son malheur. Il se met aussi absolument. Vous avez beau pleurer & lamenter. Il est aussi n …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Lamenter — La*ment er, n. One who laments. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • lamenter — Lamenter, Lamentari …   Thresor de la langue françoyse

  • LAMENTER — v. a. Déplorer, regretter avec plaintes et gémissements. Lamenter la mort de ses parents, la ruine de sa patrie. Lamenter son malheur. Dans le sens actif, il n est guère usité qu en poésie.  Il s emploie plus ordinairement avec le pronom… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • LAMENTER (SE) — v. pron. Manifester sa douleur, ses regrets avec plaintes et gémissements. Vous vous lamentez en vain. Il se lamente sans cesse sur la perte de son emploi. Très rarement, il s’emploie sans le pronom personnel. Vous avez beau pleurer et lamenter.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • lamenter — See lament. * * * …   Universalium

  • lamenter — noun One who laments …   Wiktionary

  • lamenter — n. mourner, one who expresses sorrow …   English contemporary dictionary

  • lamenter — la·ment·er …   English syllables