assigner


assigner
(a-si-gné) v. a.
   Affecter un fonds au payement d'une rente, d'une dette, etc.
   Les dettes que vous avez assignées sur le mariage de ma fille, MOL. Pourc. II, 7.
   Dessus sept ou quatorze il assigne ses dettes, RÉGNIER Sat. XIV.
   Citer par un exploit à comparaître devant le juge. Il faut l'assigner à huitaine.
   Vous satisfaire, moi ! mais je ne vous dois rien ; Faites-nous assigner, nous vous répondrons bien, RÉGNARD Ménech. IV, 5.
   Fig.
   J'assigne l'envieux cent ans après la vie, RÉGNIER Sat. XV.
   Dans ces autres lieux, Où l'on t'assignera, tu seras odieux, RÉGNIER Épît. I.
   Fixer, déterminer. Assigner à quelqu'un un lieu de séjour. Il assigna à chacun son emploi. Un temps fut assigné pour l'exécution des travaux. Assigner une époque ou un terme. Il m'assigne un rendez-vous pour demain. On ne peut pas toujours assigner la véritable cause des événements.
PROVERBE Ce payement est assigné sur les brouillards de la Seine ; il n'est garanti par rien.
   XIIe s.
   La dame l'a à son gant asené, E il i vint de bonne volenté, Raoul de C. 147.
   XIIIe s.
   À la parfin li archevesques fu semons, et li jours fu assignés ciertains, Chr. de Rains, 239.
   Et fut li jours assignés à faire la monstrance, ib. 240.
   Et deivent à celui jor, que le seignor lor aura assené, venir devant le seignor, Ass. de Jér. 120.
   Si comme s'il defaloit à aler as jors assignés por le [la] besogne son segneur, BEAUMANOIR 83.
   Et assigna rentes suffisantes aus moines qui estoient illec, JOINV. 298.
   XIVe s.
   Après il assigne la cause pour quoy tex chevaliers ne ont pas la vraye vertu de fortitude, ORESME Eth. 85.
   En commun parler nous assignon sapience à ceulz qui...., ORESME ib. 117.
   Ce n'est pas legiere chose de rendre et assigner de ce raison ou regle certaine, ORESME ib. 130.
   Je vous pri, beaux doulz sire, qu'ensemble nous comptons ; Et s'à souldre vous ai, nous le vous renderons, Ou soubz nostre signet le vous assignerons, Guesclin. 10854.
   XVe s.
   Donc fut pris et assigné un certain jour à estre à Gand, FROISS. I, I, 96.
   XVIe s.
   Dieu en a ordonné aucuns à salut, et assigné les autres à damnation eternelle, CALV. Instit. 738.
   Moyse assigne ceste cause de leur redemption, que Dieu a aimé leurs peres, CALV. ib. 739.
   Pour le bastiment de l'abbaye, Gargantua assigna, sus la recepte de la Dive, 1669000 escutz au soleil, RAB. Gar. I, 53.
   Assigner l'heure et le lieu de la battaille, MONT. I, 24.
   Ayant contremandé ses amis qu'il avoit assignez au conseil, MONT. I, 129.
   Est il quelque trophée assigné pour les vainqueurs qui ne soit mieulx deu à ces vaincus ?, MONT. I, 244.
   Il assigna trois ports à leur passage, MONT. I, 298.
   Les amoureux se remercient, s'assignent et disent enfin toutes choses des yeulx, MONT. II, 158.
   .... Mais il n'est que promesse, Quand on la sait saigement assigner En beau papier, MAROT VI, 259.
   Par où il devoit assigner son coup, FR. DE BONNIVARD Bibl. des Chartes, 2e série, t. II, p. 397.
   Berry, assiner ; wallon, asèner, faire signe ; provenç. assignar ; espagn. asignar ; ital. assegnare ; de adsignare, de ad, et signare, faire signe (voy. signer). On voit que assigner et assener se confondent. Le g ne se prononçait pas au XVIIe siècle : assiner, d'après CHIFFLET, Gramm. p. 227.
   L'auberge enfin de l'hyménée Lui fut pour maison assinée, LA FONT. Fabl. VI, 20.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • assigner — [ asiɲe ] v. tr. <conjug. : 1> • 1216; asigner 1160; lat. assignare I ♦ 1 ♦ Attribuer (un bien) à qqn pour sa part. ⇒ 2. affecter, donner. Assigner un lot dans une répartition, une part dans un legs. ♢ Destiner ou donner à qqn. Assigner une …   Encyclopédie Universelle

  • assigner — Assigner, act. acut. Signifie, tantost donner et prendre jour ou heure et lieu, où quelque chose doit estre traitée, selon ce on dit, Assigner aucun par Sergent par devant un Juge, à tel jour ou heure, Diem locumque quo se quis Iudicio sistat, ei …   Thresor de la langue françoyse

  • assigner — ASSIGNER. v. a. Placer, colloquer un paiement, une dette sur certain fonds, ou certaine nature de deniers. On a assigné le douaire de cette Princesse sur telle et telle Terre. On a assigné son remboursement, ses gages, sa pension, sur les… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • assigner — Assigner. v. a. Placer, colloquer, assigner un payement, une dette sur certains fonds, ou certaine nature de deniers. On a assigné le doüaire de cette Princesse sur telle & telle terre. on a assigné son remboursement, ses gages, sa pension sur… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Assigner — As*sign er ([a^]s*s[imac]n [ e]r), n. One who assigns, appoints, allots, or apportions. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • ASSIGNER — v. a. Affecter un fonds ou une certaine nature de deniers au payement d une dette, d une rente, etc. Sur quel fonds cette dépense sera t elle assignée ? On assigna son remboursement, sa pension, ses appointements sur le trésor public. Il m a… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ASSIGNER — v. tr. Déterminer, faire connaître. On ne peut pas toujours assigner la véritable cause des événements. Assigner une origine à une guerre, à une révolution. Assigner une différence. Il signifie aussi Affecter un fonds ou une certaine nature de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • assigner — assign ► VERB 1) allocate (a task or duty) to someone. 2) give (someone) a job or task. 3) regard (something) as belonging to or being caused by. 4) transfer (legal rights or liabilities). DERIVATIVES assignable adjective assigner (also assignor …   English terms dictionary

  • assigner — noun see assign I …   New Collegiate Dictionary

  • assigner — See assignability. * * * …   Universalium