mercantile


mercantile
(mèr-kan-ti-l') adj.
   Qui a rapport au commerce, qui se livre au commerce.
   Il faut convenir que la littérature, car c'est ainsi que cela s'appelle, a beaucoup gagné du côté des spéculations mercantiles, LAHARPE Corresp. t. IV, p. 210.
   Le calcul décimal peut convenir à un peuple mercantile, CHATEAUB. Génie, IV, I, 4.
   Arithmétique mercantile, celle qui n'est propre qu'aux marchands, pour la distinguer de celle des géomètres, des algébristes, etc.
   Plus ordinairement, se dit, en mauvaise part, des choses commerciales, avec l'idée d'un gain sordide.
   Tout secret dans les arts arraché à la politique fausse et mercantile d'un pays, est, dans la réalité, un service rendu à toute l'espèce humaine, CONDORCET Montigny..
   Fig.
   Sans que rien de vénal et de mercantile ose approcher d'une si pure source, J. J. ROUSS. Prom. 9.
   XVIe s.
   Mercantil, COTGRAVE .
   Ital. mercantile, de mercante, marchand (voy. marchand).

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.