mesure


mesure
(me-zu-r') s. f.
   Nom donné à l'unité conventionnelle que l'on compare avec les objets pour en connaître le rapport. Mesures de longueur, de capacité, de solidité. Étalonner des mesures. Le système des poids et mesures. Vendre à faux poids et à fausse mesure.
   Pour mesurer plusieurs corps, il faut avoir une mesure fixe, FÉN. Tél. XXIV.
   Sans regarder comme l'un des plus grands services que les gouvernements puissent rendre à la société l'adoption d'un système de mesures dont les divisions uniformes se prêtent le plus facilement au calcul et qui dérivent de la manière la moins arbitraire d'une mesure fondamentale indiquée par la nature elle-même...., LAPLACE Exposé, I, 14.
   La longueur du pendule et celle du méridien sont les deux moyens principaux qu'offre la nature pour fixer l'unité des mesures linéaires, LAPLACE ib. I, 12.
   Mesure du sanctuaire, sorte de mesure qui, chez les Juifs, était la mesure légale.
   Sept cent trente sicles, selon la mesure du sanctuaire, SACI Bible, Exode, XXVIII, 24.
   De mesure, conforme à la mesure fixée légalement.
   Plaindre son bois saisi pour n'être de mesure, RÉGNIER Sat. XV.
   Fig. et familièrement. Cet homme n'est pas de mesure, il n'est pas capable de faire la besogne qu'il a entreprise, de lutter contre son adversaire, etc.
   Fig. Avoir deux poids et deux mesures, juger des mêmes choses par des règles différentes et avec partialité.
   Il y a toujours deux poids et deux mesures pour tous les droits des rois, VOLT. Louis XIV, 9.
   On dit dans le même sens : changer de poids et de mesure.
   J'approchai par degrés de l'oreille des rois.... Près de leurs passions rien ne me fut sacré ; De mesure et de poids je changeais à leur gré, RAC. Ath. III, 3.
   Fig. et familièrement. Faire tout avec poids et mesure, agir avec une extrême circonspection.
   Ils [les lamas] sont doux et flegmatiques ; ils font tout avec poids et mesure, BUFF. Morc. choisis, p. 185.
   Mesure du temps, mesure fondée sur l'accomplissement de certains phénomènes réguliers dont la durée est connue, comme le retour du soleil à son midi, les oscillations d'un pendule, les mouvements d'un ressort, la sortie du sable d'un sablier, etc.
   Je ne comprends plus la mesure du temps depuis le jour de notre séparation, SÉV. 13 décembre 1684.
   Si le temps comparé au temps, la mesure à la mesure, le terme au terme se réduit à rien, que sera-ce si l'on compare le temps à l'éternité, où il n'y a ni mesure ni terme ?, BOSSUET le Tellier..
   Celui qui met dans ma poche la mesure du temps en cuivre et en or, VOLT. Dict. phil. Xénophane..
   La mesure et la connaissance du temps ont été le premier but des travaux astronomiques et le premier fruit que les hommes en ont recueilli, BAILLY Hist. de l'astron. mod. II, 8.
   En géométrie et en arithmétique, une certaine quantité qu'on prend pour unité, et dont on exprime les rapports avec d'autres quantités homogènes. Vingt et quarante ont des mesures communes, qui sont cinq, quatre, deux. Il n'y a pas de commune mesure entre la diagonale d'un carré et un des côtés.
   Par extension.
   Lorsque l'argent eut été pris pour mesure commune des valeurs, il fut également naturel de juger qu'on donnait, dans les échanges, valeur égale pour valeur égale, toutes les fois que les choses qu'on échangeait étaient estimées égales en valeur chacune à une même quantité d'argent, CONDIL. Comm. gouv. I, 15.
   Particulièrement, vaisseau de grandeur déterminée qui sert à mesurer les grains et autres objets que l'on peut faire déborder un peu le bord de la mesure. Mesure comble. Grande mesure. Petite mesure.
   Le pain s'y vendait un prix excessif, et ne s'y donnait que par mesure, FLÉCH. Hist. de Théodose, III, 28.
   Le bon goût qu'il faut toujours croire Me recommande chaque jour La grande mesure pour boire Et la petite pour l'amour, PANNARD Chans. et vaudev. Oeuvr. t. III, p. 395, dans POUGENS..
   Faire bonne mesure, remplir loyalement la mesure.
   La quantité contenue dans la mesure. Une mesure d'avoine, de sel.
   On assure que nous y trouverons [à Huy] en réserve 60 000 mesures de blé, PELLISSON Lett. hist. t. II, p. 278, dans POUGENS.
   Demi-mesure, la moitié d'une mesure quelconque.
   Fig. Combler la mesure, remplir la mesure ; la mesure est comble, se dit en parlant de celui qui, par ses crimes ou par ses fautes réitérées, s'est rendu coupable au point de ne devoir plus espérer de pardon.
   La mesure des iniquités des Amorrhéens n'est pas encore remplie présentement, SACI Bible, Genèse, XV, 16.
   Vous avez comblé la mesure de vos calomnies, PASC. Prov. XVI.
   Mes crimes désormais ont comblé la mesure, RAC. Phèd. IV, 6.
   De toutes les horreurs, va, comble la mesure, RAC. Athal. III, 5.
   Nous devons craindre de combler la mesure et d'aller jusqu'au terme où la bonté finit, MONTESQ. Esp. XXIV, 13.
   Il se dit aussi en bonne part.
   J'ai ces agréables nouvelles un peu plus tôt que vous ; et celle de l'assemblée de la noblesse, qui a été aussi confirmée, a comblé la mesure, SÉV. 245.
   Il se dit encore pour signifier : donner le dernier coup, porter la dernière atteinte.
   Cela me fait souvenir de l'autre [courrier] qui a comblé la mesure des mauvais offices qu'on rendait à notre bon ami, SÉV. 391.
   Terme féodal. Droit de mesure publique, droit que les seigneurs s'étaient attribué, et qui consistait à donner, par leurs officiers, les poids et mesures.
   Nom d'une mesure vinaire adoptée en Lorraine, et qui vaut de 42 à 45 litres.
   Terme de marine. Petit vase, quart, tasse qui sert à distribuer à chacun sa ration.
   Terme de tailleur. Morceau de parchemin ou de papier long et étroit sur lequel le tailleur marque les longueurs du vêtement qu'il veut faire.
   Au jeu de mail, espèce de compas rond qui sert à marquer les différents poids que doivent avoir les bonnes boules de différentes grosseurs.
   Chez les tireurs d'or, anneaux plus ou moins ouverts dans lesquels on passe le fil d'or pour en voir la grosseur.
   Action de comparer un objet avec la quantité admise conventionnellement comme unité, afin d'en connaître les rapports.
   Songez, milord, que, sans le voyage et les expériences de ceux qu'il [Louis XIV] envoya à la Cayenne en 1672, et sans les mesures de M. Picard, jamais Newton n'eût fait ses découvertes sur l'attraction, VOLT. Lett. Harvey, 1740.
   Un de ces grands objets, le plus digne peut-être de l'admiration de la postérité, est la mesure de la terre ; il est important de connaître la figure et les dimensions du globe ; c'est à la nation française et à l'Académie des sciences qu'est due cette connaissance, BAILLY Histoire de l'astronomie mod. Discours 1er, t. III, p. 4, dans POUGENS..
   La première mesure précise de la terre, dont nous ayons une connaissance certaine, est celle que Picard exécuta en France vers la fin du dernier siècle [le XVIIe], LA PLACE Exposé, I, 12.
   La justesse des mesures prises à l'aide du baromètre, RAMOND Instit. Mém. sciences, 1806, 2e sém. p. 6.
   Je me suis convaincu par près de huit cents observations faites en divers lieux, que l'heure de midi était, comme Saussure l'avait soupçonné, celle qui convient le mieux à la mesure des hauteurs, RAMOND Instit. Mém. sciences, t. VI, p. 442.
   Dimension. Prendre les mesures d'un bâtiment. Se faire prendre mesure d'un paletot. Le cordonnier lui a pris mesure. Il connaît les mesures des colonnes de cet édifice.
   Qu'il ne sorte pas ; le tailleur doit venir prendre sa mesure pour une casaque de livrée, DANCOURT les Agiot. III, 2.
   Vieillard, va-t'en donner mesure au fossoyeur, V. HUGO Hernani, I, 2.
   Fig.
   Ils veulent vous rabaisser à leur petite mesure, J. J. ROUSS. Ém. IV.
   Fig. Donner sa mesure, se dit d'un homme qui a montré qu'il était capable de quelque grande chose, ou, en sens inverse, qu'il était peu capable.
   Quand on attend quelque chose du hasard, on ne doit pas donner sa mesure, TH. LECLERCQ Prov. t. IV, p. 81, dans POUGENS.
   Fig. Prendre des mesures, prendre les dispositions nécessaires pour effectuer quelque chose.
   Sylla, par politique, a pris cette mesure De montrer aux soldats l'impunité fort sûre, CORN. Sert. IV, 3.
   Est-on sot, étourdi, prend-on mal ses mesures, On pense en être quitte en accusant son sort, LA FONT. Fabl. V, 11.
   Nous perdons des moments en bagatelles pures, Qu'il faudrait employer à prendre des mesures, MOL. Tart. V, 3.
   On espère que le prince d'Orange aura pris de fausses mesures, et que le roi d'Angleterre le recevra et le battra fort bien, SÉV. 467.
   Ce pont d'Avignon où l'on aurait tort de passer en prenant de loin toutes ses mesures, SÉV. 25.
   Son oncle, qui de son côté prendra des mesures pour être dans la même armée, SÉV. 527.
   J'ai pris mon temps et mes mesures là-dessus, SÉV. 588.
   On ne parle que de voyages ; et nous-mêmes, à l'imitation des puissances, nous prenons des mesures pour Provence et Bretagne, SÉV. 20 avr. 1683.
   Que l'amour, qui semble aussi le vouloir troubler [le projet de mariage entre Louis XIV et Marie-Thérèse], cède lui-même.... il y a des mesures prises dans le ciel qu'il ne peut rompre, BOSSUET Mar.-Thér..
   De la locution prendre ses mesures, le mot mesure en est venu à signifier tout seul précautions, moyens pour arriver à un but. Une sage mesure. Donner une amnistie fut une mesure habile.
   Vous abusez de votre petite santé.... votre délicatesse demande que vous observiez plus de mesures, SÉV. 12 mai 1680.
   Le ministère des finances fut jeté hors de toutes ses mesures pour cette guerre...., VOLT. Fragm. sur l'hist. XX..
   Demi-mesure, mesure insuffisante, faute de force, d'énergie. Le décret qui vient de paraître est une demi-mesure. Ne prendre que des demi-mesures.
   Fig. Rompre les mesures de quelqu'un, traverser les desseins de quelqu'un, et empêcher qu'ils ne réussissent.
   Rompez-lui toutes ses mesures, LA FONT. Fiancée..
   Le dérangement que vous fait cette guerre m'afflige véritablement... cette trahison rompt toute mesure, SÉV. juill. 1690.
   Pour rompre les mesures de Télémaque, FÉN. Tél. VII.
On dit de même : traverser les mesures.
   Le grand malheur de Colbert est d'avoir vu ses mesures toujours traversées par les entreprises de Louis XIV, VOLT. Lett. Damilaville, 12 mai 1766.
   Terme de musique. La succession régulière des variations de durée des sons. Battre, marquer la mesure. Chanter, jouer en mesure. Manquer à la mesure.
   Certain fat, ivre de sa parure, En se mirant, chevrotait, fredonnait, Et, de l'index battant faux la mesure, Criait bravo lorsque l'on détonnait, VOLT. Temple du goût..
   La mesure manque à notre musique par plusieurs raisons : par l'incapacité de la plupart de nos acteurs, par la nature de notre chant, par celle des prétendus agréments dont nous le chargeons, et qui ne servent qu'à en troubler la marche ; enfin par le peu de soin que nous avons de donner aux mouvements lents une mesure marquée, D'ALEMB. Lib. de la mus. Oeuv. t. III, p. 399, dans POUGENS.
   Toute musique dont on ne sent point la mesure ressemble, si la faute vient de celui qui l'exécute, à une écriture en chiffres dont il faut nécessairement trouver la clef pour en démêler le sens, J. J. ROUSS. Lett. sur la mus. franç..
   Chacune des parties égales d'un air, proprement dites mesures, qui sont indiquées ordinairement dans la musique écrite par des lignes verticales. Chaque mesure se divise en deux, trois ou quatre temps. Les mesures sont ou binaires (la mesure à deux temps, à quatre temps, etc.), ou ternaires (la mesure à trois temps, à trois-quatre, etc.). Mesure à deux temps, à trois temps, à quatre temps. Mesure à six-huit, mesure à deux temps où chacun est divisé en trois parties égales.
   Mesures paires, celles qui se divisent en deux ou en quatre parties. Mesures impaires, celles qui se divisent en trois parties.
   Demi-mesure, durée de la moitié d'une mesure.
10°   Mesure, se dit de la danse et de la justesse des mouvements qui doivent se conformer à la musique. Aller en mesure. Danser en mesure. Être hors de mesure.
   Ô quels ignorants [musiciens] ! il n'y a pas moyen de danser avec eux ; le diable vous emporte ! ne sauriez-vous jouer en mesure ?, MOL. Précieuses, sc. 13.
11°   En versification, longueur des vers déterminée dans la poésie grecque ou latine par le nombre et la nature des pieds, dans la poésie moderne par le nombre des syllabes.
   Pour enfermer son sens dans la borne prescrite, La mesure est toujours trop longue ou trop petite, BOILEAU Art p. II.
   La rime, la césure, La riche expression, la nombreuse mesure, BOILEAU Ép. XI.
   Et malheur à tout nom qui, propre à la censure, Put entrer dans un vers sans rompre la mesure, BOILEAU Art p. II.
   Elle [la rime] flatte l'oreille, et souvent la césure Plaît, je ne sais comment, en rompant la mesure, VOLT. Épître à Horace..
   Les vers de mesure inégale, bien assortis dans les poésies familières, en font l'harmonie et le charme, MARMONTEL Élém. litt. Oeuv. t. X, p. 469, dans POUGENS.
12°   Terme de manége. La mesure, la cadence d'un cheval, se dit en parlant des allures d'un cheval. La mesure avec laquelle un cheval fournit son air.
13°   Terme d'escrime. Distance juste pour porter ou parer.
   Mesure dure, jeu d'un tireur qui emploie la force, ne répond aux coups qu'on lui riposte que par des mouvements convulsifs, et offre avantage sur lui par sa pesanteur.
   Être à la mesure, être à la juste distance.
   Fig.
   Mon âme ne pourrait plus se remettre en mesure, Mlle DE L'ESPINASSE Lett. t. II, p. 169, dans POUGENS.
   Entrer en mesure, approcher de son adversaire en faisant un petit pas en avant.
   Fig. Être en mesure de faire une chose, avoir les facilités, les moyens de la faire. Il se mit en mesure de fournir son cautionnement.
   Être hors de mesure, n'être pas à la juste distance.
   Fig. Être hors de mesure, n'être plus à portée de faire une chose.
   Fig. Mettre quelqu'un hors de mesure, le déconcerter, déranger ses projets.
   Ce propos, prononcé avec cette majesté effrayante si naturelle au roi, à un prince timide et dépourvu de réponse, le mit hors de mesure, SAINT-SIMON 2, 44.
   Fig. Mettre hors de toute mesure, irriter à l'excès, pousser à bout.
   Et je vais égayer mon sérieux loisir à mettre Amphitryon hors de toute mesure, MOL. Amph. III, 2.
   Fig. Être jeté hors de ses mesures, perdre toute direction de sa conduite.
   L'on est né quelquefois avec des moeurs faciles, de la complaisance et tout le désir de plaire ; mais, par les traitements de ceux avec qui l'on vit ou de qui l'on dépend, on est jeté hors de ses mesures et même de son naturel, LA BRUY. XI.
   Rompre la mesure, se mettre hors de portée de recevoir un coup de fleuret ou d'épée.
   Serrer la mesure, avancer sur son adversaire.
   Fig. et familièrement. Serrer la mesure, presser l'adversaire dans la discussion et aussi serrer les choses de près.
   Les Italiens [cardinaux] se trouvent tout portés [au conclave] et à portée de serrer la mesure avant l'arrivée des étrangers, SAINT-SIMON 79, 22.
   Après quelques propos que je laissai aller pour laisser mâcher à M. le duc ce que je venais de dire de fort, je crus lui devoir serrer la mesure, SAINT-SIMON 510, 278.
   Lâcher la mesure, reculer devant l'adversaire.
   Gagner la mesure, porter le pied droit en avant et le faire suivre de la jambe gauche, en observant, d'un pied à l'autre, la même distance que dans la garde.
14°   Fig. Ce qui sert à apprécier les choses morales, intellectuelles.
   Cela est d'une personne.... qui m'a tout à fait oubliée, qui ne sait plus la mesure de mon attachement ni la tendresse de mon coeur, SÉV. 25 mai 1680.
   On disait l'autre jour que la vraie mesure du mérite du coeur, c'était la capacité d'aimer, SÉV. 9 mars 1672.
   La mesure de l'approbation que l'on donne à cette pièce [Esther], c'est celle du goût et de l'attention, SÉV. 21 févr. 1689.
15°   Règle, forme, limite. La mesure du possible. Cette idée passe la mesure de son esprit.
   On ne peut procéder avec trop de mesure, MAIRET Solim. III, 7.
   Vous poussez la tristesse au delà de toutes les mesures, SÉV. 4 mars 1672.
   J'ai fait tous ces remèdes avec une règle et une mesure dont j'eusse été incapable sans Mme de Chaulnes, SÉV. 9 oct. 1687.
   Le luxe des Perses n'eut plus de mesure, BOSSUET Hist. III, 5.
   Ce qu'il [Dieu] a sans mesure, il le répand avec mesure, afin que notre faiblesse le puisse porter, BOSSUET ib. II, 6.
   Soit que la conversion de ces âmes autrefois si favorisées surpasse toute la mesure des dons ordinaires, et demande, pour ainsi parler, le dernier effort de la puissance divine, BOSSUET Anne de Gonz..
   Il lui marquait [au jeune Dauphin] les justes mesures de sa grandeur, en l'instruisant de ce qu'un roi doit à ses sujets et de ce qu'un fils doit à son père, FLÉCH. Duc de Mont..
   Pour nous à qui Dieu, par sa grâce, a révélé les vérités, nous avons lu dans ses Écritures, qu'il y a un temps de pleurer et une mesure de larmes, FLÉCH. Lamoign..
   Elle avait appris dans l'Écriture que ceux qui ont beaucoup sont obligés de donner beaucoup, et que la mesure de leurs aumônes doit être celle de leurs richesses, FLÉCH. Aiguill..
   Nous qui n'avons ni sainteté dans nos exemples, ni mesure dans notre zèle, FLÉCH. Serm. II, 82.
   Ce récit passe un peu l'ordinaire mesure, BOILEAU Sat. X..
   Il [Dieu] leur dispense [aux plantes] avec mesure Et la chaleur des jours et la fraîcheur des nuits, RAC. Athal. I, 4.
   Je sais que la charité a son ordre et sa mesure, MASS. Carême, Aumônes..
   Mes désirs étaient la mesure de mes plaisirs, J. J. ROUSS. 3e lettre à M. de Malesherbes..
16°   Modération, retenue, observation des bienséances.
   Têtebleu ! ce me sont de mortelles blessures De voir qu'avec le vice on garde des mesures, MOL. Mis. I, 1.
   Le livre où l'on s'explique le plus hardiment et avec le moins de mesures, c'est le Moyen court, BOSSUET Ét. d'orais. V, 3.
   Les Vaudois, quoique condamnés, n'avaient pu rompre toutes mesures avec l'Église, BOSSUET Var. XI.
   Pendant que le parlement d'Angleterre songe à congédier l'armée, cette armée toute indépendante réforme elle-même à sa mode le parlement, qui eût gardé quelques mesures, BOSSUET Reine d'Anglet..
   Emportés par leur humeur violente, ils [certains princes] ne gardent plus ni lois ni mesures, BOSSUET ib..
   Vous savez pour Joad mes égards, mes mesures, RAC. Athal. II, 5.
   Il y a tant de mesures à garder que l'on ne sait que dire, MAINTENON Lett. à Mme de Caylus, 27 févr. 1716.
   Ces pécheurs qui ne gardent plus de mesures dans le crime, MASS. Carême, Élus..
   Ainsi la vérité n'est jamais montrée aux grands que sous le voile des adoucissements et des mesures, MASS. Carême, Dang. des prosp. temp..
   Le goût des convenances, l'à-propos, la mesure, le mot propre à la chose, au moment et à la personne, MARMONTEL Mém. V.
   Une époque où il faut sans cesse de la mesure, et où la mesure paraît équivoque, timide, pusillanime, MIRABEAU Collection, t. II, p. 288.
   C'était un homme de cinquante ans qui avait dans ses discours et dans son maintien beaucoup de mesure et de dignité, STAËL Corinne, II, 2.
   De mesure, en gardant des mesures.
   Ses gestes concertés, ses regards de mesure, N'y laissaient aucun mot aller à l'aventure, CORN. Othon, II, 1.
17°   À mesure que, loc. conj. Autant que, en proportion que.
   À mesure que les hommes ont de la lumière, ils trouvent et grandeur et misère en l'homme, PASC. Pens. VIII, 13, éd. HAVET..
   Puisque les papes ne donnent de force à leurs bulles qu'à mesure qu'elles sont appuyées sur des faits véritables, ce ne sont pas les bulles seules qui prouvent la vérité des faits, PASC. Prov. XVIII.
   Ce qu'on appelle une oraison funèbre n'est aujourd'hui bien reçu du plus grand nombre des auditeurs qu'à mesure qu'il s'éloigne davantage du discours chrétien, LA BRUY. XV.
   Les établissements n'étaient solides à la cour qu'à mesure qu'on lui [à Mazarin] était dévoué, HAMILT. Gramm. 2.
   À mesure que j'aurai été plus sensuel, je serai plus vif dans mes craintes, MASS. Carême, Impén..
   À mesure, employé sans complément, signifie successivement. Vous n'aurez qu'à travailler, et on vous payera à mesure.
   À mesure que, selon que, suivant que.
   À mesure que les phénomènes de la nature les plus frappants se succédèrent, on y attacha l'existence des dieux, DIDEROT Opin. des anc. philos. (Grecs)..
   À mesure de.... loc. prép. En proportion de.
   Les Romains augmentaient toujours leurs prétentions à mesure de leurs défaites, MONTESQ. Rom. I.
   Elle se plaignit et ménagea si bien ses plaintes, qu'elles augmentaient à mesure de l'amour qu'elle faisait naître, MONTESQ. Lett. pers. 9.
18°   Au fur et à mesure, voy. fur.
19°   Outre mesure, loc. adv. Avec excès.
   M. de Marsillac est affligé outre mesure, SÉV. 414.
   Lorsque le Nil s'enflait outre mesure, BOSSUET Hist. III, 3.
20°   Sans mesure, sans borne, illimité.
   Un bonheur assuré, sans mesure et sans fin, CORN. Poly. IV, 3.
   Je cause avec vous sans fin et sans mesure, SÉV. 377.
   Je vis une affliction sans mesure, BOSSUET Mar.-Thér..
   Aussi pleure-t-elle sans mesure, et ne veut point recevoir de consolation, BOSSUET ib..
   Les meurtres se multiplièrent sans mesure, BOSSUET Hist. II, 1.
21°   En même mesure, en proportion égale.
   Devenant de jour en jour plus puissant, il devenait plus odieux en même mesure, J. J. ROUSS. dans LAVEAUX.
PROVERBES
   De la mesure dont nous mesurons les autres, nous serons mesurés, c'est-à-dire nous serons traités comme nous avons traité les autres.
   Les petites mesures ne reviennent pas aux grandes, c'est-à-dire qu'en achetant au détail on perd sur les petites mesures.
   J. J. Rousseau a dit à toute mesure dans le sens de tout balancé : Cependant, à toute mesure, souffrir beaucoup me paraît encore préférable à souffrir toujours, Lett. à du Peyrou, 9 juill. 1766. Cela ne se retrouve pas ailleurs.
   XIe s.
   En quel mesure en porrai estre fiz [certain] ?, Ch. de Rol. X.
   Tant en i a que mesure [il] n'en sait, ib. LXXIX.
   Mieux vaut mesure que ne fait estoutie [arrogance], ib. CXXIX.
   XIIe s.
   De vos [votre] penser [je] ne puis faire mesure [me rendre compte], Couci, XI.
   Diex ! pourquoi l'aim [l'aimé-je] quant je ne lui puis plaire ? Or ai-je dit folie et demesure ; Qu'en bien aimer ne doit avoir mesure, ib. 126.
   On dit pieça qu'il est de tout [en tout] mesure, ib. 126.
   Et li reis Ozias, qui mult est renumez, Pur ço que il aveit ses enemis matez, Ultre mesure en est orguilluz e muntez, Th. le mart. 74.
   XIIIe s.
   Li peres et le [la] mere qui voelent esquiver tex [tels] perix, poent metre lor enfans, à le [la] mesure qu'il vienent en aage, hors de lor main, BEAUMANOIR XXI, 20.
   Toute coze qui se doit paier par mesure, doit avoir droite mesure, BEAUMANOIR XXVI, 2.
   Quiconques mesure à fausse mesure et y est atains, le [la] mesure doit estre arse...., BEAUMANOIR XXVI, 4.
   Le tens ainsinc cum il venoit, Lessoie aler, sans prendre cure De despens fere par mesure, la Rose, 14672.
   Or ai parlé outre mesure, Que cil qui les granz rentes ont, Ce sont cil qui grant mal en font, Ren. 196.
   XIVe s.
   Il n'est pas triste fors à mesure [si ce n'est avec mesure] pour l'absence des choses delettables, et ne les convette pas fors à mesure et selon raison, ORESME Eth. 97.
   XVe s.
   Et jà en y avoit foison de venus, qui estoient logés sur le pays, et se logeoient à la mesure qu'ils venoient, FROISS. II, III, 58.
   Que ce seroit bien fait que en un royaume n'eust que une aulne, un pois et une mesure, Bibl. des ch. 6e série, t. II, p. 148.
   Le proverbe dit : ainsi comme toute chose amende de mesure, aussi toutes choses empirent où l'on ne peult mettre mesure ; courtoysie et mesure est une mesme chose ; beau filz, à tous tes faitz adjouste maniere et mesure ; si auras en toy moult belle vertu, Perceforest, t. II, f° 147.
   XVIe s.
   À mesure que la memoire leur fournit la chose entiere, MONT. I, 34.
   La mesure des vers de Plaute, MONT. I, 378.
   Ils depeschent des tambours, qui prenent leur marche de ma mesure.... comme ils prenoient la peine de s'assujettir à ma demarche, aussi avec quelque plaisir je m'adonnois à leur cadence, D'AUB. Faen. III, 13.
   À mesure que leur gloire croissoit, l'envie de leurs citoyens s'augmentoit aussi, AMYOT Pélop. 43.
   Il [Philippe] se prit à chanter le commencement du decret qu'avoit proposé Demosthenes, suivant lequel la guerre avoit esté conclue à Athènes contre lui, haulsant sa voix, et batant la mesure à chasque pied, AMYOT Démosth. 28.
   Il passoit plus le moyen et la mesure en trop donnant, qu'il ne faisoit en punissant, AMYOT Anton. 28.
   Quant à la soude ordinaire de ceulx qui porteroient les armes pour luy, qu'il la leur payeroit non point à compte, mais à mesure, AMYOT Artax. 6.
   Mesurant ses amitiez ou inimitiez à la mesure du bien et de l'utilité publique, AMYOT Arat. 12.
   Cuider n'est pas juste mesure, COTGRAVE .
   Ces pauvres baudets de village, Lourdauds, sans coeur et sans courage, Qui jamais ne prennent leur ton Qu'à la mesure d'un baston, Sat. Mén. édit. LABITTE, p. 269.
   Provenç. mensura, mesura, mezura ; esp. mesura ; ital. misura ; du lat. mensura, de mensum, supin de metiri, mesurer, de même radical que le goth. mitan, suédois mita, all. messen ; sanscr. mâtram, mesure, du radical mâ, mesurer.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
   MESURE. Ajoutez : - REM. Bouhours place au nombre des formes nouvelles l'emploi du mot mesures : Prendre des mesures pour réussir dans une affaire. Prendre bien ses mesures. Prendre de fausses mesures. Il n'y a point de mesures à prendre avec des esprits fourbes. Il a rompu toutes mes mesures. Garder des mesures. Il ne garde point de mesures, Entret. d'Ariste et d'Eugène, 1671, p. 121.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • MESURE — DÈS qu’un phénomène d’apparence bien définie est justiciable d’une quantification, de manière répétable et suffisamment précise, il est considéré comme une grandeur . On peut caractériser son état ou son intensité par un nombre ou valeur et faire …   Encyclopédie Universelle

  • mesure — Mesure, f. penac. Signifie ores la quotité d une quantité, comme de terres, prez, vignes, bois, draps, toiles. Selon laquelle signification l on dit l arpent estre la mesure d un terroir, et la perche estre la mesure de l arpent, et le pied celle …   Thresor de la langue françoyse

  • mesure — MESURE. s. f. Ce qui sert de regle pour determiner l estenduë d une quantité. Mesure juste. fausse mesure. mauvaise mesure. vendre à faux poids & à fausse mesure. mesure rase. mesure comble. les mesures du bled, du vin &c. sont differentes selon… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • mesuré — mesuré, ée (me zu ré, rée) part. passé de mesurer. 1°   Dont on a pris la mesure. Espace mesuré le mètre à la main. 2°   Fig. Apprécié moralement, intellectuellement. Les hommes mesurés d après le savoir. •   Ce n est point sur les exploits des… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Mesure — (frz., spr. sühr), älteres Flüssigkeitsmaß in Brüssel = 0,902 l …   Kleines Konversations-Lexikon

  • mesuré — Mesuré, [mesur]ée. part …   Dictionnaire de l'Académie française

  • MESURE — s. f. Ce qui sert de règle pour déterminer la durée du temps, ou l étendue de l espace, ou la quantité de la matière. Le mouvement sert à la mesure du temps. Mesures linéaires, itinéraires, agraires, géodésiques. Mesures de longueur, de capacité …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • MESURE — n. f. Résultat de la comparaison d’une grandeur à une autre grandeur de la même espèce, exprimé par leur rapport. La mesure d’une surface. La mesure d’un volume. La mesure du kilomètre comparée au mètre est égale à mille. MESURE signifie encore… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • mesure — nf. ; instrument de mesure ; petite baguette taillée à la longueur convenable et qui sert de gabarit (pour choisir des chaussures neuves...) ; mesure de charpentier : MeZRÀ (Albanais.001b, Saxel.002b | 001a,002a, Annecy.003, Balme Si., Combe… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Mesure —          BLUM (Léon)     Bio express : Écrivain et homme politique français (1872 1950)     «Ne perdons pas de vue qu entre l autorité pratiquement indispensable à tout gouvernement et la liberté légitimement revendiquée par les peuples et les… …   Dictionnaire des citations politiques