mineur


mineur
mineur 1.
(mi-neur) s. m.
   Celui qui fouille la mine pour en tirer la matière minérale. Les recherches des mineurs, celles de Pallas, de Saussure, de Leduc, de Dolomieu nous ont donné des généralités précieuses, quoique non encore hors de contestation, sur les montagnes primitives, Instit. Mém. sciences, 1807, 1er semestre, p. 134.
   École des mineurs, école pratique fondée à Saint-Étienne (Loire), pour donner gratuitement des connaissances en minéralogie à des élèves qui n'y sont admis qu'après concours.
   Petit mineur, être imaginaire auquel les ouvriers mineurs offrent une chandelle à certaines époques ; superstition qui se rattache aux Bergmännlein germaniques, espèce du genre elfe, que depuis Paracelse on appelle gnomes.
   Adjectivement. Ouvrier mineur.
   Mineur, mineuse, se dit des animaux qui creusent dans la terre ou dans le tronc des arbres, pour s'y loger ou pour y déposer leur progéniture.
   Les insectes mineurs des feuilles sont, pour la plupart, des animaux bien petits ; car ils peuvent se loger commodément dans l'épaisseur d'une simple feuille d'herbe ou d'arbre souvent très mince, BONNET Observ. 44e, Insectes..
   Ce sont de grandes mineuses que les guêpes dont j'esquisse l'histoire ; elles entendent à merveille à excaver la terre et à y pratiquer un souterrain spacieux pour y loger commodément leur guêpier, BONNET Contempl. nat. XI, 23.
   Adj. Vers mineurs, les larves qui se mettent à l'abri dans l'intérieur des végétaux.
   Celui qui travaille aux mines pour l'attaque ou la défense des places.
   Adjectivement. Sapeur mineur.
   Ancien terme militaire. Attacher le mineur, opération de siége, qui consistait à introduire un mineur dans un trou fait au rempart, pour qu'il en continuât l'excavation.
   Il avait été résolu d'attacher le mineur en deux endroits à une demi-lune et à un bastion, PELLISSON Lett. hist. t. I, p. 232, dans POUGENS.
   Le mineur, sorte de charrue-taupe, imaginée en Angleterre pour fouiller profondément le sol.
   XIIIe s.
   Si misrent mineurs par desous terre, pour le mur faire verser, VILLEH. CXLI.
   XIVe s.
   Trestuit li mineour si sont là accouru, Guesclin. 19950.
   Et puis viennent au mur li bon mineur de pris, Qui pour les murs percer feroient [frappaient] de leur pis [pics], ib. 21218.
   XVIe s.
   Les soldats et mineux, PARÉ X, I.
   Miner.
————————
mineur, eure 2.
(mi-neur, neu-r') adj. comparatif
   Moindre, plus petit.
   Est-ce ce financier de noblesse mineure, Qui s'est fait, depuis peu, gentilhomme en une heure ?, REGNARD le Joueur, IV, 9.
   Malgré cet exemple de Regnard, il ne s'emploie en ce sens que dans les expressions suivantes.
   L'Asie Mineure, partie occidentale de l'Asie.
   Terme ecclésiastique. Les quatre ordres mineurs, ou, substantivement, les quatre mineurs, les quatre petits ordres, qui sont ceux de portier, de lecteur, d'exorciste et d'acolyte. Prendre les quatre mineurs.
   Excommunication mineure, excommunication qui prive de la participation aux sacrements et du droit de pouvoir être élu ou présenté à quelque bénéfice, à quelque dignité ecclésiastique ; par opposition à excommunication majeure.
   Causes mineures, celles où il s'agit du jugement des simples prêtres ou de quelque point de discipline peu important.
   Terme d'ordres religieux. Frères mineurs, religieux nommés autrefois cordeliers, ordre dont saint François d'Assise est le fondateur.
   Au chapitre général que saint François tint près d'Assise, en 1219, où il se trouva plus de cinq mille frères mineurs qui campèrent en rase campagne, ils ne manquèrent de rien par la charité des villes voisines, VOLT. Dict. phil. Quête..
   Les mineures, nom des religieuses de Saint-François.
   Clercs réguliers mineurs, communauté fondée en 1588.
   Terme de musique. Tierce mineure, tierce composée d'un ton et d'un demi-ton, comme ré fa ou mi sol. Sixte mineure, intervalle de trois tons et deux demi-tons, comme ut la bémol ou mi ut. Septième mineure, intervalle d'ut à si bémol, ou quatre tons et deux demi-tons, comme ut si bémol ou ré ut.
   Seconde mineure, celle qui ne se compose que d'un demi-ton, comme de mi à fa.
   Ton ou mode mineur, celui où la tierce et la sixte, au-dessus de la tonique, sont mineures. On dit dans le même sens : un air en mineur.
   Substantivement. Passer du mineur au majeur, du majeur au mineur.
   Demi-ton mineur, celui qui se trouve entre une des notes de la gamme et la note supérieure accidentellement bémolisée.
   Terme de marine. Lieues mineures, celles que l'on parcourt ou que l'on compte sur un petit cercle parallèle à l'équateur.
   Terme de jurisprudence. Qui n'a point atteint l'âge prescrit par les lois pour disposer de sa personne et de ses biens. Des enfants mineurs. Une fille mineure.
   Substantivement. Un mineur. Une mineure. Les communes sont considérées comme des mineurs.
   Qui par fraude ont ravi les terres d'un mineur, RÉGNIER Sat. XII.
   Un tuteur ne pourrait demeurer avec la mère de ses mineurs, FÉN. Solon.
   Le mineur est l'individu de l'un ou de l'autre sexe qui n'a point encore l'âge de vingt-un ans accomplis, Code Nap. art. 388.
   XIe s.
   En la menur [au moins] cent milliers i en ot, Ch. de Rol. CCXXXII.
   XIIe s.
   Nous ferons amasser princes et vavassors, Chevaliers et sergenz, les grans et les menors, Sax. XXVIII.
   XIIIe s.
   Si vorroit [voudrait] elle [l'envie] apetissier Sa proece au moins, et s'onor Par parole faire menor, la Rose, 278.
   XIVe s.
   Il seroit grant profit auz dis meneurs, se nous leur voulons donner aage, DU CANGE aagiatus..
   XVe s.
   Et le [le cercueil] recommanderent à deux freres mineurs, FROISS. I, I, 99.
   Li grant, li moyen, ly menour, Ne sont pas chascun à par soy, Mais sont conjoint en une amour, E. DESCH. Ball. sur le temps prés..
   XVIe s.
   Ainsi les grans devorent les mineurs, J. MAROT V, 69.
   Au roy du ciel en sont deus les honneurs, Non pas à moi le moindre des mineurs, J. MAROT V, 171.
   Celuy qui en procez a ruiné son frere, Ou le bien d'un mineur a converty à soy, DU BELLAY VI, 35, verso..
   Prov. et esp. menor ; ital. minore ; du lat. minorem ; minor au nominatif, avec l'accent sur mi, avait donné mendre, moindre (voy. moindre).
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
2. MINEUR.
   Ajoutez : Mineur de..., ayant moins de...
   Art. 6 : Les pères et mères répondront des délits de leurs enfants mineurs de vingt ans, Loi du 30 avril 1790.
   Lit mineur d'un fleuve, le niveau bas d'un fleuve.
   On peut s'attendre à le voir [le Rhône] sortir de son lit mineur et venir battre les murs des quais, Journ. offic. 4 sept. 1872, p. 7514, 3e col..

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Mineur — (fr., spr. Minöhr, Musik), so v.w. Minore (s.d.) …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Mineur — (frz., spr. ör), in der Musik soviel wie Moll …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Mineur — (frz., spr. nöhr), der zum Minenbau ausgebildete Soldat, in Deutschland keine besondere Truppe mehr …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Mineur [2] — Mineur (frz., spr. nöhr.), in der Musik, s. Moll …   Kleines Konversations-Lexikon

  • mineur — 1. mineur, eure [ minɶr ] adj. et n. • XIV e; lat. minor 1 ♦ Vx ou spécialt Plus petit, inférieur (opposé à majeur).⇒ moindre. (Dans quelques emplois) L Asie Mineure : l Anatolie (Turquie actuelle). Relig. Ordres mineurs. Log. Terme mineur d un… …   Encyclopédie Universelle

  • MINEUR — EURE. adj. comparatif Moindre, plus petit. On ne l emploie en ce sens que dans les expressions ou dénominations suivantes :  En Géographie, L Asie Mineure, Partie occidentale de l Asie.  En Matière ecclésiastique, Les quatre ordres mineurs, ou… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Mineur — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Mineur », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Le mot mineur (du latin minor) peut avoir… …   Wikipédia en Français

  • mineur — I. Mineur, selon cette signification, celuy qui fait une mine sous terre pour renverser une tour, muraille, bastion, ou autre edifice, Cunicularius. Vegece au liv. 2. chap. 11. II. Mineur, ou Mineur d ans. Il vient de Minor. Un mineur de douze ou …   Thresor de la langue françoyse

  • mineur — I. Mineur. s. m. Celuy qui travaille à une mine pour faire sauter quelque fortification. Le Mineur estoit attaché à la muraille. II. MINEUR, [min]eure. adj. Qui n a point atteint l âge prescrit par les Loix pour disposer de sa personne ou de son… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Mineur — Es gab den Mineur in einer militärischen, heute auch zivilen Bedeutung im Bergbau. Das mittelhochdeutsche Wort durchvarære [1] beschreibt das Anlegen eines Durchbruches eines Mineurs. Inhaltsverzeichnis 1 Militärische Bedeutung 2 Zivile Bedeutung …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.