mouche


mouche
(mou-ch') s. f.
   Genre d'insectes diptères. Mouche-guêpe. La mouche domestique, musca domestica, Linné ; c'est la mouche ordinaire ; la mouche des boeufs, musca bovina, Rob. espèce très voisine de la mouche domestique ; la mouche bourreau, musca carnifex, Rob. se trouve sur le boeuf. L'obscurité dans les écuries est le meilleur moyen d'éloigner les mouches qui tourmentent les animaux.
   J'ai envoyé devant vous des mouches piquantes, et je les ai chassés [les Chananéens] de leur pays, SACI Bible, Josué, XXIV, 12.
   Et la dernière main que met à sa beauté Une femme allant en conquête, C'est un ajustement des mouches emprunté, LA FONT. Fabl. IV, 3.
   Dame mouche s'en va chanter à leurs oreilles, Et fait cent sottises pareilles, LA FONT. ib. VII, 9.
   Aux traces de son sang un vieux hôte des bois, Renard fin, subtil et matois, Blessé par des chasseurs et tombé dans la fange, Autrefois attira ce parasite ailé Que nous avons mouche appelé, LA FONT. ib. XII, 13.
   Ne vous étonnez pas s'il ne raisonne pas bien à présent ; une mouche bourdonne à ses oreilles : c'en est assez pour le rendre incapable de bon conseil, PASC. Pens. III, 9, éd. HAVET..
   La puissance des mouches : elles gagnent des batailles, empêchent notre âme d'agir, mangent notre corps, PASC. ib. XXV, 120.
   Je suis un peu incommodé des mouches dont mon appartement est plein, vis-à-vis des glaces éternelles des Alpes ; il y a toujours dans ce monde quelque mouche qui me pique ; mais cela ne m'empêchera pas de vous servir, VOLT. Lett. d'Alemb. 16.
   Une mouche va déposer ses oeufs dans le nez du mouton ; une autre mouche plus hardie encore va pondre dans le gosier du cerf, BONNET Consid. corps org. Oeuvr. t. V, p. 142, dans POUGENS..
   Mouche charpentière, mouche de l'Inde, qui, à l'état de larve, détruit le bois, xylocopa.
   Cheval tendre aux mouches, cheval qui supporte mal les piqûres des mouches.
   Fig. Être tendre, être sensible aux mouches, avoir le coeur facile aux moindres émotions, ressentir vivement les moindres désagréments.
   En vérité, la vie est triste quand on est aussi tendre aux mouches que je la [il faut le] suis, SÉV. 21 sept. 1675.
   Avec cela il est délicat à l'excès, sensible aux mouches, VOYER D'ARGENSON Mém. p. 447, dans POUGENS.
   Fig. et populairement. Gober des mouches, perdre le temps à attendre, à ne rien faire.
   Fig. Prendre la mouche, se fâcher, se piquer sans grande raison.
   J'ai voulu le dire, monsieur ; mais, quand vous avez une fois pris la mouche, y a-t-il moyen de vous parler ?, BRUEYS Muet, IV, 9.
   Le mal était qu'il prenait souvent la mouche sur rien, J. J. ROUSS. Confess. III.
   Prendre la mouche c'est en être piqué, comme prendre une maladie, GÉNIN Récréat. t. I, p. 272.
   Quelle mouche le pique ? Quelle mouche l'a piqué ? se dit en parlant d'un homme qui s'emporte, sans qu'on sache qu'il en ait aucun sujet.
   Gros-René, dis-moi donc quelle mouche le pique, MOL. le Dép. I, 6.
   Ouais ! quelle mouche les a piqués tous deux ?, MOL. Bourg. gent. III, 8.
   On ne sait bien souvent quelle mouche le pique, BOILEAU Sat. IX.
   On dit dans un sens analogue : la mouche monte à la tête.
   Ah ! que vous êtes prompte ! La mouche tout d'un coup à la tête vous monte, MOL. l'Ét. I, 10.
On dit encore dans un sens analogue :
   quelle mouche lui a passé devant les yeux ? Mais quelle mouche vous a passé de nouveau devant les yeux, et qu'a donc fait votre mari ?, DANCOURT Vert galant, sc. 7.
   Fig. Une mouche qui passe devant les yeux, une personne qui attire les regards.
   On nomme la comtesse de Grammont pour une des mouches qui passent devant les yeux [du roi], SÉV. 15 oct. 1677.
   Il ne faut qu'une mouche pour l'amuser, se dit d'un enfant qu'un rien distrait de l'étude.
   Dans le langage des soldats. Abreuvoir à mouches, plaie étendue et allongée faite par un instrument tranchant.
   Quand Hercule, après mainte touche, Lui fit un abreuvoir à mouche De son ceste...., SCARR. Virg. V.
   Faire la mouche du coche, faire l'empressé, s'attribuer le succès des choses auxquelles on a le moins contribué, locution prise de la fable de la Fontaine où la mouche s'imagine qu'elle fait marcher le coche.
   Laisse bourdonner toutes ces mouches du coche, MIRABEAU Lett. orig. t. IV, p. 43, dans POUGENS.
   Faire querelle sur un pied de mouche, faire une querelle, un procès sur une chose de néant.
   Fig. Être mangé des mouches, être en butte aux insultes.
   Mon père trouva que la chute de Desmarets était bien assez profonde, sans se trouver encore mangé des mouches dans le lieu de son exil, SAINT-SIMON 77, 257.
   Faire d'une mouche un éléphant, user d'hyperboles, d'exagérations.
   Dru comme mouches, en très grande abondance. Les balles pleuvaient sur le bataillon dru comme mouches.
   Tuer les mouches au vol, avoir une haleine infecte.
   Terme d'escrime. Chasser les mouches se dit d'un tireur qui pare à l'aventure, et par des mouvements irréguliers.
   Nom donné à quelques insectes coléoptères, c'est-à-dire dont les ailes extérieures ne sont pas transparentes.
   Mouche à miel, ou, simplement, mouche, abeille. Élever des mouches.
   Que la mouche des Grecs leurs lèvres emmielle, RÉGNIER Sat. IX..
   Ordre de la mouche à miel, ordre honorifique fondé à Sceaux par la duchesse du Maine parmi ses courtisans.
   La duchesse du Maine avait institué un ordre de la mouche à miel, qui avait ses lois, ses statuts, un nombre fixe de chevaliers et de chevalières, qui s'élisaient en chapitre avec grande cérémonie, STAAL Mém. t. I, p. 220.
   Mouche à feu ou mouche luisante, sorte de mouche qui brille comme le ver luisant.
   Nous vîmes une multitude de mouches luisantes, dont les arbres qui bordaient la rivière étaient si couverts qu'ils paraissaient comme des lustres, TACHARD Voyage de Siam, livre III.
   Mouche bretonne, mouche à chien, l'hippobosque des chevaux.
   Mouche des rivières, les éphémères et autres insectes.
   Nom donné quelquefois aux cantharides.
   L'emplâtre vésicatoire préparé avec les cantharides. Appliquer une mouche.
   Mouche de Saint-Jean, mouche d'Espagne, la cantharide.
   Pieds de mouches, écriture fine et mal formée.
   La petite Saint-Géran m'écrit des pieds de mouches, SÉV. 68.
   L'écriture de Pauline visait sans vous aux pieds de mouche ; ce ne sera pas le seul bien que vous lui ferez, SÉV. 18 mai 1689.
   Le latin qui est imprimé en pieds de mouche, VOLT. Lett. en vers et en prose, 157.
   Des mouches d'hiver, de la neige qui tombe.
   Terme de médecine. Mouches volantes, nom donné à des taches, à des filaments ou à des points brillants et colorés qui passent quelquefois devant les yeux quand on a regardé un objet vivement éclairé, ou qui constituent un trouble spontané de la vision.
   Petit morceau de taffetas noir, de la grandeur d'environ l'aile d'une mouche, que les dames se mettent sur le visage. Une boîte à mouches.
   La première mention des mouches se trouve dans une pièce galante imprimée en 1655, DE LABORDE Palais Mazarin, p. 318.
   De miroir en miroir.... Elle ôte et puis remet dix fois la même mouche, TH. CORN. Baron d'Albikrac, II, 1.
   Voilà le meilleur choix du monde pour apprendre à la princesse à bien mettre du rouge et des mouches, SAINT-SIMON 39, 190.
   Au masque succédèrent les mouches ; on prétend qu'elles en mettaient une si grande quantité qu'on avait peine à les reconnaître, SAINT-FOIX Ess. Paris, Oeuv. t. IV, p. 116, dans POUGENS.
   Ôte cette mouche galante que tu as là, MARIVAUX Double inconst. I, 3.
   Fig.
   Vous mîtes du rouge à Virgile, Mettez des mouches à Milton, J. CHÉNIER Petite épître à J. Delille..
   Mouche se dit aussi de toute application semblable à une mouche.
   Il avait une cicatrice que couvrait une large mouche, HAMILT. Gramm. 7.
   Tache de la grandeur d'une mouche sur le visage.
   Très petit dessin qu'on figure sur les étoffes.
   Éclaboussure de crotte sur le linge ou sur les habits.
10°   Morceau de peau placé au bout d'un fleuret.
11°   Petit bouquet de barbe qu'on laisse croître à la lèvre inférieure et qui est plus souvent appelée impériale.
12°   Le point noir que l'on vise dans un tir avec le pistolet ou le fusil.
   Faire mouche, tirer le pistolet ou le fusil avec une justesse telle que la balle vienne s'aplatir sur le point noir placé au centre de la cible.
   Appeler sur le terrain un adversaire dont on connaît les habitudes pacifiques, lorsqu'on a dix ans de salle et qu'à trente pas on fait mouche un coup sur deux, cela n'exige pas un héroïsme extraordinaire, CH. DE BERNARD le Gendre, § 8.
13°   Au plur. Douleurs courtes et légères, assez éloignées les unes des autres, qui annoncent le commencement du travail de l'accouchement. Cette femme commence à sentir des mouches, les mouches.
14°   Terme de pêche. Appât pour prendre le poisson.
   Mouche artificielle, appât pour certaines espèces de poissons.
15°   Fig. Espion, mouchard.
   Frauder les droits de perception en ayant du vin chez un voisin et n'allant en chercher que la nuit pour n'être vus des mouches de ce pays qui valent pires que guêpes d'Orléans, Texte de 1625, dans Excentricités du langage.
   Les mouches de cour sont chassées, LA FONT. Fabl. IV, 3.
   Il me paraît être une de ces mouches que l'on tient sans cesse à mes trousses, J. J. ROUSS. Prom. 9.
   Familièrement. Fine mouche, personne très fine et très rusée.
   Défie-toi de Marin ; car tu sais que c'est une fine mouche, HAUTEROCHE Crispin méd. I, 8.
   Pour attraper les gens il est de fines mouches, TH. CORN. D. César d'Avalos, I, 2.
   ....Toi, fine mouche, Va conter mon amour à l'objet qui me touche, REGNARD le Distr. I, 7.
   On dit aussi mouche simplement au sens de fine mouche.
   Ne voilà pas une belle description de nos maîtres mouches et passefins [les jésuites] ?, GUI PATIN Lett. t. II, p. 214.
16°   Nom donné jadis aux parasites.
   Nomme-t-on pas aussi mouches les parasites ?, LA FONT. Fabl. IV, 3.
17°   Terme de marine. Petit navire qui va à la découverte, porte des ordres, ou épie les mouvements de l'ennemi. Une frégate accompagnée de sa mouche.
18°   Terme de musique. On appelle mouche et grosse mouche certaines cordes de la vielle, qui forment une sorte de pédale (voy. ce mot) ; on dit plutôt bourdon.
19°   Espèce de jeu de cartes, dit aussi pamphile ou mistigri. Les pertes de chaque coup, notées pour être payées successivement comme enjeux des coups suivants, se nomment des mouches.
   Voyez ces peintres qui jouent à la mouche pour savoir qui payera la collation, PICARD Provincial à Paris, II, 1.
   Se dit, au jeu de ce nom, de la réunion de cinq cartes d'une même couleur dans une seule main.
   Se dit aussi, à d'autres jeux de cartes, de la punition du joueur qui, ayant proposé le coup, n'a fait aucune levée ou bien a renoncé.
   Être mouche, ne pas faire de levée.
   Jeu d'écoliers, où l'un d'eux choisi au sort fait la mouche, sur qui tous les autres frappent comme s'ils la voulaient chasser.
20°   Terme d'astronomie, la Mouche, ou mieux l'Abeille, constellation de l'hémisphère austral, qui n'est point visible dans nos climats.
21°   Terme rural. L'épi se tourne en mouche, il ne devient pas plus gros qu'une mouche, et n'a que quelques mauvais grains.
22°   Terme d'ardoisier. Mouches, synonyme de lamproies.
23°   Nom générique proposé pour désigner les oiseaux-mouches.
24°   Double mouche, espèce de saumon.
25°   Engrenage qui, dans quelques machines à vapeur, communique le mouvement du balancier au volant.
   Petit crampon qu'on met au fer de derrière des chevaux pour relever le talon.
   Couteau à mouche, couteau qui ne peut se fermer qu'en soulevant le ressort.
26°   Pièce avec laquelle on bouche les trous du parchemin.
PROVERBES
   À chevaux maigres vont les mouches, c'est-à-dire les pauvres, les affligés sont plus exposés que d'autres aux mauvaises chances.
   Les vieilles mouches ne se laissent pas engluer ni prendre aisément.
   On prend plus de mouches avec une cuillerée de miel qu'avec une tonne de vinaigre, on réussit mieux dans les affaires par la douceur que par la dureté et la rigueur.
   La jeunesse répugne à des airs trop farouches, Et c'est avec du miel qu'on attrape les mouches, FABRE D'ÉGLANT. Intrigue épist. I, 4.
   Il en discourt à faire rire les mouches et à dormir debout, GARASSE la Recherche des rech. p. 158, dans LACURNE.
   XIIe s.
   Il [Dieu] dict, e vint musche et wibez [moustique] en tuz les fins [pays] d'els [Égyptiens], Liber psalm. p. 156.
   XIIIe s.
   Diex me fait le tens si à point : Noire mousche en esté me point, En yver blanche, RUTEB. 26.
   XIVe s.
   Et se queuvrent [couvrent] au miex qu'il pevent Pour les mouches [flèches, traits] qui entre eus saillent, GUIART t. II, p. 333, V. 8657 (17638).
   XVe s.
   On viendroit tous armés courir sur ces meschantes gens.... et on en tueroit autant que de mouches, FROISS. II, II, 111.
   [Ils] scevent bien là les noms nommer Des estoilles, de pluseurs vens, Et sçavoir en leurs nefs dedens Par la mouche [boussole] à la transmontaine Où le patron la nave maine, E. DESCH. Poésies mss. f° 450.
   Je cognoy bien mousches en laict, VILLON Ballade..
   XVIe s.
   Est-il police reglée avecques plus d'ordre que celle des mouches à miel ?, MONT. II, 160.
   Il n'y a rien qui rende tant odieux les tyrans que les mouches, c'est à dire les espions qui vont partout espiant ce qui se fait et qui se dit, AMYOT De la curiosité, 27.
   En bouche close n'entre mouche, LEROUX DE LINCY Prov. t. I, p. 185.
   La mouche va si souvent au laict qu'elle y demeure, LEROUX DE LINCY ib. p. 186.
   Qui son nez mouche ne peut prendre mouche, LEROUX DE LINCY ib..
   Case ou maison de terre, cheval d'herbes, amy de bouche ne valent pas une mouche, LEROUX DE LINCY ib. t. II, p. 256.
   Charon luy jura que.... il luy feroit un abreuvoir à mouches de son timbre avec son aviron, FR. MICHEL Argot, au mot abreuvoir.
   Se jettant au beau milieu de la foire comme une mousche sans teste, BOUCHET Serées, liv. III, p. 4, dans LACURNE.
   Laisse la mouche quand elle est saoule, GÉNIN Récréat. t. II, p. 241.
   Les firent rire comme un tas de mousches, RAB. I, 12.
   Wallon, mohe ; namur. moche ; Hainaut, mouque ; picard, mouke ; bourguig. mousque ; norm. mouque ; provenç. espagn. et ital. mosca ; du lat. musca ; en grec, diminutif de mouche.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
MOUCHE. Ajoutez :
27°   
   Nom donné, dans quelques provinces, à une affection singulière qui s'empare des bêtes à cornes réunies dans une foire ; tout à coup elles deviennent furieuses, se jettent sur leurs gardiens, renversent tout sur leur passage, et causent un grand désordre, NOÉLAS Légendes, p. 275.
28°   Petit bateau à vapeur faisant un service d'omnibus, d'abord à Lyon, puis à Paris depuis l'exposition internationale de 1867.
   Depuis plusieurs jours le service des mouches est complétement interrompu [à Lyon].... par l'impossibilité d'aborder les pontons qui mettent ces omnibus aquatiques en communication avec les bas ports submergés, Journ. offic. 4 déc. 1872, p. 7514, 3e col..
29°   
   Arbre mouche, le weinmannia macrostachya, DC., à l'île Maurice, BAILLON Dict. de bot. p. 257.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • mouche — [ muʃ ] n. f. • musche v. 1120; lat. musca I ♦ 1 ♦ Vx Petit insecte volant (mouche, abeille, guêpe, moucheron, moustique, taon). « Mouche guêpe » (Montaigne). ♢ Mod. Loc. Mouche d Espagne : cantharide. (1487) Région. Mouche à miel : abeille. 2 ♦… …   Encyclopédie Universelle

  • mouche — MOUCHE. s. f. Sorte de petit insecte, ayant des ailes. Mouche à miel. mouche guespe. mouche cantharide. grosse mouche. petite mouche. mouche à vers. le taon, le freslon sont des especes de mouches. en automne tout est plein de mouches. les… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Mouche — (French for fly ) may refer to: Mouche de moutarde, a cataplasm to treat respiratory infections in Eastern Canada Mouches volantes, a minor form of visual impairment Bateaux Mouches, a type of boat a small patch of hair just below the lower lip,… …   Wikipedia

  • Mouche — [muʃ], die; , s [muʃ] [frz. mouche < lat. musca = Fliege, lautm.]: 1. (bildungsspr.) Schönheitspflästerchen. 2. (Sport) Treffer in den absoluten Mittelpunkt der Zielscheibe beim Schießen. * * * Mouche   [muʃ; französisch »Fliege«] die, / s,… …   Universal-Lexikon

  • mouché — mouché, ée 1. (mou ché, chée) part. passé de moucher1. À qui on a ôté l humeur qui est dans le nez. Un enfant mouché par sa mère.    Dont on a coupé la mèche brûlée. Des chandelles mal mouchées.    Fig. Mouché ! exclamation populaire pour pris !… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Mouche — En pays catalan, il ne faut pas toujours se fier aux apparences. Rien à voir avec la mouche, en effet. Autrefois, ce nom s écrivait Muixa, mais il s est curieusement francisé. Il faut le rattacher au catalan moix, qui peut avoir plusieurs sens.… …   Noms de famille

  • Mouche — [muʃ] die; , Plur. s [muʃ] u. n [...ʃn̩] <aus fr. mouche »Fliege«, dies aus lat. musca>: 1. Schönheitspflästerchen. 2. Treffer in den absoluten Mittelpunkt der Zielscheibe beim Schießen …   Das große Fremdwörterbuch

  • Mouche — (französisch: die Fliege; Mehrzahl: mouches) ist die Bezeichnung für ein kleines, schwarzes Schönheitspflaster. Mouches wurden im 17. und 18. Jahrhundert von vielen Damen und einigen Herren getragen – überall dort, wo französische Mode und… …   Deutsch Wikipedia

  • Mouche — (fr., spr. Musch), 1) Fliege; 2) kleines Stück Taffet, Atlas etc., länglichrund od. halbrund geschnitten u. auf der einen Seite mit Gummi bestrichen, damit sie leicht kl. ben; dienten ehedem den Frauenzimmern, in das Gesicht geklebt, zum Putz …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Mouche — (spr. mūsch ), ein Kartenspiel, s. Mistigri …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Mouche — (frz., spr. musch), Fliege, Schönpflästerchen, im 17. und 18. Jahrh. von Damen zum Bekleben von verunzierenden Stellen im Gesicht gebrauchte kleine Stückchen Tafts. Mouches volantes (spr. musch wolángt), Mückensehen (s. Entoptisch) …   Kleines Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.