atteler


atteler
(a-te-lé), j'attelle, j'attelais, j'attellerai, j'attellerais, attelant, attelé, v. a.
   Attacher des animaux de trait. Atteler des chevaux à un carrosse.
   Cérès présentait aux hommes une charrue et faisait atteler des boeufs, FÉN. Tél. XVII.
   Absolument. C'est d'ordinaire le cocher qui attelle. Nous fîmes atteler.
   On dit aussi atteler une voiture, une charrue.
   Par extension.
   Il fit atteler à son char les rois qu'il avait vaincus, FÉN. Tél. XIX.
   Il [Napoléon] attelait des rois au char de ses victoires, V. HUGO Odes, II, 4.
   S'atteler, v. réfl. Il se dit par extension des personnes. Ils s'attelèrent au chariot et le traînèrent.
   Fig. S'atteler au char de la puissance, servir les puissants.
   XIIe s.
   Quatre escuiez des miex enparentés Ont lor roncins au tinel atelez, Bat. d'Aleschans, 3746.
   Iloc au jour se voudra asteler [préparer, disposer], Ronc. p. 8.
   XIIIe s.
   Quant la vieille fu arse, Tybert [ils] font ateler [à la claie], Berte, XLVII.
   En leu de chevaus atelés, Ot es limons huit colombiaus Pris en son colombier moult biaus, la Rose, 15986.
   Car Eolus, li diex des vens, Quant il les a bien atelés [les nuages], Lor met es piez si bonnes eles Que nus oisiaus n'ot onques teles, ib. 18208.
   Ens en la croute à voute en est li Turs alés, Puis à l'eschiele prise, au chief s'est atelés, Ch. d'Ant. VI, 501.
   XIVe s.
   Lors le fit Tulles lier à deux charretes, et à chascune ateler six chevaux, BERCHEURE f° 16, verso..
   Lequel Colin, pource qu'il estoit haïz de tout le peuple, aucuns mire ne cirurgien ne le voult [voulut] aler remuer, et n'y eut que une femme qui atela ses jambes, DU CANGE astula..
   XVIe s.
   Il part donc à minuit avec la fleur de son armée, et deux canons bien astelez, D'AUB. Hist. II, 277.
   Et les os fracturés estant reduits, bandés, et astelés ainsi qu'il appartient, le bras sera pendu en escharpe, PARÉ XIII, 18.
   Bas-lat. astellare. On donnait le nom d'astelet au bois du collier des chevaux ; de là atteler ; ce mot vient donc de astele ou, comme nous écrivons aujourd'hui, attelle (voy. attelle). Ainsi il faut complétement rejeter l'étymologie de pro-telum qui en latin signifie attelage ; nous ne connaissons pas en cette langue de mot attelum, qui ait pu produire le mot français ; et si l'on invoquait dételer, nous remarquerions que estele s'est dit pour astele, et que dételer est pour desteler. Comparez le Berry âte, s. f. timon d'une voiture à boeufs.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
   ATTELER. - HIST. Ajoutez :
   XVe s.
   Les beufz de Pierre Caurin hatellés aux trahynes [charrettes] chargées dudit bois, DU CANGE trainare..

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • atteler — [ at(ə)le ] v. tr. <conjug. : 4> • fin XIIe; lat. pop. °attelare, du bas lat. protelare « conduire jusqu au bout », avec changement de préf. 1 ♦ Attacher (une ou plusieurs bêtes) à une voiture, une charrue (⇒ attelage). Atteler des chevaux… …   Encyclopédie Universelle

  • atteler — ATTELER. v. a. Attacher des chevaux, des mulets, ou autres bêtes de voiture, à un carrosse, à un chariot, à une charrette, etc. pour les tirer. Atteler les chevaux au carrosse, ou simplement Atteler. Dites au Cocher qu il attelle. f♛/b] On dit… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • atteler — ATTELER. v. a. Attacher des chevaux ou autres bestes de voiture à un chariot, ou à quelque autre machine qui roule ou qui se traisne. Atteler les chevaux. On dit aussi, Atteler un carrosse, un chariot …   Dictionnaire de l'Académie française

  • atteler — les chevaux, Rhedam equis iungere …   Thresor de la langue françoyse

  • atteler — vt. (des boeufs à une voiture, à une charrue, une remorque à un tracteur, ...) : ASHAPÂ (Albanais.001, Annecy.003, Balme Si., Billième.173, Frangy, Gruffy.014, Thônes.004), akapâ (Aillon V., Albertville.021), R. l. caput <tête> ; atelâ… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • ATTELER — v. tr. Attacher des bêtes de trait à une voiture, à une charrue, etc. Atteler un cheval. Ces boeufs s’attellent difficilement. On dit aussi elliptiquement Atteler un chariot, une voiture. On l’emploie aussi absolument. Faites atteler. Fig.,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ATTELER — v. a. Attacher des chevaux, des mulets, ou autres animaux de trait, à la voiture, au chariot, à la charrue, etc., qu ils doivent tirer. Atteler les chevaux à la voiture ; ou simplement, Atteler. Dites au cocher qu il attelle. On dit aussi,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • atteler —   vb tr.   D après la Pléiade IV, faire travailler à son profit une ou plusieurs prostituées .    Il attelait à ma connaissance au moins douze souris GBII, 435.    Qu il avait un certain condé pour ses manières avec les filles, qu il en attelait… …   Dictionnaire Céline

  • s'atteler — ● s atteler verbe pronominal être attelé verbe passif Entreprendre un travail long et difficile, y être occupé : S atteler à un travail ingrat …   Encyclopédie Universelle

  • sterniañ — atteler …   Dictionnaire Breton-Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.