planche


planche
(plan-ch') s. f.
   Morceau de bois refendu, peu épais, et plus long que large.
   Un ruisseau se rencontre, et pour pont une planche, LA FONT. Fabl. XII, 4.
   À quelques lieues de Mojaïsk, il fallut traverser la Kologha ; ce n'était qu'un gros ruisseau ; deux arbres, autant de chevalets et quelques planches suffisaient pour en assurer le passage...., SÉGUR Hist. de Nap. IX, 7.
   Planches d'entrevoux, les planches qui couvrent les espaces d'entre les solives.
   Planches de bateaux, planches de chêne ou de sapin, qu'on tire des débris de bateaux, et dont on fait des cloisons légères.
   Faire la planche, nager étendu sur le dos.
   Fig. Du pain sur la planche, voy. pain, n° 3.
   Fig. C'est une planche qu'il a sauvée du naufrage, se dit de ce qu'un homme ruiné a pu sauver de sa fortune.
   Fig. C'est une planche dans le naufrage, c'est une dernière ressource.
   Fig. Une planche, une dernière planche, une ressource suprême.
   Lorsqu'on va, pour ainsi dire, noyer des malheureux sur la planche même sur laquelle ils s'étaient sauvés, MONTESQ. Rom. 14.
   [La solitude] C'était la dernière planche sur laquelle j'avais espéré me sauver, CHATEAUBR. René..
   Fig. Parmi les théologiens, une seconde planche, la seconde planche après le naufrage, se dit du sacrement de pénitence.
   Après le naufrage, la pénitence est la planche qui peut encore nous sauver, MASS. Carême, Élus..
   Fig. S'appuyer sur une planche pourrie, voy. pourri.
   Fig. et familièrement. Ce qui facilite une chose.
   Flatte-la de ma part, promets-lui tout de moi ; Dis-lui que, si l'amour d'un vieillard l'importune, Elle fait une planche à sa bonne fortune, Que l'excès de mes biens, à force de présents, Répare la vigueur qui manque à mes vieux ans, CORN. la Suiv. II, 1.
   Ce qui sert d'exemple à une chose difficile et la facilite.
   Harlay, consulté par le roi sur la légitimation d'enfants sans nommer la mère, avait donné la planche [fait l'essai] du chevalier de Longueville, sur le succès duquel ceux du roi passèrent, SAINT-SIMON 17, 198.
   Je sais bien que ce Wilkes n'est qu'un brouillon, mais par l'exemple de sa rejection la planche est faite, J. J. ROUSS. Gouv. de Pologne, ch. VII.
   Faire la planche, entrer le premier dans une affaire douteuse.
   Au plur. Dans le langage familier, les planches, la scène sur laquelle paraissent les acteurs. Monter sur les planches.
   Il faut s'être promené longtemps sur les planches, et le rôle exige quelquefois la première jeunesse, DIDEROT Mém. t. IV, p. 29, dans POUGENS.
   Cet acteur, cette actrice brûle les planches, il, elle joue avec beaucoup de feu.
   En termes de mer, la planche, planche qui, poussée du navire à terre, sert de communication entre le rivage ou le quai et le bâtiment, et qu'on a jadis nommée échelle.
   Planche de roulis, petite planche pour empêcher un homme endormi de tomber de sa couchette.
   En planche, se dit des marchandises qui sont ou restent à bord d'un navire de commerce. Garder une partie de la cargaison quinze jours en planche est une perte pour un bâtiment pressé de partir.
   La mer fait ou est planche, la mer est unie, n'est pas agitée.
   Fig. Escale, relâche. Le douzième jour de notre arrivée en rade [de Tamatave, Madagascar] qui finissait la planche convenue.... je me fis donner l'ordre d'appareiller, Lettre de M. Rousteau, 1846, dans JAL.
   Feuille de métal ou morceau de bois plat sur lesquels on grave.
   Je suis venu à Amsterdam le faire imprimer [l'ouvrage sur la philosophie de Newton], et faire dessiner les planches, VOLT. Lett. Pr. roy. de Prusse, mars 1737.
   Par catachrèse, estampe tirée sur une planche gravée.
   Les talents de l'abbé Fleury ne se bornaient pas à la littérature, ils s'étendaient jusqu'aux beaux-arts ; les planches qui sont dans le catéchisme historique ont été gravées sur ses dessins, D'ALEMB. Éloges, Fleury..
   Plaque de cuivre ou d'étain sur laquelle on grave la musique.
   Le moyen employé le plus communément pour multiplier les compositions musicales consiste à les graver sur des planches d'étain, avec lesquelles on imprime de la même manière qu'en taille douce, CAMUS Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. V, p. 297.
   Il s'est dit quelquefois des caractères d'imprimerie formant les feuilles d'impression.
   Nous fûmes avertis d'un nouveau factum de M. de Luxembourg, dont il avait tiré peu d'exemplaires ; il en avait fait aussitôt après rompre les planches, SAINT-SIMON 18, 212.
   Planche ou plaque de laiton, la forme sous laquelle on coule le laiton.
   On réunit le laiton de six ou huit creusets, et on s'apprête à le couler en planches, AL. BRONGNIART Traité de minér. t. II, p. 360, dans POUGENS..
   Espace de terrain ordinairement plus long que large, séparé des parties environnantes par une bordure, une allée, des fossés, une raie de charrue, etc. Préparer, dresser une planche. Une planche d'oignons, de salade.
   Labourer par planches, labour en planches, est synonyme de labour à plat, la planche différant du billon, en ce que le centre de la planche n'est pas bombé.
   Dès que j'eus lu dans les journaux qu'un célèbre agriculteur avait inventé un nouveau semoir, et qu'il labourait sa terre par planches, afin qu'en semant moins il recueillît davantage...., VOLT. l'Homme aux 40 écus, Lettre..
   J'ai été étonné que vous adoptiez la nouvelle méthode de M. Tull, anglais, de semer par planches.... je puis vous assurer qu'elle est détestable, du moins dans le climat que j'habite, VOLT. Mél. litt. à M. Rosset..
   Terme de vinaigrier. Sorte de solive qui presse la lie.
   Terme de construction. Languette ou tablette de plâtre placée sous le manteau d'une cheminée pour empêcher qu'elle ne fume.
10°   Partie de l'étrier sur laquelle le pied du cavalier repose.
11°   Bloc d'ardoise, avant qu'il soit fendu.
12°   Terme de serrurerie. Partie de la garniture d'une serrure qui entre dans une fente faite au milieu du panneton d'une clef.
13°   Dans la coutellerie, la meule et ses dépendances, c'est-à-dire l'auge, le chevalet et la planche sur laquelle s'étend le rémouleur.
14°   Fer particulier qu'on ajuste aux pieds des mulets.
   XIIIe s.
   Li empereres s'arma et passa le pont, qui fait estoit de planches longhes et estroites, H. DE VALENC. XXXI.
   Tout li tainturier de Paris doivent chascun au roy six sous de hauban et quatre sous pour les planches, Liv. des mét. 138.
   Passer vous convient ceste planche ; Fortune ainsinc le pueple vanche Des bobans que vous demenés, la Rose, 6573.
   Les planques qui furent mises por les malvès pas, BEAUMANOIR XXV, 12.
   XVe s.
   Princes, yvers les poures gens guerrie [guerroie], Les mauvestus et les chetis estrie [combat], Perdre leur fait planche, pont et barriere [c'est-à-dire tout], E. DESCH. Poésies mss. f° 234.
   XVIe s.
   C'estoit [la pénitence] une seconde planche après le naufrage, CALV. Instit. 1175.
   Jetter dedans une bonne troupe favorisée de ses forces, par le moien de quatre batteaux qu'il feit porter pour faire planche du costé des marais, D'AUB. Hist. I, 25.
   Sans me soucier gueres de luy, après qu'il nous eut servy de pretexte et de planche, que les huguenots appeloient planche pourrie, pour monter où je suis, Sat. Mén. p. 48.
   Je l'ay enrichie [ma chirurgie] de plus de 350 planches ou figures que j'ay fait graver, PARÉ Dédic..
   Nous diviserons le potager par planches, couches, quarreaux, vazes diversement nommés, pour, commodement et sans confusion, y loger la potagerie selon leurs especes, O. DE SERRES 505.
   Ceux qui, comme plus sages, firent planche et voye à nouvelles sectes, PASQUIER Lett. t. I, p. 583.
   Bleds et sel conduits et portez en navire jusqu'à la ville et cité ne peuvent estre deschargez et mis en greniers, avant qu'ils ayent esté tenus dix jours venaux à la planche, et à chacun qui en veut acheter, Coust. gén. t. II, p. 703.
   En pont, en planche et en riviere, vallet devant, maistre derriere, COTGRAVE .
   Picard, planke ; norm. planke, pont de bois ; wallon, plang ; prov. planca, plancha, planqua ; cat. planxa, palanca ; esp. plancha ; port. prancha ; piémontais, pianca ; du lat. planca, planche, que Quicherat rapproche du grec, plaque.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
PLANCHE. Ajoutez :
15°   Terme de marine. Jours de planches, voy. jour, n° 16.
16°   Grande bande de lard.
   200 000 kilos lard en planches, Journ. offic. 4 févr. 1872, p. 828, 1re col..
   On le reconnaît [le lard salé d'Amérique] à la grande dimension des planches, Douanes, Tarif de 1877, note 11.
(voy. lard au Supplément).

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • planche — [ plɑ̃ʃ ] n. f. • v. 1190; bas lat. planca, fém. de plancus « aux pieds plats », du gr. phalanx I ♦ 1 ♦ Pièce de bois plane, plus longue que large et généralement peu épaisse. ⇒ ais, chanlatte, latte, planchette, palplanche. Scier des planches… …   Encyclopédie Universelle

  • planche — PLANCHE. s. m. Ais, morceau de bois scié en long, & qui a ordinairement un pouce d épaisseur, & un pied de largeur. Une planche de six pieds, de neuf pieds, de douze pieds de long, planche de sapin. planche de chesne. planche de bois de hestre.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Planche — 〈[ plã:ʃ] f. 10; Fechtsp.〉 Fechtbahn [frz., „Brett, Planke“] * * * Planche [plã:ʃ], die; , n […ʃn̩] [frz. planche, eigtl. = Planke, Brett < spätlat. planca, ↑ Planke] (Fechten): Fechtbahn. * * * Planche   [plãʃ; …   Universal-Lexikon

  • Planche — may refer to: * Planche (exercise), a bodyweight exercise * James Planché, a British dramatist, antiquary and officer of arms * Jean Baptiste Gustave Planche * La Planche, a village …   Wikipedia

  • planche — Planche, f. penac. Vient du Latin Planca, Qui est un ais tout plain et uni, Festus, Et se prend pour un tel ais porté sur les deux bords d un fossé, pont, ruisseau ou riverote, ou sur les crouppes de deux murailles servant à passer d un lez à l… …   Thresor de la langue françoyse

  • PLANCHE (G.) — PLANCHE GUSTAVE (1808 1857) Critique littéraire, Gustave Planche entre en 1831 à la Revue des Deux Mondes , publication fort conservatrice où il fait une carrière brillante. Il exerce son magistère avec autorité, austérité et dogmatisme. Sa… …   Encyclopédie Universelle

  • Planche — [plã:ʃ] die; , n [...ʃn̩] <aus gleichbed. fr. planche, eigtl. »Planke, Brett« dies über spätlat. planca aus lat. p(h)alanga, vgl. ↑Phalanx> Fechtbahn …   Das große Fremdwörterbuch

  • Planche — [plã:ʃ ], die; , n <französisch> (Fechtbahn) …   Die deutsche Rechtschreibung

  • PLANCHE — s. f. Ais, morceau de bois refendu, ayant peu d épaisseur, et plus long que large, dont on se sert principalement dans les ouvrages de menuiserie. Une planche d un pied de large, de six pieds, de neuf pieds, de douze pieds de long. Planche de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PLANCHE — n. f. Ais, pièce de bois refendu, ayant peu d’épaisseur. Planche de sapin. Planche de chêne. Planche de bois de hêtre, de bois de noyer. Scier des planches. Passer un ruisseau sur une planche. On ne saurait monter sur ce bateau, la planche a été… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)