plomber


plomber
(plon-bé) v. a.
   Attacher, appliquer du plomb. Plomber les faîtes d'un toit couvert d'ardoise.
   Plomber une canne, mettre du plomb à son extrémité.
   Terme de manufactures et de douanes. Attacher un petit sceau de plomb soit à des étoffes pour en certifier la qualité ou l'aunage, soit à des ballots, des coffres, etc. pour marquer qu'ils ont payé le droit, et pour empêcher qu'ils ne soient ouverts dans les autres bureaux. Chaque sixain des marchandises de bonneterie.... sera.... traversé d'un fil à l'extrémité, auquel ils appliqueront un plomb portant l'empreinte de leur bureau. à condition que, si les sixains qui auront été ainsi plombés ne se trouvaient pas assortis convenablement pour la vente, lesdits gardes.... seront tenus de plomber de nouveau les mêmes sixains, Lett. pat. 1er mars 1638.
   Terme de diplomatique. Attacher à une bulle, à une charte une médaille de plomb portant un sceau.
   Terme de marine. Plomber un corps, le faire immerger avec du plomb ou avec des poids.
   Juger de la position verticale d'un ouvrage à l'aide d'un fil à plomb. Plomber un mur.
   Terme de marine. Plomber un couple, le présenter, l'établir sur la quille, dans la position voulue.
   Plomber une dent, en opérer le plombage.
   Polir le marbre avec une molette de plomb.
   Plomber de la vaisselle de terre, la vernisser avec la mine de plomb ou graphite. Limailles d'épingles servant à plomber pots de terre, le cent pesant estimé 10 livres, Décl. du roi, nov. 1649, Tarif.
   Terme de relieur. Mettre sur la tranche d'un livre la composition dite plomb.
10°   Battre, fouler des terres pour les affermir, soit avec des rouleaux, soit en marchant dessus les pieds serrés.
   Plomber un arbre, fouler la terre avec les pieds autour d'un arbre nouvellement planté, pour l'affermir.
11°   Populairement. Donner la syphilis. Il a été plombé.
12°   V. n. On dit que l'émail plombe, pour dire qu'il devient louche et de couleur de plomb, lorsqu'il est appliqué sur un fond qui l'obscurcit.
13°   Se plomber, v. réfl. Prendre une teinte plombée.
   À Orsière, le teint commence à se plomber ; à Saint-Branchiet, les symptômes [de crétinisme] deviennent plus marqués, SAUSSURE Voy. Alpes, t. IV, p. 268, dans POUGENS.
   XIIIe s.
   Et quant il furent venu [les engins], si les fist drecier hastivement et ploumer pour le feu grigois, Chr. de Rains, 37.
   Nus deicier ne puet ne ne doit fere ne acheter dez ploumez, quelque chance que il doinent, de quoi qu'il soient ploumez, soit de vif argent ou de plons, liv. des mét. 182.
   Il ne portent o els [avec eux] ne lance ne espée, Mais gisarme esmolue et machue plomée, Ch. d'Ant. VIII, 89.
   XIVe s.
   Massacumia, c'est ce dont les pos de terre sont plombez, qui viennent d'oultre mer, LANFRANC f° LXV, verso..
   XVIe s.
   Par coups de poing soient meurdris et plombez, MAROT IV, 146.
   Ce siecle auquel nous vivons est si plombé [vil], que la vertu n'est plus qu'un mot, MONT. I, 263.
   J'estois le plus lourd et plombé, le plus long et desgousté en ma leçon, MONT. II, 86.
   Le roi [François II], qui avoit la face plombée et boutonnée, l'haleine puante, et autres mauvais signes de santé, D'AUB. Hist. I, 89.
   Ainsi qu'on voit qu'on plombe par derriere les miroirs, PARÉ IV, 6.
   Couleur tirant sur le livide et le plombé, PARÉ VI, 2.
   C'est un extreme vice à un orfevre de plomber de l'or, RONS. 588.
   Plomb ; provenç. plombar ; esp. plomar ; port. chumbar ; ital. piombare.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • plomber — [ plɔ̃be ] v. tr. <conjug. : 1> • 1490; plomer 1105; de plomb 1 ♦ Garnir de plomb. Plomber une canne, une ligne. 2 ♦ Donner à (qqch.) une teinte livide qui rappelle celle du plomb. « C est la ville que le jour plombe » (Verhaeren). Pronom.… …   Encyclopédie Universelle

  • plomber — Plomber, Plumbare, Applumbare, Plumbo obducere aut glutinare …   Thresor de la langue françoyse

  • plomber — Plomber. v. a. Il se dit proprement de la vaisselle de terre qu on vernit avec de la mine de plomb. Il se dit aussi dans les Doüanes, pour appliquer un petit sceau de plomb sur les balots, males, &c. pour empêcher qu ils ne soient ouverts …   Dictionnaire de l'Académie française

  • PLOMBER — v. a. Mettre, attacher, appliquer du plomb à quelque chose, en quelque lieu. Plomber des filets pour qu ils descendent au fond de l eau. Plomber les faîtes, les arêtiers d un toit couvert d ardoise.   Plomber de la vaisselle de terre, La vernir… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PLOMBER — v. tr. Mettre, attacher, appliquer du plomb à quelque chose, en quelque lieu. Plomber des filets pour qu’ils descendent au fond de l’eau. Plomber les faîtes, les arêtiers d’un toit couvert d’ardoise. Plomber de la vaisselle de terre, La vernir… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • plomber — vt. , mettre du plomb sur (une ligne de pêche, un filet de pêche, une dent...) ; utiliser le fil à plomb ; vi. , tomber // plonger plomber à pic // tout droit verticalement sur (ep. du soleil, d une fenêtre, du regard) : PLyONBÂ (Arvillard |… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • plomber — ● vt. Mettre en place une protection, en général sur un logiciel …   Dictionnaire d'informatique francophone

  • plomber — v.t. Transmettre une maladie vénérienne. / Peser lourd : Un paquet qui plombe un peu …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • plomber — Puer …   Le nouveau dictionnaire complet du jargon de l'argot

  • plomber —    Se dit de l’odeur particulière que porte avec soi la femme qui ne se lave pas, ou qui échauffe trop son vagin seule ou en collaboration avec les hommes.         Nom d’un’ trombe!    Comm’ ça plombe    Dans ta vieille catacombe!    ( Parnasse… …   Dictionnaire Érotique moderne