polir


polir
(po-lir) v. a.
   Rendre uni et luisant à force de frotter.
   On polit l'émeraude, on tailla le rubis, BOILEAU Ép. IX..
   C'est en polissant les plâtres à l'huile, qu'on leur donne un lustre presque aussi brillant que celui d'un beau marbre, BUFF. Min. t. II, p. 55.
   De temps immémorial, les Chinois et surtout les Japonais savent travailler et polir l'acier en grand et petit volume, BUFF. Hist. min. Introd. part. expos. Oeuv. t. VII, p. 259.
   Fig.
   Artistes ou plutôt artisans malheureux, dont le sort est de refroidir tout ce qu'ils touchent, et d'user tout ce qu'ils polissent, D'ALEMB. Élog. Despréaux..
   Fig. Orner l'esprit, adoucir les moeurs.
   Il y a toujours dans cette nation de barbares [les Français] deux ou trois mille personnes très aimables, d'un goût délicat et de très bonne compagnie, qui à la fin poliront les autres, VOLT. Dict. phil. Supplices..
   Il se dit aussi de la langue.
   Il se peut que les Arabes aient poli leur langue, DIDEROT Opin. des anc. phil. (Arabes)..
   Rendre civil, donner les manières de la politesse.
   On polit un homme de robe, on apprend à vivre à un abbé, on met un jeune homme dans le monde, DANCOURT Été des coq. SC. 1.
   Fig.
   Un homme de cette sorte est un savant artisan de calomnies.... il sait préparer et polir admirablement les mauvais offices, BALZ. De la cour, 5e disc..
   Fig. Mettre la dernière main à un ouvrage d'esprit.
   Vous me dites fort plaisamment que vous croiriez m'ôter quelque chose en polissant vos lettres ; gardez-vous bien d'y toucher, vous en feriez des pièces d'éloquence, SÉV. 145.
   Si, deux jours seulement libre du jardinage, Devenu tout à coup poëte et bel esprit, Tu t'allais engager à polir un écrit, BOILEAU Ép. XI.
   L'autre en vain se lassant à polir une rime, BOILEAU Disc. au roi..
   Se polir, v. réfl. Devenir uni, luisant. Un corps qui se polit par le frottement.
   Se rendre à soi-même le poil luisant.
   Les écureuils se peignent et se polissent avec les mains et les dents, BUFF. Écureuils..
   Se dit des moeurs qui s'adoucissent et des esprits qui s'ornent.
   On voit les lois s'établir, les moeurs se polir, et les empires se former, BOSSUET Hist. I, 2.
   Il en repartit quelque temps après pour voyager, selon la coutume de sa nation, qui croit avoir besoin du commerce des autres pour se polir, et qui en doit parvenir d'autant plus aisément à se rendre plus polie qu'elles, FONTEN. Tschirnhaus..
   On voit, lettre LVII [de Sénèque], que la langue latine s'était appauvrie, comme la nôtre, en se polissant, DIDER. Claude et Nér. II, 20.
   XIIe s.
   Atant i vint une [dame] jolie, Qui biele estoit et bien polie, Lai d'Ignaurès.
   Le front poli et clair, les oils vairs et rians, Sax. V.
   XIIIe s.
   Mais li felon plein de rage Sevent [savent] si biau leur langage Et leur mos polir, Qu'on ne sait choisir [discerner] Li quels a loial corage, MÄTZNER p. 53.
   En son miroer perdurable, Que nus [nul], fors li, ne set polir, la Rose, 17673.
   XVe s.
   Lors le roy.... print son escu que portoit l'un de ses escuyers et son glaive, et après se polit et acoustra de ses armes, Perceforest, t. I, f° 27.
   XVIe s.
   Au dedans c'estoit l'ame la plus polie du monde, MONT. I, 147.
   Par une pente doulce et polie, MONT. I, 176.
   Tharrytas, ayant le premier poly les villes de son païs, et orné de lettres grecques, loix et coustumes civiles, AMYOT Pyrrh. 2.
   Prov. polir ; espagn. pulir ; ital. pulire ; du lat. polire.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • polir — [ pɔlir ] v. tr. <conjug. : 2> • v. 1180; lat. polire 1 ♦ Rendre lisse, uni et luisant (une substance dure) par frottement. ⇒ brunir, doucir, égriser, gréser, limer, poncer. Substances utilisées pour polir : papier émeri, papier de verre,… …   Encyclopédie Universelle

  • polir — POLIR. v. a. Rendre clair, luisant à force de frotter. Il se dit particulierement des choses dures. Polir le fer. polir le marbre, polir de la vaisselle. polir du bois d ébene, de noyer. Polir, se dit figur. De tout ce qui sert à cultiver, orner …   Dictionnaire de l'Académie française

  • polir — Polir, Allaeuare, Colere, Polire, Depolire, Perpolire, Laeuigare, Interradere, Pectere. Polir bien et nettement, Expolire. Polir avec une pierre ponce, Pumicare, Repumicare. Poli, Pectitus, Percultus, Politus, Depolitus. Poli et orné, Elegans.… …   Thresor de la langue françoyse

  • polir — polir. (Del lat. polīre). tr. desus. pulir …   Enciclopedia Universal

  • polir — v. tr. 1. Alisar e dar brilho a. 2. Brunir. 3. Envernizar. 4. Civilizar; educar, aperfeiçoar …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • polir — (Del lat. polīre). tr. desus. pulir …   Diccionario de la lengua española

  • Polir — Polissage « Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage : polissez le sans cesse et le repolissez »  L Art poétique de Boileau Le polissage est l action de polir, de rendre uni et luisant par : abrasion: polissage… …   Wikipédia en Français

  • POLIR — v. a. Rendre uni et luisant, à force de frotter. Il se dit particulièrement en parlant Des choses dures. Polir le fer, l acier, le marbre. Polir de la vaisselle. Polir du bois d ébène, de noyer. Polir avec le grès, l émeri, etc. Polir à l émeri,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • POLIR — v. tr. Rendre uni et luisant par le frottement. Il se dit particulièrement en parlant des Choses dures. Polir le fer, l’acier, le marbre. Polir du bois d’ébène, du noyer. Polir avec le grès, l’émeri, etc. Polir à l’émeri, au grès, etc. Un corps… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • polir — dépolir polir repolir …   Dictionnaire des rimes