prescrire


prescrire
(prè-skri-r') v. a.
   Il se conjugue comme écrire.
   Ordonner, commander.
   Votre gloire le veut, l'amour vous le prescrit, CORN. Rodog. III, 4.
   Dieu, qui a prescrit certains devoirs aux femmes, aux enfants, aux esclaves, en a prescrit d'autres aux maîtres, aux pères, aux maris, BOSSUET 5e avert. 52.
   Quel temps à mon exil, quel lieu prescrivez-vous ?, RAC. Phèdre, IV, 1.
   Tout, s'il est généreux, lui prescrit cette loi, RAC. Brit. I, 1.
   Prescrire que.
   Aristote prescrit que les moeurs doivent être convenables, LE P. CATROU dans DESFONTAINES.
   Prescrire de, avec l'infinitif.
   Ce hardi suborneur [le faux honneur].... Avant tout aux mortels prescrit de se venger, BOILEAU Sat. XI.
   Qui nous prescrit à tous d'être justes, de nous aimer les uns les autres, d'être bienfaisants et miséricordieux...., J. J. ROUSS. Ém. V.
   Prescrire un jour, fixer un jour.
   Je suis prêt à accepter un dîner tout autre jour qu'il vous plaira de me prescrire, J. J. ROUSS. Lett. à Mme de Créqui, 1752.
   Il se dit aussi des ordonnances des médecins. Prescrire un émétique, une saignée.
   Terme de jurisprudence. Acquérir par la prescription, ou se libérer par la prescription. Prescrire une dette.
   Les rois de Syrie en avaient prescrit la possession [de la Judée] contre la famille de David, BOSSUET 5e avert. 42.
   On ne peut prescrire le domaine des choses qui ne sont point dans le commerce, Code Nap. art 2226.
   Fig. Détruire, faire oublier comme par une prescription.
   Vous vous souvenez de cela ; Ce sont égarements que le temps doit prescrire, DANCOURT Céphale et Procris, I, 7.
   Neutralement, gagner la prescription.
   Ceux qui possèdent pour autrui ne prescrivent jamais par quelque laps de temps que ce soit, Code Nap. art. 2236.
   Fig.
   Quelque temps qu'ait duré un schisme, il ne prescrira jamais contre la vérité, BOSSUET Polit. VII, III, 7.
   L'on ne trouvera pas aujourd'hui quatre personnes qui voulussent douter sérieusement que cette coutume [celle des auteurs pseudonymes] ait prescrit contre un point [défense de publier un écrit pseudonyme] qui n'est, dans le fond, qu'un simple règlement de police, Auteurs déguisés, p. 67.
   Édouard avait pour lui le bon droit, mais le malheur prescrit contre la légitimité, CHATEAUB. Stuarts, Jacques II.
   Se prescrire, v. réfl. Être ordonné. L'émétique se prescrit dans ces cas-là.
   Se perdre par prescription.
   La faculté d'accepter ou de répudier une succession se prescrit par le laps de temps requis pour la prescription la plus longue des droits immobiliers, Code Nap. art. 789.
   En un sens contraire, être gagné par la prescription.
   La noblesse se prescrit par une possession immémoriale, RICHELET .
   XVIe s.
   Faculté de rachat de rentes procedans de bail d'heritages, se prescrit par trente ans, LOYSEL 512.
   Les gens d'eglise en prescrivent l'indemnité [d'un acquêt] par trente ans, et le droit d'amortissement par cent ans, LOYSEL 725.
   Possesseur de malle-foi ne peut prescrire, LOYSEL 730.
   Lat. praescribere, de prae, avant, et scribere, écrire.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • prescrire — [ prɛskrir ] v. tr. <conjug. : 39> • XIIe « condamner »; lat. præscribere 1 ♦ (1355) Dr. Soumettre à la prescription. ♢ Acquérir par la prescription. Prescrire la propriété d un immeuble. ♢ Faire ou laisser éteindre par la prescription.… …   Encyclopédie Universelle

  • prescrire — Prescrire. v. a. L s se prononce. Ordonner, marquer precisement ce qu on veut qui soit fait. Prescrivez moy ce que vous desirez que je fasse. j ay executé tout ce que vous m avez prescrit. prescrire des loix. je n ay point passé les bornes que… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • prescrire — Prescrire, Il vient de Praescribere. Les procez par escrit receus pour juger en la Cour, ne se prescrivent, ne perissent point, Nunquam exacta sunt tempora causis quae post solennem prouocationum clausulam in Curia inter iudicandas admissae sunt… …   Thresor de la langue françoyse

  • PRESCRIRE — v. a. Ordonner, marquer précisément ce qu on veut qui soit fait. Prescrivez moi ce que vous désirez que je fasse. J ai exécuté tout ce que vous m avez prescrit. Son médecin lui a prescrit un autre régime. Je n ai point passé les bornes que vous m …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PRESCRIRE — v. tr. Ordonner, marquer précisément ce qu’on veut qui soit fait. J’ai exécuté tout ce que vous m’avez prescrit. Son médecin lui a prescrit un autre régime. Je n’ai pas dépassé les bornes que vous m’avez prescrites. Il a enfreint lui même la loi… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Prescrire — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Prescrire », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Prescrire peut désigner : pour un… …   Wikipédia en Français

  • Préscrire — III гр., (avoir) P.p.: préscrit Предписывать, прописывать Présent de l indicatif je préscris tu préscris il préscrit nous préscrivons vous préscrivez ils préscrivent …   Dictionnaire des verbes irréguliers français

  • Prescrire (revue) —  Prescrire {{{nomorigine}}} Pays …   Wikipédia en Français

  • La revue Prescrire — Prescrire   Titre abrégé Rev. Prescrire Discipline Médecine, médicaments Langue Français …   Wikipédia en Français

  • La Revue Prescrire — Prescrire (revue)  Prescrire {{{nomorigine}}} Pays …   Wikipédia en Français