procurer


procurer
(pro-ku-ré) v. a.
   Obtenir par des soins, par des efforts.
   La loi qui nous oblige à procurer autant qu'il est en nous le bien général de tous les hommes, DESC. Méth. VI, 2.
   Non point en flattant le peuple, mais en procurant son bien, BOSSUET Hist. III, 3.
   L'Église eut horreur de la conduite de l'évêque lthace, qui procura la mort de l'hérésiarque Priscillien, FLEURY Moeurs des chrét. IV, 7.
   Procurer que..., avec le verbe au subjonctif.
   Le prince doit procurer que le peuple soit instruit de la loi de Dieu, BOSSUET Polit. VII, III, 14.
   Faire obtenir quelque avantage.
   Sans commettre l'autorité du roi son seigneur, elle employait son crédit à procurer un peu de repos aux catholiques accablés, BOSSUET Reine d'Anglet..
   En mauvaise part.
   Pour ceux qui m'ont causé quelques désavantages, Procuré quelque perte, ou fait quelques outrages, CORN. Imit. IV, 9.
   Simplement. faire en sorte qu'une personne ait une chose. On eut beaucoup de peine à me procurer des chevaux.
   Se procurer, procurer à soi. Elles se sont procuré des bijoux.
   Je me procurerai tous mes besoins ; et, pourvu que je les aie, je ne me soucie point que tous les autres Troglodytes soient misérables, MONTESQ. Lett. pers. XI.
   En mauvaise part.
   Je me procure un mal pour en éviter mille, CORN. la Pl. Roy. I, 4.
   Je serais ravie de savoir.... par quels chemins vous avez été conduit à ce qui vous paraissait un bien ; car ce n'est jamais que sous ce nom que nous nous procurons des maux, SÉV. à du Plessis, 20 août 1690.
   Être la cause de, en parlant de choses. Cette potion lui a procuré du sommeil. Cette affaire lui a procuré des désagréments.
   Si j'estime en quelque chose les deux lettres que vous avez louées, c'est pour m'avoir procuré l'honneur d'en recevoir une des vôtres, VOIT. Lett. 47.
   Jamais Epaminondas n'avait déployé plus de talents que dans cette circonstance [à Mantinée] ; il suivit, dans son ordre de bataille, les principes qui lui avaient procuré la victoire de Leuctres, BARTHÉL. Anach. ch. 13.
   XIIIe s.
   Quelconques biens que, Dieu procurant, vous poés avoir par manieres raisonnables au temps à venir, TAILLIAR Recueil, p. 501.
   Tenir e fermement garder, e procurer à tenir e à garder quant que le dit Hues chevalier fera, Bibl. des Chartes, 4e série, t. IV, p. 79.
   ....procurer, ....Que bonne pes [paix] entre eus eüst, la Rose, 9039.
   XIVe s.
   Par foi, ce dit Turquant, je viens de procurer Comment vous et vos biens porrez très bien garder ; Je vien du roi Henry pour vous parlementer, Guesclin. 9491.
   Puis le fist le roi mener en son propre palais et ses gens, et moult le fit noblement procurer de diverses manieres de viandes, Chr. de St-Denis, t. II, f° 28, dans LACURNE.
   XVe s.
   Tant alla et tant procura la bonne dame entre ces seigneurs avec l'aide et le conseil d'un gentil chevalier et sage, que...., FROISS. I, I, 143.
   Ce fort vice et peché d'orgueil qui procure hayne envers toute personne, COMM. I, 9.
   Aujourd'hui li tems est felons ; Car par mentir chascun procure Or et argent ; c'est chose dure, E. DESCH. Poésies mss. f° 245.
   XVIe s.
   Ma vieillesse ne requeroyt doresnavant que repous, et toute ma vie n'ay rien tant procuré que paix, RAB. Garg. I, 28.
   Il ne se peut faire qu'une ame fidele, estant touchée de l'horreur du jugement de Dieu, ne procure à se punir soy mesme, CALV. Inst. 472.
   Les chrestiens doivent procurer cela, de plustost tousjours quitter leur droit, que de commencer procez, CALV. ib. 1208.
   Ses ennemis furent bien aises de ces propos, estimans que la commune incontinent jugeroit, que luy mesme se seroit procuré les maulx qu'ils pretendoient luy faire souffrir, AMYOT Marcel. 31.
   Berry, précurer ; provenç. et espagn. procurar ; ital. procurare ; du lat. procurare ; de pro, pour, et curare, avoir soin (voy. curieux).
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
PROCURER. Ajoutez :
   Procurer de, avec l'infinitif, faire en sorte de.
   Nous nous marions, et procurons d'avoir des enfants, MALH. Lexique, éd. L. Lalanne..
   Il procura, par l'intercession de Madame, d'avoir sa grâce, MALH. ib..

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • procurer — [ prɔkyre ] v. tr. <conjug. : 1> • XIIe « prendre soin »; lat. procurare, rad. cura « soin » 1 ♦ Vx Obtenir (un résultat) par ses soins. Mod. Didact. Procurer une édition, apporter tous ses soins à sa préparation et à sa publication. 2 ♦… …   Encyclopédie Universelle

  • procurer — la paix, Solicitare pacem. Procurer et avoir la charge des affaires d autruy, Procurare negotia alterius. Se procurer quelque mal, Suere aliquid capiti suo …   Thresor de la langue françoyse

  • procurer — index consumer, go between Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 procurer …   Law dictionary

  • procurer — PROCURER. v. a. Moyenner, faire ensorte par son credit, par ses bons offices, &c. que quelqu un obtienne quelque grace, quelque avantage. C est vous qui luy avez procuré son employ. il luy a procuré les bonnes graces au Prince. procurer une… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Procurer — Pro*cur er, n. [Cf. F. procureur.] [1913 Webster] 1. One who procures, or obtains; one who, or that which, brings on, or causes to be done, esp. by corrupt means. [1913 Webster] 2. One who procures the gratification of lust for another; a pimp; a …   The Collaborative International Dictionary of English

  • procurer — late 15c., from Anglo Fr. procurour, O.Fr. procureur (13c., Mod.Fr. procureur), from L. procuratorem (see PROCURATOR (Cf. procurator)). Specifically of one who supplies women to gratify the lusts of another from 1630s …   Etymology dictionary

  • procurer — ► NOUN (fem. procuress) 1) a person who obtains a woman as a prostitute for another person. 2) Law a person who causes someone to do something or something to happen …   English terms dictionary

  • procurer — [prō kyoor′ər, prəkyoor′ər] n. [ME < Anglo Fr procurour < L procurator: see PROCURATOR] a person who procures; specif., a man who obtains women for the purpose of prostitution; pimp …   English World dictionary

  • PROCURER — v. tr. Faire obtenir à une personne quelque avantage par son crédit, par ses soins. C’est vous qui lui avez procuré son emploi. Il lui a procuré l’avantage de connaître ce savant. Procurer une affaire à quelqu’un. Procurer une audience favorable …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • PROCURER — v. a. Faire en sorte par son crédit, par ses bons offices, etc., qu une personne obtienne quelque grâce, quelque avantage. C est vous qui lui avez procuré son emploi. Il lui a procuré l avantage de connaître ce savant. Procurer une charge, un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)