refouler


refouler
(re-fou-lé) v. a.
   Fouler de nouveau. Refouler une étoffe.
   Terme d'artillerie. Enfoncer et presser dans le fond du canon la charge qui doit chasser le projectile.
   Terme de marine. Repousser avec une broche de fer une cheville qu'on veut chasser du trou qu'elle occupe.
   Refouler un métal, le battre à chaud pour en rassembler les molécules.
   Terme de maréchal. Refouler l'éponge, frapper à l'extrémité d'une des branches du fer à cheval pour le renforcer, ou pour lui donner la forme carrée.
   Terme de serrurerie. Donner du renflement à l'extrémité d'un morceau de fer en le frappant à chaud et debout.
   Résister à l'effort du courant d'un fleuve ou de la marée.
   Après avoir vogué plus d'une minute sans pouvoir refouler la marée, LAPÉROUSE Voy. t. II, p. 171.
   Ils représentèrent que ce courant qui nous paraissait si fort, ils l'avaient refoulé plusieurs fois avec leur canot, LAPÉROUSE ib. t. II, p. 147.
   Faire refluer en arrière. Cet obstacle refoula le torrent. La masse des fuyards fut refoulée par la cavalerie.
   Terme de vénerie. Faire retourner les chiens sur leurs pas.
   V. n. Refluer, revenir en arrière.
   Les passages de l'Asie étant mieux gardés, tout refoulait vers l'Europe, MONTESQ. Rom. 19.
   M. Bernoulli a fort bien observé que, dans la rupture des corps élastiques, une partie des fibres s'allonge, tandis que l'autre partie se raccourcit, pour ainsi dire, en refoulant sur elle-même, BUFF. Hist. nat. Introd. Oeuv. t. VIII, p. 253.
   De nos jours, Iphicrate, à la tête des troupes athéniennes, entreprit de lui fermer [à un cours d'eau] toute issue, afin que, ces eaux refoulant dans le lac et ensuite dans la ville qu'il assiégeait vainement, elle fût obligée de se rendre à discrétion, BARTHÉL. Anach. ch. 52.
   Environ l'an sept cent de l'ère chrétienne, une nouvelle religion parut en Orient avec Mahomet ; et le christianisme refoula dans l'Europe, pour s'y concentrer, RAYNAL Hist. phil. XIX, 9.
   On dit que la mer, la marée refoule, pour dire qu'elle descend.
   On dit qu'une cheville refoule lorsqu'elle n'entre pas.
   XIIIe s.
   Nus frepier ne puet ne ne doit refouler, ne achater ne vendre drap refoulé, par son serement, Liv. des mét. 196.
   XIVe s.
   Pour ce que ses chevaux estoient refoulez [fatigués], DU CANGE recredere..
   XVIe s.
   .... de sorte qu'en me donnant tant soit peu, ils [des amis] feroient refouler le bien chez moy à foison, LA BOÉTIE 119.
   La chaussée que nous avons laissé commencer, aiant fait refouler la riviere d'Oise dedans la ville de la Fere...., D'AUB. Hist. III, 377.
   Après refouloit on le marc, duquel tiroient un second vin pour le mesnage, O. DE SERRES 232.
   [Si la boiterie du boeuf est causée] par nerf refoulé, les jambes seront bassinées avec huile et sel, O. DE SERRES 978.
   Re..., et fouler ; wallon, rifolé.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • refouler — [ r(ə)fule ] v. tr. <conjug. : 1> • XII e; de re et fouler ♦ Fouler, pousser en arrière. 1 ♦ Techn. Comprimer avec un outil percutant. Refouler un métal, le repousser pour resserrer un assemblage. 2 ♦ Pousser en arrière, faire reculer.… …   Encyclopédie Universelle

  • refouler — aux pieds, Recalcare. aidez vous de Fouler, en Foule. Refouler le trenchant de quelque chose, Hebetare, Retundere, Obtundere. Se refouler et devenir mouce, Hebescere. Refoulé, Obtusus, Hebes. Estre refoulé, Hebere …   Thresor de la langue françoyse

  • REFOULER — v. a. Fouler de nouveau. Refouler une étoffe. Refouler la vendange. REFOULER, signifie aussi, tant au propre qu au figuré, Faire refluer ; ou neutralement, Refluer, retourner en arrière. Ce batardeau refoula, fit refouler les eaux jusque dans les …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • REFOULER — v. tr. Fouler de nouveau. Refouler une étoffe. Refouler la vendange. Il signifie aussi, tant au propre qu’au figuré, Repousser, faire refluer. Ce batardeau refoula les eaux jusque dans les maisons. La marée refoule. Il refoula ces hordes… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • refouler — vt. refolâ (Aix), (a)rfolâ (Albanais.001, Villards Thônes). A1) refouler, repousser : rpeussâ (001). A2) refouler, comprimer, (ses larmes) ; faire un refoulement psychologique : rètnyi <retenir>, rintrâ <rentrer>, gardâ <garder> …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Refouler — Refoulement Pour les articles homonymes, voir Refoulement (homonymie). Le refoulement est un des concepts majeurs de la psychanalyse développés par Sigmund Freud. Sommaire 1 Mécanisme de défense 1.1 …   Wikipédia en Français

  • refouler — v.i. Sentir mauvais de la bouche, repousser …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • REFOULEMENT — Opération constitutive de l’inconscient, le refoulement a été repéré par Freud dès ses premières observations cliniques. Il consiste à maintenir ou à repousser dans l’inconscient des représentations liées à des pulsions, capables, si elles… …   Encyclopédie Universelle

  • refouloir — [ r(ə)fulwar ] n. m. • 1575; de refouler ♦ Anciennt Cylindre muni d une hampe qui servait à refouler la charge dans les canons se chargeant par la bouche. ● refouloir nom masculin Tige munie d une tête cylindrique qui sert soit à refouler le… …   Encyclopédie Universelle

  • refoulé — refoulé, ée [ r(ə)fule ] adj. et n. • 1905; de refouler 1 ♦ Psychan. Qui a subi un processus de refoulement. Pulsion refoulée et sublimée. Conflits affectifs refoulés. N. m. Ce qui est refoulé. Retour du refoulé. 2 ♦ Fam. Se dit d une personne… …   Encyclopédie Universelle