remordre


remordre
(re-mor-dr') v. a.
   Il se conjugue comme mordre.
   Mordre de nouveau. Son chien l'a mordu et remordu.
   Fig. Causer des remords.
   Sa faute le remord ; Mégère le regarde, MALH. II, 12.
   Notre conscience qui nous remord, LE P. SIMON MARS Myst. du roy. de Dieu, p. 618, dans POUGENS..
   V. n. Mordre de nouveau. Ce fruit est si âpre que, quand on y a mordu, on n'y veut plus remordre.
   Fig. Remordre à l'hameçon, se laisser reprendre au piége dont on s'était échappé.
   Attaquer de nouveau, en parlant des chiens. Ce chien a été si maltraité, qu'il ne veut plus remordre.
   Il se dit aussi de troupes qui ne veulent plus retourner à une attaque après avoir été repoussées.
   Fig. et familièrement. Il n'y veut plus remordre, il a bien de la peine à y remordre, se dit d'un homme rebuté d'une entreprise, d'une étude, et qui y renonce.
   Causer du remords (emploi vieilli).
   Il y a des consciences si tendres, ou plutôt si importunes, qu'elles crient et qu'elles remordent sans cesse, LE P. SIMON MARS Myst. du roy. de Dieu, p. 243.
   XIIe s.
   Ta conscience ne te remorderad, ne tu n'en plurras [pleureras], Rois, p. 100.
   XIIIe s.
   Tout ensemble dire ne puis ; Mès tout vous conteré par ordre, Que l'en n'i sache que remordre, la Rose, 704.
   Et se gens encontre moi groucent, Et se troblent et se courroucent, Qui sentent que je les remorde Par ce chapitre...., ib. 15447.
   XIVe s.
   Je ne me suis pas confessé, quand ma conscience me remordoit, Ménagier, I, 3.
   XVIe s.
   Fort suis dolent, et regret me remord, MAROT II, 325.
   Ils [des charlatans] les font mordre [les aspics] dedans de gros morceaux de chair, à fin de tirer leur venin.... puis ils leur font remordre sur l'heure quelque composition, qui leur estouppe les conduits par lesquels le venin a de coustume de sortir, PARÉ XXIII, 30.
   [Pays où les femmes], si un pouil les mord, sont tenues par debvoir de magnanimité de le remordre, MONT. I, 113.
   Provenç. remordre ; catal. remordir ; espagn. remorder ; ital. remordere ; du latin remordere, de re..., et mordere (voy. mordre).

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • remordre — [ r(ə)mɔrdr ] v. tr. <conjug. : 41> • XVIe; « faire souffrir par le remords » 1170; de re et mordre ♦ Mordre de nouveau. Remordre à l hameçon. ♢ Fig. Il ne veut plus remordre au travail, s y remettre. ● remordre verbe transitif Mordre de… …   Encyclopédie Universelle

  • remordre — Remordre, voyez Mordre. Remordre celuy qui nous a mors, Remordere …   Thresor de la langue françoyse

  • remordre — Remordre. v. a. Reprocher quelque faute, quelque crime. Il n a d usage qu en parlant des reproches que fait la conscience; & il ne se dit guere que dans la troisiesme personne de l Indicatif. Sa conscience le remord sans cesse. les mechants n ont …   Dictionnaire de l'Académie française

  • REMORDRE — v. a. Mordre de nouveau. Il l a mordu et remordu.   Il s emploie plus ordinairement comme verbe neutre. Cette poire est si âpre, que quand on y a mordu une fois, on n y veut plus remordre. Remordre à l hameçon.   Il signifie quelquefois,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • REMORDRE — v. tr. Mordre de nouveau. Il l’a mordu et remordu. En termes de Gravure, il signifie Faire subir de nouveau l’action de l’acide. Il faut remordre toute cette partie d’ombres. Il s’emploie plus ordinairement comme verbe intransitif. Cette poire… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • remords — [ r(ə)mɔr ] n. m. • remors XIIIe; de remordre ♦ Sentiment douloureux, angoisse accompagnée de honte, que cause la conscience d avoir mal agi. ⇒ regret, repentir. « Le regret consiste dans le sentiment de quelque perte; le repentir, dans celui d… …   Encyclopédie Universelle

  • Remord — Re*mord (r? m?rd ), v. t. [L. remordere to bite again, to torment: cf. F. remordre. See {Remorse}.] To excite to remorse; to rebuke. [Obs.] Skelton. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • mordre — [ mɔrdr ] v. <conjug. : 41> • 1080; lat. mordere I ♦ V. tr. 1 ♦ Saisir et serrer avec les dents de manière à blesser, à entamer, à retenir. ⇒ croquer, déchiqueter, mâchonner, mordiller; morsure. Son chien a mordu le facteur. Mordre qqn à la …   Encyclopédie Universelle

  • composition — (kon pô zi sion ; en poésie, de cinq syllabes) s. f. 1°   Action de composer quelque chose. La composition d une machine.    Terme de mécanique. Composition des forces, des vitesses, des mouvements, leur réduction à une résultante.    Terme d… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • remords — (re mor ; l s ni le d ne se lient : un remor éternel) s. m. Reproche que le coupable reçoit de sa conscience. •   Un vertueux remords n a point touché mon âme : Pour perdre mon rival, j ai découvert sa trame, CORN. Cinna, V, 3. •   D effroyables… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré