rigueur


rigueur
(ri-gheur) s. f.
   Dureté qui agit avec une sévérité inflexible.
   Ô jeûnes, pauvreté, disciplines, cilices, Amoureuses rigueurs et triomphants supplices, ô cloître, ô saints travaux, qu'il vous faut souhaiter !, CORN. Imit. III, 10.
   Pourrez-vous me haïr jusqu'à cette rigueur De souhaiter pour vous même haine en mon coeur ?, CORN. Oed. IV, 5.
   Les rigueurs des parents, la contrainte cruelle, Ne font que redoubler une amitié fidèle, MOL. Pourc. I, 2.
   Sans châtiment, sans rigueur, il couvrait l'injustice de confusion, en lui faisant seulement sentir qu'il la connaissait, BOSSUET le Tellier..
   Il vous faudra, seigneur, courir de crime en crime, Soutenir vos rigueurs par d'autres cruautés, BOSSUET Brit. IV, 3.
   Tu sais de nos sultans les rigueurs ordinaires : Le frère rarement laisse jouir ses frères De l'honneur dangereux...., BOSSUET Baj. I, 1.
   On se met en état d'être craint, sans user souvent de rigueur, FÉN. Tél. XII.
   Il fallut être esclave, et épuiser pour ainsi dire toutes les rigueurs de la fortune, FÉN. Tél. II.
   Il [Dracon] en publia [des lois] dont l'extrême rigueur, favorable par avance à la doctrine des stoïciens, punissait de mort la plus légère faute, comme le plus énorme forfait, ROLLIN Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 556, dans POUGENS.
   D'autres se dévouent aux saintes rigueurs et aux macérations continuelles de la pénitence, MASS. Myst. Ass..
   .... comme un esclave et comme un meurtrier Qu'à la rigueur des lois il faut sacrifier, VOLT. Mér. I, 4.
   Tenir rigueur, ne pas accéder, ne pas accorder, ne pas pardonner.
   Savoir sa maîtresse si près de soi et lui tenir rigueur, l'amour ne le put jamais permettre, SAINT-SIMON 164, 172.
   Le banquier ne peut pas tenir rigueur, ayant intérêt de faire sortir promptement l'argent vieux, MONTESQ. Esp. XXII, 10.
   Donnez-moi donc la main, monsieur le comte, vous ne me tiendrez pas rigueur ?, IMBERT Jaloux sans amour, II, 8.
   Ce qui est rude, âpre, difficile à supporter.
   La mort a des rigueurs à nulle autre pareilles, MALH. VI, 18.
   Dans les justes rigueurs d'un sort si déplorable, CORN. Rod. V, 5.
   Je prévois la rigueur d'un long éloignement, RAC. Iphig. II, 2.
   Dans les longues rigueurs d'une prison cruelle, RAC. Phèdre, IV, 2.
   L'enfant prodigue ne pense à revenir dans la maison paternelle que lorsqu'il commence à sentir les rigueurs de la faim, MASS. Carême, Prosp..
   Je l'assurai qu'elle [ma coquetterie] ne tenait qu'au besoin que j'avais de plaire, pour faire supporter les rigueurs de mon logement, STAAL Mém. t. I, p. 290.
   Dureté, âpreté de la température.
   La rigueur de l'hiver, qui était si violent qu'on était obligé de rompre à coups de hache le vin qu'on distribuait aux soldats, DUCLOS Oeuv. t. II, p. 363.
   Il n'y avait qu'eux [des étudiants qui chantaient] dans la rue ; car la rigueur des frimas en écartait tout le monde, STAËL Allem. I, 2.
   À l'instant même où Napoléon décidait son départ, l'hiver devenait terrible, comme si le ciel moscovite, le voyant près de lui échapper, eût redoublé de rigueur pour l'accabler et nous détruire, SÉGUR Hist. de Nap. XI, 12.
   Grande exactitude, grande sévérité dans l'application des règles.
   Il ne faut pas prendre cela dans un sens de rigueur, BOSSUET Var. XV.
   Dans un roman frivole aisément tout s'excuse ; C'est assez qu'en courant la fiction amuse ; Trop de rigueur alors serait hors de saison, BOILEAU Art poét. III.
   Contemplez mon devoir dans toute sa rigueur, RAC. Bér. IV, 5.
   On dit en littérature, dans un sens analogue : la rigueur des règles, la rigueur de la rime.
   Fig.
   Ma fille est à Aix, où elle souffre toute la rigueur du carnaval ; vous savez comme elle est sur ces divertissements qu'il faut prendre par commandement, SÉV. Mardi gras, 1680.
   Juges de rigueur, les juges qui doivent prononcer selon la rigueur de la loi, à la différence des arbitres qui peuvent décider d'après l'équité naturelle.
   L'arbitre choisi est un médiateur amiable, et non un juge de rigueur, FÉN. Tél. XXIII.
   Juges de rigueur, s'est dit aussi des juges subalternes, à la différence des juges supérieurs, qui se permettent quelquefois d'adoucir la loi.
   La loi de rigueur, la loi de Moïse, par opposition à la loi nouvelle ou loi de grâce.
   Cette clause, cette règle est de rigueur, elle est indispensable.
   La noblesse n'est pas de rigueur pour entrer à l'Académie, P. L. COUR. Lett. à l'Acad. des inscr..
   Jouer de rigueur, jouer suivant la règle exacte.
   Mois de rigueur, les deux mois de l'année où le collateur d'un bénéfice ne pouvait pas le conférer à celui des gradués qu'il en voulait gratifier. Les mois de janvier et de juillet étaient des mois de rigueur.
   Insensibilité, indifférence de la part d'une femme.
   [Elle] .... croit que, trop heureux de fléchir sa rigueur, Il la viendra presser de reprendre son coeur, RAC. Andr. I, 1.
   Tant que l'amour dure, il subsiste de soi-même, et quelquefois par les choses qui semblent le devoir éteindre, par les caprices, par les rigueurs, par l'éloignement, par la jalousie, LA BRUY. IV.
   Caractère d'un raisonnement auquel l'esprit ne peut résister. La rigueur d'une démonstration, d'un calcul.
   C'est Laplace et Monge qui ont essayé heureusement et qui ont réussi à soumettre la chimie à la rigueur mathématique, SENNEBIER Ess. art d'obs. t. III, p. 98, dans POUGENS.
   À la rigueur, dans la dernière rigueur, à la dernière rigueur, à toute rigueur, en toute rigueur, dans la dernière exactitude, dans la dernière sévérité.
   Est-ce Saint-Étienne ou les carmélites qu'elle [Mlle de Grignan] choisit ? son zèle est-il mitigé ou à la rigueur ?, SÉV. 25 sept. 1680.
   Est-ce une marque de supposition ou de nouveauté que la langue de l'Écriture soit si ancienne qu'on en ait perdu les délicatesses, qu'on se trouve empêché à en rendre toute l'élégance ou toute la force dans la dernière rigueur ?, BOSSUET Hist. II, 13.
   Il ne faut pas pousser à toute rigueur des gens dont les intentions ont été meilleures que leurs expressions n'ont été exactes, BOSSUET Ét. d'orais. I, 6.
   S'informer de la conduite de Mme Guyon à la dernière rigueur, BOSSUET Rem. sur la réponse, VII, 4, 23.
   Nous jugeons les autres à la rigueur, et souvent plus qu'à la rigueur, BOURDAL. Car. I, Jug. dern. 242.
   Nous l'avons vue.... pratiquer à la rigueur toute l'austérité des jeûnes et des abstinences, FLÉCH. Mar.-Thér..
   Le monde entier est occupé à observer un seul homme [le roi] à toute heure, et à le juger en toute rigueur, FÉN. Tél. XII.
   Si l'intention du bureau de la ville est d'en user à toute rigueur avec moi, J. J. ROUSS. Lett. à M. de St-Florentin, 11 févr. 1759.
   Cela est prouvé en rigueur, cela est prouvé d'une manière incontestable.
   Deux congrégations de cardinaux le condamnèrent [Galilée] pour avoir soutenu le mouvement de la terre autour du soleil, mouvement qui était presque déjà démontré en rigueur, VOLT. Sing. nat. XIX..
   À la rigueur, à la lettre, sans modification ni adoucissement.
   À le prendre à la rigueur, il est permis de presser les temps pour faire l'unité de jour, CORN. Sertor. au lecteur..
   Vous avez bien fait de ne point prendre cette mode à la rigueur, SÉV. 42.
   Et tel qui n'admet point la probité chez lui, Souvent à la rigueur l'exige chez autrui, BOILEAU Sat. XI.
   XIVe s.
   La rigour censurienne qui celui dittateur avoit non deuement autrefois grevé, BERCHEURE f° 86.
   Combien que feust bons juge et pleins de grant honour, Par sa misericorde attrempoit bien rigour, Girart de Ross. V. 2947.
   Car mieux affiert [convient] à roy ou empereur, Qu'il doint dou sien mil livres de messains [écus de Metz], Qu'on li tolist un denier par rigueur [malgré lui], MACHAUT p. 131.
   Le suppliant doubtant rigueur de justice, DU CANGE absentandus..
   XVe s.
   Et luy tint plusieurs grans rigueurs ledit de Meleun, Bibl. des chartes, 4e série, t. I, p. 265.
   Si fut très mal content de ceux qui avoient esmeu ceste rigueur [sédition], MONSTREL. t. I, chap. 65, dans LACURNE.
   XVIe s.
   Pour laquelle inconstance et inegalité de faire faveur aux uns et tenir rigueur aux autres, il fut à bon droit repris et blasmé, AMYOT Pomp. 80.
   La rigueur [frisson intense] n'est autre chose qu'une concussion ou esbranlement inegal de tout le corps, et principalement de tous les muscles, avec un ressentiment de froid douloureux.... l'horreur est moindre que la rigueur...., PARÉ XX, 20.
   Je ne leu [lus] jamais tant de rigueur, je ne dirai cruauté, comme celle qui fut exercée contre cette dame [Marie Stuart], ni de constance comme celle qui se trouva en elle, PASQUIER Rech. VI, p. 502, dans LACURNE.
   Les rigueurs de quoy il [Julien] usa au commencement de son empire contre ceulx qui avoient suyvi le parti de Constantius son predecesseur, MONT. III, 81.
   Provenç. riguor ; espagn. rigor ; ital. rigore ; du lat. rigorem, rigueur et aussi frisson.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
RIGUEUR.
   Ajoutez :
   Terme, délai de rigueur, terme, délai au delà duquel aucune prolongation n'est accordée.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • rigueur — [ rigɶr ] n. f. • rigor fin XIIe; lat. rigor 1 ♦ Sévérité, dureté extrême. La rigueur d une répression. Traiter qqn avec rigueur. Arrêts de rigueur. Morale d une rigueur excessive. ⇒ rigorisme. « Catholique de naissance [...] , il avait respiré… …   Encyclopédie Universelle

  • rigueur — RIGUEUR. s. f. Severité, dureté, austerité. Grande, derniere, extréme, insupportable rigueur. vous me traitez avec la derniere rigueur; avec trop de rigueur. tenir rigueur à quelqu un. avoir trop de rigueur pour quelqu un. vous ne devriez pas luy …   Dictionnaire de l'Académie française

  • rigueur — Rigueur, vient de Rigor rigoris, qui aucunesfois signifie autant que Roideur ou Dureté. Rigueur, Seueritas, Seueritudo. Toute rigueur de droict, Summum ius. Ne faire point selon la rigueur de la loy, Laxamentum dare legi. Il faut que le juge… …   Thresor de la langue françoyse

  • RIGUEUR — s. f. Sévérité, dureté, austérité. Grande, extrême, insupportable rigueur. Vous me traitez avec la dernière rigueur, avec trop de rigueur. Tenir rigueur à quelqu un. Avoir trop de rigueur pour quelqu un. User de rigueur à l égard de quelqu un,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • RIGUEUR — n. f. Sévérité inflexible, dureté, austérité. Grande, extrême, insupportable rigueur. Vous me traitez avec la dernière rigueur, avec trop de rigueur. Tenir rigueur à quelqu’un. Avoir trop de rigueur pour quelqu’un. User de rigueur à l’égard de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Rigueur — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Rigueur », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Politique de rigueur Tournant de la rigueur en …   Wikipédia en Français

  • rigueur — фр. [ригэ/р] строгость, точность ◊ avec rigueur [авэ/к ригэ/р] строго, точно (соблюдая ритм) sans rigueur [сан ригэ/р] не строго, не соблюдая ритм …   Словарь иностранных музыкальных терминов

  • rigueur — nf., sévérité, dureté : rigò / eu (Albanais 001, Vaulx). E. : Vouloir. A1) ladv., à la rigueur, au pis aller : à la lmita <à la limite>, à la rigò (001) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Rigueur, rigueur, rigueur — « Rigueur, rigueur, rigueur » est une phrase prononcée le 26 mars 2007 par le lecteur de nouvelles québécois Pierre Bruneau lors de l émission télévisée spéciale consacrée aux résultats de l élection générale de 2007 au Québec, afin de… …   Wikipédia en Français

  • Rigueur budgetaire — Rigueur budgétaire Cet article court présente un sujet plus amplement développé ici : Politique budgétaire et Politique de rigueur. La rigueur budgétaire est l application d une politique de réduction des déficits publics. Ce document… …   Wikipédia en Français