sacrilége


sacrilége
sacrilége 1.
(sa-kri-lè-j') s. m.
   Action impie par laquelle on profane les choses sacrées.
   La lettre que vous écrivez à votre frère est admirable ; vous aviez très bien deviné : il est dans le bel air par-dessus les yeux, point de Pâques, point de jubilé ; je n'ai trouvé de bon en lui que la crainte de faire un sacrilége, SÉV. 42.
   Deux jeunes hommes d'Acarnanie.... étaient entrés avec toute la foule dans le temple de Cérès [lors des grands mystères], ne sachant pas que cela fût défendu ; quoique ce ne fût qu'une faute d'ignorance, ils furent massacrés sur-le-champ comme coupables d'impiété et de sacrilége, ROLLIN Hist. anc. Oeuvr. t. VIII, p. 213, dans POUGENS.
   Si, confondant les choses, le magistrat recherche le sacrilége caché, il porte une inquisition sur un genre d'action où elle n'est pas nécessaire, MONTESQ. Esp. XII, 4.
   Par le droit civil des Romains, celui qui enlève d'un lieu sacré une chose privée n'est puni que du crime de vol ; par le droit canonique il est puni de sacrilége, MONTESQ. ib. XXVI, 8.
   Les Athéniens ne sont pas plus indulgents pour le sacrilége ; les lois attachent la peine de mort à ce crime, et privent le coupable des honneurs de la sépulture, BARTHÉL. Anach. ch. 21.
   Toute action contre une personne sacrée, digne de vénération, d'égards.
   Il paraît de tout cela que la personne des rois est sacrée, et qu'attenter sur eux c'est un sacrilége, BOSSUET Politique, III, II, 2.
   Votre corps, en l'état où Dieu l'a mis, ne peut plus être violé sans sacrilége, BOSSUET 2e sermon, Pâques, 3.
   Fig. et familièrement. C'est un sacrilége, ce serait un sacrilége, c'est, ce serait une action qui déparerait une chose à laquelle on attache un grand prix. Ce serait un sacrilége d'abattre ce bel arbre, de retoucher ce tableau.
   XIIIe s.
   Je di que cist hom a fait sacrilege, porce que il embla un cheval dedans le mostier ; ce n'est pas sacrileges, fait li autres, mais larrecins, BRUN. LATINI Trésor, p. 477.
   Encore poton faire sacriliege en autre maniere, si comme aucuns fiert autrui par maltalent en lieu saint, BEAUMANOIR XI, 15.
   XVIe s.
   Que le sacrilege ne soit pire que le larrecin d'un chou de nostre jardin, MONT. II, 11.
   Prov. sacrilegi ; espagn. et ital. sacrilegio ; du lat. sacrilegium (voy. sacrilége 2).
————————
sacrilége 2.
(sa-kri-lé-j') adj.
   Qui commet un sacrilége.
   Les sceptres devant eux [les protestants rebelles] n'ont point de priviléges ; Les immortels eux-même en sont persécutés, Et c'est aux plus saints lieux que leurs mains sacriléges Font plus d'impiétés, MALH. II, 12.
   Il [saint Louis] condamna à un supplice rigoureux toutes les langues sacriléges, FLÉCH. Panég. St Louis..
   Mathan d'ailleurs, Mathan, ce prêtre sacrilége, Plus méchant qu'Athalie, à toute heure l'assiége, RAC. Athal. I, 1.
   L'homme sacrilége est celui qui se parjure sur l'Évangile, qui étend sa rapacité sur les choses sacrées, qui détruit les autels, qui trempe sa main dans le sang des prêtres, VOLT. Dict. philos. Blasphème..
   Substantivement. Celui, celle qui commet un sacrilége.
   C'est vous qui nous assurez qu'elle [l'Église] est contente de perdre ses plus riches vases, pourvu qu'elle gagne le sacrilége, qui les a pris, BALZ. Lett. 11, liv. VI.
   Aurais-je laissé impunis les sacriléges qui m'ont coupé l'or de ma chevelure dans mon temple d'Olympie ?, D'ABLANC. Lucien, Jupiter le tragique..
   C'est l'ennemi commun de l'État et des dieux.... Un traître, un scélérat, un lâche, un parricide, Un sacrilége impie, en un mot un chrétien, CORN. Poly. III, 2.
   Qui a le caractère du sacrilége, en parlant des choses.
   [Les faux dévots] De qui la sacrilége et trompeuse grimace Abuse impunément et se joue, à leur gré, De ce qu'ont les mortels de plus saint et sacré, MOL. Tart. I, 6.
   Ceux qui sont instruits des affaires étant obligés d'avouer que le roi [Charles Ier] n'avait point donné d'ouverture ni de prétexte aux excès sacriléges dont nous abhorrons la mémoire..., BOSSUET Reine d'Anglet..
   Les dieux toutes les nuits Me venaient reprocher ma pitié sacrilége, RAC. Iphig. I.
   Ainsi périrent.... du temps de Nabuchodonosor tous ceux qui se prosternèrent devant la statue sacrilége, MASS. Carême, Élus..
   XIIIe s.
   Sacrilege est qui emble coze sacrée en liu saint ou hors de liu saint, BEAUMANOIR XI, 15.
   XVIe s.
   Pour jeter, sacrilege, au vent ma cendre esteinte, DESPORTES Cléonice, XXXVII.
   Sacrileges meurdriers, RONSARD Contre les bûcherons de la forêt de Gastine..
   Lat. sacrilegus, de sacrum, chose sacrée, et legere, prendre (voy. lire).

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sacrilege — • The violation or injurious treatment of a sacred object. In a less proper sense any transgression against the virtue of religion would be a sacrilege Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Sacrilege     Sacrilege …   Catholic encyclopedia

  • Sacrilege — is the violation or injurious treatment of a sacred object. In a less proper sense, any transgression against the virtue of religion would be a sacrilege. It can come in the form of irreverence to sacred persons, places, and things. When the… …   Wikipedia

  • SACRILEGE — SACRILEGE, the deliberate or inadvertent violation of sacred things. The Torah ordains the punishment of karet for anyone who deliberately flouts the sanctity of the Temple precincts or deviates in the slightest from any of the rules or rituals… …   Encyclopedia of Judaism

  • Sacrilege — Sac ri*lege, n. [F. sacril[ e]ge, L. sacrilegium, from sacrilegus that steals, properly, gathers or picks up, sacred things; sacer sacred + legere to gather, pick up. See {Sacred}, and {Legend}.] The sin or crime of violating or profaning sacred… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Sacrilege — est un groupe de Death metal mélodique, originaire de la ville de Göteborg, en Suède. Il fut formé en 1993, se sépara en 1999, puis se reforma de nouveau en 2006, avec l ajout des lettre GBG à la fin de leur nom. Le groupe fit deux démos avant de …   Wikipédia en Français

  • sacrilege — index blasphemy Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 sacrilege …   Law dictionary

  • sacrilège — SACRILÈGE: C est un sacrilège d abattre un arbre …   Dictionnaire des idées reçues

  • sacrilege — (n.) c.1300, crime of stealing what is consecrated to God, from O.Fr. sacrilege (12c.), from L. sacrilegium temple robbery, from sacrilegus stealer of sacred things, from phrase sacrum legere to steal sacred things, from sacrum sacred object… …   Etymology dictionary

  • sacrilege — Sacrilege, Larron de choses sacrées, Sacrilegus. Sacrilege, Larcin des choses sacrées, Sacrilegium. Qui sont in sacris, Sacris alligati et astricti. B …   Thresor de la langue françoyse

  • sacrilege — [sak′rə lij΄] n. [ME < MFr < L sacrilegium < sacrilegus, temple robber < sacer, SACRED + legere, to gather up, take away: see LOGIC] 1. the act of appropriating to oneself or to secular use, or of violating, what is consecrated to God …   English World dictionary