sagette


sagette
sagette ou saette
(sa-jè-t' ou sa-è-t') s. f.
Termes vieillis. Flèche.
   Sagette, hors d'usage ; je n'en voudrais user qu'en bouffonnerie, MALH. Sur une élégie de Bertaut, p. 352, t. IV, édit. LALANNE..
   Un pasteur dans les bois de Crète A transpercé d'une sagette, Ou bien, si vous voulez, d'un dard, Une biche de part en part, SCARR. Virg. IV.
   Il [loup] se jette Sur l'arc qui se détend, et fait de la sagette Un nouveau mort : mon loup a les boyaux percés, LA FONT. Fabl. VIII, 27.
   XIIe s.
   Que servir as feluns.... est ses saetes de sanc juste enivrer, Th. le mart. 89.
   E jo vendrai [viendrai], e treis saetes i trarrai, si cum en deduit m'aüsasse à traire à alcun merc, Rois, 79.
   XIIIe s.
   Si comme aucun segneur voloient destourbier les sergans d'autres segneurs à ce qu'il n'alassent pas parmi lor justices, portant ars, ne sajetes, ne armes, ne espées, BEAUMANOIR LVIII, 13.
   XVIe s.
   Les dix mille Grecs, en leur longue et fameuse retraicte, rencontrerent une nation qui les endommagea merveilleusement à coups de grands arcs et forts, et des sagettes si longues qu'à les reprendre à la main on les pouvoit rejecter à la mode d'un dard, MONT. I, 364.
   Provenç. sageta, saeta ; espagn. saeta ; ital. saetta ; du lat. sagitta ; comparez le gaélique saighead, flèche, de saigh, pointe.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.