salé


salé
salé, ée
(sa-lé, lée) part. passé de saler.
   Assaisonné avec du sel. Manger salé.
   Depuis que vous êtes hors d'ici, je n'ai point trouvé de viande qui ne fût trop salée, ni d'homme qui ne le fût trop peu, VOIT. Lett. 145.
   Familièrement. Cela est salé comme mer, cela est très salé.
   Fig.
   Nous savons que, dans le séjour de l'horreur et du désespoir, la victime sera salée avec un feu éternel, MASS. Carême, Mauv. riche..
   Fig. Autant de frais que de salé, ni de l'un ni de l'autre.
   S. m. Le salé, la chair de porc salée. Des côtelettes de salé.
   Petit salé, la chair de cochon nouvellement salée.
   Le riche papiste qui aura eu sur sa table pour cinq cents francs de poisson sera sauvé ; et le pauvre, mourant de faim, qui aura mangé pour quatre sous de petit salé, sera damné, VOLT. Dict. phil. Carême..
   Qui contient du sel.
   On sait que l'eau salée peut, sans se geler, devenir beaucoup plus froide que l'eau douce glacée, BUFF. Hist. nat. Preuv. théor. terre, Oeuvr. t. I, p. 315.
   Eaux, sources salées, celles dont on extrait du sel.
   La plaine salée, la mer.
   Il faut en la plaine salée Avoir lutté contre Malée...., MALH. III, 3.
   Pré salé, voy. pré, n° 1.
   Fig. et familièrement. Qui agit sur l'esprit comme le sel sur la langue.
   J'ai vu hier une de vos lettres entre les mains de l'abbé de Pontcarré ; c'est la plus divine lettre du monde ; il n'y a rien qui ne pique et qui ne soit salé, SÉV. 19 juill. 1675.
   Pour M. Trouvé, je l'aime toujours ; ah ! que nous avons ensemble de bonnes conversations bien salées !, SÉV. 5 mars 1683.
   C'est une espèce de dictionnaire dont les articles sont courts, mais où il y en a un grand nombre de très plaisants et de très salés, D'ALEMB. Lett. à Voltaire, 14 août 1767.
   Il se dit aussi des personnes qui ont du sel, qui ne ménagent rien.
   J'aime fort tout ce que me mande Montgobert ; elle me plaît toujours ; je la trouve salée, et tous ses tons me font plaisir, SÉV. 6 oct. 1675.
   Je ne voudrais pas que M. de Grignan eût entendu ce Père [le P. Morel de l'Oratoire] ; il ne croit pas qu'on puisse, sans péché, donner à ses plaisirs quand on a des créanciers.... vraiment c'est un homme bien salé, il ne fait aucune composition, SÉV. 6 oct. 1679.
   La femme de Villars avait de l'esprit infiniment, plaisante, salée, ordinairement méchante, SAINT-SIMON 3, 51.
   Vous êtes assurément, mon divin Protagoras, un des plus salés philosophes que je connaisse, VOLT. Lett. d'Alembert, 13 août 1760.
   Qui pique l'esprit par quelque chose de trop libre, d'un peu obscène. Épigramme salée.
   Mme la duchesse [de Chartres], qui, avec bien de la grâce et de l'esprit, a l'art des chansons salées, en fit d'étranges sur ce ton, SAINT-SIMON 32, 122.
   Dans le style familier, il se prend pour fort, excessif, très désagréable. Il a été condamné à deux mille francs d'amende ; cela est salé. Il a six mois de prison ; c'est un peu salé.
   Bourguignon salé, sobriquet qui vient, dit-on, de ce que les Bourguignons ont eu beaucoup de différends à cause de leurs salines.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
SALÉ. Ajoutez :
   Claim (terrain concédé pour une exploitation, aux États-Unis) salé, expression américaine qui signifie terrain où l'on a semé des minéraux qu'il est censé produire naturellement.
   Il n'y a jamais eu sur les lieux.... d'autres diamants que ceux qu'y avaient placés à l'avance les prétendus découvreurs,... en d'autres termes, le claim avait été salé, pour nous servir d'une expression de mineur, Extr. du Courrier de San-Francisco, dans Journ. offic. 25 déc. 1872, p. 8071, 2e col..

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • SALÉ — La ville marocaine de Salé (Sl ) est située sur la côte atlantique, à l’embouchure de l’oued Bou Regreg, face à Rabat. Les origines de la ville sont mal connues et se situent sans doute au XIe siècle. Très active au XIIIe siècle, elle est alors… …   Encyclopédie Universelle

  • Salé — سلا Héraldique …   Wikipédia en Français

  • sale — n 1 a: the transfer of title to property from one party to another for a price; also: the contract of such a transaction see also short 1 2 compare barter, donation …   Law dictionary

  • SALE — (Heb. מְכִירָה, mekhirah). Sale may be defined as the permanent transfer for consideration of existing legal rights from one person to another. The consideration may be in money or in kind. By extension the term sale is also used to denote a… …   Encyclopedia of Judaism

  • Sale — may refer to:*Sale, discounts and allowances in the prices of goods, such as: **Fire sale, a drastic discount in prices **Loan sale, a sale under contract of all or part of the cash stream from a specific loan **Closeout, the final sale of an… …   Wikipedia

  • sale — W1S2 [seıl] n [Date: 1000 1100; : Old Norse; Origin: sala] 1.) [U and C] when you sell something sale of ▪ The use and sale of marijuana remains illegal. ▪ Harvey gets a $50 commission every time he makes a sale (=sells something as part of his… …   Dictionary of contemporary English

  • sale — [ seıl ] noun *** 1. ) count or uncount the process of selling goods or services for money: sale of: a prohibition on the sale of arms a ) count a single instance of selling goods or services: make/lose a sale: I m willing to lower the price in… …   Usage of the words and phrases in modern English

  • Sale — ist der Name folgender Orte: Sale (Greater Manchester), Stadt in England Sale (Victoria), Stadt in Australien Salé, Stadt in Marokko Sale (Piemont), Gemeinde in Italien in der Provinz Alessandria Sale Marasino, Gemeinde in Italien in der Provinz… …   Deutsch Wikipedia

  • sale — SALE. adj. de tout genre. Qui est mal propre, qui n est pas net, qui est plein d ordure. Il se dit des personnes & des choses. Il est tousjours crasseux & sale. avoir les mains sales. linge sale. chemise sale. une chambre sale. les ruës sont… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Sale — Sale, n. [Icel. sala, sal, akin to E. sell. See {Sell}, v. t.] 1. The act of selling; the transfer of property, or a contract to transfer the ownership of property, from one person to another for a valuable consideration, or for a price in money …   The Collaborative International Dictionary of English


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.