soi-disant


soi-disant
(soi-di-zan) loc. adv. invar.
   Terme de pratique. On l'emploie quand on ne veut pas reconnaître la qualité que prend quelqu'un. Un tel, soi-disant légataire.
   Il y a actuellement dans ce pays-là dix-sept ou dix-huit ci-devant soi-disant jésuites, comme les classes du parlement les appellent, D'ALEMB. Lett. à Voltaire, 25 sept. 1762.
   Il se dit aussi par dénigrement dans le langage ordinaire.
   Tandis que je foulais aux pieds les jugements insensés de la tourbe vulgaire des soi-disant grands et des soi-disant sages, je me laissais subjuguer et mener comme un enfant par de soi-disant amis, J. J. ROUSS. Conf. VIII.
   Si elle [Mme Geoffrin] employait quelquefois, sans scrupule, des expressions familières, populaires même, que la soi-disant bonne compagnie se serait refusées avec dédain, elle n'en faisait jamais usage qu'en les relevant par le grand sens qu'elles renfermaient, D'ALEMB. Lett. à Condorcet sur Mme Geoffrin.
   En un emploi absolu. Prétendument.
   Je sais fort bien que sur moi l'on babille, Que soi-disant J'ai le ton trop plaisant, BÉRANG. Bonne fille..
   1. On l'a décliné, alors que les participes présents se déclinaient.
   Alors toutes les honnêtes femmes ou soi-disantes abandonnèrent Ninon, TALLEMANT t. VII, p. 216.
   Quand on revient de chez ces sorcières ou soi-disantes [la Voisin et ses pareilles], SÉV. 29 janv. 1680.
   2. Soi-disant ne se dit jamais des choses. C'est une grosse faute que de dire : accorder de soi-disant faveurs ; s'étayer de soi-disant titres.
   SOI-DISANT, PRÉTENDU. Prétendu implique que plusieurs personnes prétendent, soutiennent que tel ou tel caractère appartient à une personne. Une prétendue jolie femme est une femme qu'un certain nombre de gens veulent faire passer pour jolie. Soi-disant implique seulement l'assertion de la personne dont il s'agit : une soi-disant jolie femme est une femme qui se donne pour jolie, et qui là-dessus pourrait être seule de son avis.
   XVIe s.
   Il rencontra par cas d'aventure Gaesylus Lacedemonien, soy disant estre envoyé de Lacedemone pour..., AMYOT Dion, 62.
   Soi, et dire.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • soi-disant — [ swadizɑ̃ ] adj. inv. et adv. • v. 1435; de soi et disant, de 1. dire 1 ♦ (Personnes) Qui se dit, qui prétend être tel. « la soi disant comtesse » (A. Daudet). Le soi disant plombier était un cambrioleur. 2 ♦ (Emploi critiqué) Qui n est pas ce… …   Encyclopédie Universelle

  • Soi-disant — Soi di*sant (sw[aum] d[ e] z[aum]N ), a. [F.; soi one s self + disant, p. pr. of dire to say.] Self named; self styled; pretended; would be. [Webster 1913 Suppl.] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Soi-disant — (franz., spr. Soadisang), sogenannt, angeblich, ein Sogenannter …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Soi-disant — (franz., spr. ßŭá disāng), sogenannt …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Soi-disant — (frz., ßŏa disáng), sogenannt …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Soi-disant — (soa disang), frz., sogenannt, angeblich; ein Sogenannter …   Herders Conversations-Lexikon

  • soi-disant — |suá dizan| adj. 2 g. 2 núm. Que se intitula; que se diz.   ‣ Etimologia: palavra francesa …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • soi-disant — [swȧ dē zän′] adj. [Fr, lit., self saying] SELF STYLED …   English World dictionary

  • SOI-DISANT — adj. inv. T. de Procédure Qui se dit tel. Un tel, soi disant héritier, soi disant légataire, etc. Il se dit aussi, par raillerie ou par mépris, dans le langage ordinaire. Un tel, soi disant gentilhomme. De soi disant docteurs …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • SOI-DISANT — *  T. de Pratiq. On l emploie quand on ne veut pas reconnaître la qualité que prend quelqu un. Il se dit aussi par raillerie ou par mépris, dans le langage ordinaire. Un tel, soi disant docteur, soi disant gentilhomme. De soi disant docteurs …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)