sourire


sourire
sourire 1.
(sou-ri-r') v. n.
   Se conjugue comme rire.
   Rire sans éclat, par un léger mouvement de la bouche et des yeux. Ils se sont souri réciproquement. Elle s'est souri en se mirant dans la glace.
   Sa bouche, qui est la plus petite et la plus vermeille et la mieux façonnée du monde, ne sait que rire, elle ne sourit pas, FONTEN. Lett. galantes, 30.
   Je pris un milieu que je m'imaginai en être un, et ce fut de me contenter de sourire sans rien répondre, MARIV. Pays. parv. 3e part..
   M. Pigal m'a fait [dans sa statue] parlant et pensant.... il m'a fait même sourire ; c'est apparemment de toutes les sottises que l'on fait tous les jours dans votre grande ville, et surtout des miennes, VOLT. Lett. d'Alembert, 21 juin 1770.
   On ne rit plus, on sourit aujourd'hui, Et nos plaisirs sont voisins de l'ennui, BERNIS Épît. I, goût..
   Souriant toujours et ne riant jamais, il disait du ton le plus élégant les choses les plus grossières, et les faisait passer, J. J. ROUSS. Conf. III.
   Ce malade a je ne sais quoi d'égaré dans les yeux, il sourit d'une manière effrayante, DIDER. Salon de 1767, Oeuv. t. XIV, p. 298, dans POUGENS.
   Coulez, bons vins ; femmes, daignez sourire ; Et l'univers est consolé, BÉRANG. la Nature..
   Sourire à quelqu'un, lui témoigner par un souris de la bienveillance, de l'affection.
   Je reçus et je vois le jour que je respire, Sans que père ni mère ait daigné me sourire, RAC. Iph. II, 1.
   Oui, souris, orphelin, aux larmes de ta mère, V. HUGO Odes, I, 8.
   Sourire à quelque chose, en être content.
   La galanterie fut telle, que la pudeur pouvait lui sourire ; et ni la décence ni la liberté ne se gênèrent mutuellement, MARMONTEL Cont. mor. Bon mari..
   Et tout ce peuple ingrat pour qui je périrai, Viendra, la joie au front, sourire à mes tortures, DELAV. Vêpres sicil. II, 6.
   Exprimer, par un sourire, qu'on a pénétré la pensée, l'intention d'une personne. Vous souriez, vous m'avez compris.
   Manifester par un sourire son incrédulité. Vous souriez, vous ne croyez pas un mot de ce qu'on vous rapporte.
   Montrer un visage souriant.
   Souris même à l'envie amère et discordante, V. HUGO Odes, III, 4.
   Fig. Avoir un aspect favorable.
   Il était presque jour, et le ciel souriant...., RÉGNIER Épît. I.
   Le seul printemps sourit au monde en son aurore, DELILLE Géorg. II.
   Flore a souri, ma voix va chanter les jardins, DELILLE Jard. I.
   La fortune lui sourit, elle le favorise.
   Plaire, convenir. Cette affaire lui sourit beaucoup. Ce lieu me sourit, je suis tenté d'y bâtir.
   Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.
   XIIe s.
   Dunc ad li reis surris, ne sai s'i out faintié, Th. le mart. 118.
   XIIIe s.
   Tous li plus courouciés de la joie en sourist, Berte, XCI.
   Li prestres de mal cuer sorrist, Lai d'Ignaurès.
   En sorriant as bacons [jambons] dist : Moult par est fox qui là vous mist, Ren. 255.
   XVe s.
   Quand le comte [de Flandres] passa parmi eux, ils [les blancs chaperons] sourirent et moult follement le regarderent, FROISS. II, II, 60.
   XVIe s.
   Adonc Scipion, en se soubsriant tout doulcement, luy demanda., .., AMYOT Flamin. 43.
   Provenç. sobsrire, somrire, sorire, sorrire ; espagn. sonreir ; portug. sorrir ; ital. sorridere ; du lat. subridere, de sub, sous, et ridere, rire.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
1. SOURIRE. Ajoutez :
   Dans certaines provinces, il se dit d'un liquide qui bout très légèrement, qui bout à peine.
   C'est pour ménager cette substance [l'osmazôme], quoique encore inconnue, que s'est introduite la maxime que, pour faire de bon bouillon, la marmite ne devait que sourire, expression fort distinguée pour le pays d'où elle est venue, BRILLAT-SAVARIN Physiol. du goût, Méd. v.
(il s'agit sans doute du pays de Brillat-Savarin, le Bugey).
————————
sourire 2.
(sou-ri-r') s. m.
Action de sourire. Un sourire moqueur. Un sourire amer.
   Il [Jupiter] la regarda avec complaisance, il lui fit un doux sourire, FÉN. Tél. IX..
   Ce sourire de l'âme, préférable au rire de la bouche, VOLT. Écoss. préf..
   Jeannot monta en chaise en tendant la main à Colin avec un sourire de protection assez noble, VOLT. Jeannot et Colin..
   Une taille légère, élégante, un sourire si fin, GENLIS Théât. d'éduc. Fausses délicat. I, 1.
   Tantôt d'un insensé, dans mes accès fougueux, J'imitais l'oeil hagard et le sourire affreux, DELAV. Vêpres sicil. I, 1.
   Le sourire, témoignage d'un certain dédain. La superstition, qui consacre toutes choses, qui en déguise l'originalité et la destination et les expose d'âge en âge à la crédulité des peuples et au sourire des sages, Hist. des Vestales, dans DESFONTAINES.
   XVIe s.
   ....Devis entre-rompus d'un gracieux sourire, Souris qui me retient le coeur emprisonné, RONS. 180.
   Sourire 1.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sourire — d une petite fille irakienne Sourire d une jeun …   Wikipédia en Français

  • sourire — 1. sourire [ surir ] v. intr. <conjug. : 36> • XIIe; lat. subridere 1 ♦ Faire un sourire. ⇒aussi 1. rire . « Les paupières mi closes, la bouche entr ouverte, elle sourit » (France). Elle « lui sourit en lui montrant qu elle le comprenait… …   Encyclopédie Universelle

  • Sourire — Sœur Sourire (franz. „Schwester des Lächelns“) (* 17. Oktober 1933 in Wavre bei Brüssel; † 30. März 1985 ebenda; eigentlich Jeanine Deckers) war eine belgische Nonne des Dominikanerordens und Chansonsängerin. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 1.1 Frühe… …   Deutsch Wikipedia

  • SOURIRE — v.intr. Rire légèrement, sans bruit, d’un simple mouvement de la bouche et des yeux. Sourire obligeamment, malicieusement, dédaigneusement. Il vint au devant de moi en souriant. Il ne répondit rien, mais il se mit à sourire. Elle souriait en me… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • SOURIRE — v. n. (Il se conjugue comme Rire. ) Rire sans éclater, et seulement par un léger mouvement de la bouche et des yeux. Sourire obligeamment, malicieusement, dédaigneusement, de dédain. Il vint au devant de moi en souriant. Il ne répondit rien, mais …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SOURIRE — s. m. Action de sourire. Sourire agréable, malin, moqueur, fin, spirituel. Faire un sourire. Elle a le sourire gracieux. Il avait toujours le sourire sur les lèvres …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • sourire — nm. SORIRE (Aix, Albanais, Annecy, Thônes), sourire (Aussois, Giettaz), seuri, sori (Arvillard), C. ppr. sorejan <souriant> (Table). A1) sourire des bébés au berceau (on dit qu ils regrettent le paradis) : mâlè (Cruseilles.AVG.58). B1) expr …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • sourire — Grimace éphémère et typiquement huymaine, qui réalise par le simple écartement du coin des lèvres, la somme la plus universelle, la plus consolante, la plus aimable, des expressions silencieuses de la séduction: le sourire est, symboliquement,… …   Dictionnaire de Sexologie

  • sourire — [suʀiʀ] sou + rire (v. 3) Présent : souris, souris, sourit, sourions, souriez, sourient ; Futur : sourirai, souriras, sourira, sourirons, sourirez, souriront ; Passé : souris, souris, sourit, sourîmes, sourîtes, sourirent ; Imparfait : souriais,… …   French Morphology and Phonetics

  • Sourire — III гр., (avoir) P.p.: souri Улыбаться, усмехаться Présent de l indicatif je souris tu souris il sourit nous sourions vous souriez ils sourient …   Dictionnaire des verbes irréguliers français