tocsin


tocsin
(tok-sin) s. m.
   Bruit d'une cloche qu'on tinte à coups pressés et redoublés, pour donner l'alarme. J'entends sonner le tocsin. Le bruit du tocsin.
   Je ne conçois pas comment on n'a point sonné le tocsin contre eux [les commis des fermes] dans tous les villages, et comment on ne les a pas exterminés, VOLT. Lett. Mme de St-Julien, 14 déc. 1775.
   Fig.
   Cet arrêt [prononcé par la nation soulevée contre les juges d'Arras] est leur seul châtiment ; c'est un tocsin général qui éveille la justice endormie, VOLT. Pol. et lég. Méprise d'Arras..
   En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu, et on persécute ceux qui sonnent le tocsin, CHAMFORT Maximes et pensées, VIII.
   Fig. Sonner le tocsin, donner l'alarme.
   Fig. Sonner le tocsin, signifie aussi exciter un soulèvement, exciter, enflammer les passions.
   Le même Jurieu, qui a condamné les guerres civiles comme contraires à l'esprit du christianisme, sonne maintenant le tocsin, et n'oublie rien pour montrer que ces guerres sont légitimes, BOSSUET Var. déf. 1er disc. 14.
   Vous verrez aussitôt le peuple féminin S'élever à grands cris et sonner le tocsin, LA CHAUSSÉE Préj. à la mode, IV, 14.
   Sonner le tocsin contre, sur quelqu'un, exciter contre lui le public.
   Ces titres ne coûtent rien aux réformés, pourvu qu'on ait sonné le tocsin contre Rome, BOSSUET Var. 44.
   Autant que les anabaptistes méritaient qu'on sonnât le tocsin sur eux de tous les coins de l'Europe...., VOLT. Moeurs, 133.
   Les sermons, ou plutôt les tocsins qu'on sonne à Versailles contre nous en présence du roi, D'ALEMB. Lett. à Voltaire, 11 janv. 1758.
   Voilà les cuistres de l'université qui viennent de sonner un nouveau tocsin, D'ALEMB. ib. 26 déc. 1771.
   Dans quelques villes, la cloche du tocsin, ou, simplement, le tocsin, la cloche destinée à sonner le tocsin. Le tocsin est placé dans cette tour.
   XIVe s.
   Bientost en oyrent nouvelles par le touquesaint de ladite ville, qui est accoutumé de sonner par la guette d'icelle ville, quant nos annemis y survainent, DU CANGE touquassen..
   XVIe s.
   Ils avoient sonné le toxsainct, CARL. III, 12.
   Les ungs vindrent aux clochers pour battre le tocsainct, CARL. VIII, 12.
   On dit sonner le tocsin.... mais il vaut mieux escrire toquesin ; et encore, si en adjoutant un g, on escrit toquesing, on approchera plus près de l'étymologie ; car c'est un mot gascon, composé de toquer, au lieu de ce que nous disons toucher ou frapper, et de sing qui signifie cloche, et principalement une grosse cloche, comme voulentiers en effroy on sonne la plus grosse, H. EST. Précellence, p. 186.
   Toquer, et le lat. signum, pris, au moyen âge, dans le sens de cloche.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
TOCSIN. Ajoutez :
   Fig. Satire à couplets.
   Il [Law] entendit alors résonner dans l'air les notes menaçantes de ce tocsin : Français, la bravoure vous manque.... Pendre Law avec le Régent Et vous emparer de la Banque, C'est l'affaire d'un moment, H. BABOU Journ. offic. 7 avr. 1875, p. 2518, 1re col..

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • tocsin — [ tɔksɛ̃ ] n. m. • 1611; touquesain 1379; a. provenç. tocasenh, de tocar « frapper » et senh « cloche », du lat. signum ♦ Sonnerie de cloche répétée et prolongée, pour donner l alarme. ⇒ signal. Sonner le tocsin (pour signaler un incendie, une… …   Encyclopédie Universelle

  • tocsin — TOCSÍN, tocsine, s.n. (Franţuzism) Clopot de alarmă. – Din fr. tocsin. Trimis de claudia, 13.09.2007. Sursa: DEX 98  tocsín s. n., pl. tocsíne Trimis de siveco, 10.08.2004. Sursa: Dicţionar ortografic  TOCSÍN s.n. (Rar) Clopot de alarmă. [< …   Dicționar Român

  • tocsin — TOCSIN. s. m. Bruit d une cloche qu on sonne à coups pressez & redoublez, pour donner l alarme, pour avertir du feu &c. Dez que l ennemy parut on sonna le tocsin. si tost qu on sonna le tocsin on courut de toutes parts pour esteindre le feu. on… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Tocsin — Toc sin, n. [F., fr. OF. toquier to touch, F. toquer (originally, a dialectic form of F. toucher) + seint (for sein) a bell, LL. signum, fr. L. signum a sign, signal. See {Touch}, and {Sign}.] An alarm bell, or the ringing of a bell for the… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • tocsin — (n.) alarm bell, 1580s, from M.Fr. toquassen an alarm bell, the ringing of an alarm bell (late 14c.), from O.Prov. tocasenh, from tocar to strike (from V.L. *toccare strike a bell; see TOUCH (Cf. touch)) + senh bell, bell note, from L.L. signum… …   Etymology dictionary

  • tocsin — *alarm, alert Analogous words: signal, *sign …   New Dictionary of Synonyms

  • tocsin — ► NOUN archaic ▪ an alarm bell or signal. ORIGIN Provençal tocasenh, from tocar to touch + senh signal bell …   English terms dictionary

  • tocsin — [täk′sin] n. [Fr < MFr touquesain < Prov tocasenh < toc, a stroke < tocar (< VL * toccare, to TOUCH) + senh, bell < LL signum, a signal, bell < L, a SIGN] 1. a) an alarm bell b) its sound 2. any alarm, or sound of warning …   English World dictionary

  • TOCSIN — s. m. Bruit d une cloche qu on tinte à coups pressés et redoublés pour donner l alarme, pour avertir du feu, etc. Dès que l ennemi parut, on sonna le tocsin. Sitôt qu on sonna le tocsin, les habitants accoururent de toutes parts pour éteindre le… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • TOCSIN — n. m. Tintement d’une cloche à coups pressés et redoublés pour donner l’alarme, pour avertir du feu, etc. Dès que l’ennemi parut, on sonna le tocsin. Sitôt qu’on sonna le tocsin, les habitants accoururent pour éteindre le feu. Les factieux… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)