blasphémer


blasphémer
(bla-sfé-mé. L'accent aigu se change en accent grave quand la syllabe qui suit est muette : il blasphème ; excepté au futur et au conditionnel : il blasphémera, il blasphémerait ; ce qui fait une anomalie regrettable) v. n.
   Proférer un blasphème, des blasphèmes.
   La reine alors sur lui jetant un oeil farouche, Pour blasphémer sans doute ouvrait déjà la bouche, RAC. Athal. II, 2.
   C'est blasphémer contre la Providence, MASSILLON Afflict..
   C'est cette vertu même à nos désirs cruelle Que vous louiez alors en blasphémant contre elle, CORN. Poly. II, 2.
   Par exagération, tenir des propos injurieux ou malveillants.
   Prononcer des jurements.
   Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.
   V. a. Outrager par le blasphème.
   Méchant, c'est bien à vous d'oser ainsi nommer Un Dieu que votre bouche enseigne à blasphémer, RAC. Athal. III, 4.
   Ils blasphèment le nom qu'ont invoqué leurs pères, RAC. ib. I, 1.
   Et si l'impie Aman à blasphémer le nom du Tout-Puissant Voulait forcer votre bouche timide, RAC. Esther, II, 9.
   Ces hommes, qui, selon le langage de l'apôtre, blasphèment tout ce qu'ils ignorent, FLÉCH. II, 114.
   Ils ne parlent de Dieu que lorsqu'ils le blasphèment, FLÉCH. Serm. I, 72.
   Il [St-Paul] blasphémait Jésus-Christ, et il va le prêcher dans les synagogues, FLÉCH. I, p. 162.
   Oser blasphémer tout haut qu'il n'y a point de Dieu, MASS. Resp..
   Des hommes impies qui méprisent toute domination, blasphèment la majesté...., MASS. Carême, Vérité de la relig..
   Des enfants d'incrédulité que Dieu a livrés à la vanité de leurs pensées, qui blasphèment ce qu'ils ignorent, MASS. ib..
   Ton Dieu que tu trahis, ton Dieu que tu blasphèmes, VOLT. Zaïre, II, 3.
   J'ai quelquefois, aux jours de l'infortune, Blasphémé du soleil la lumière importune, LA MART. Médit. I, 24.
   En un autre sens et figurément, blasphémer ce qu'on ignore, parler avec mépris d'une science ou d'un art qu'on ne connaît pas.
   XVIe s.
   Qui m'eust, helas ! qui m'eust sceu recognoistre, Lorsqu'enragé, vaincu de mes ennuis, En blasphemant ma dame je poursuis ?, LA BOÉTIE 447.
   Provenç. blasfemar, blastemar, blastomar, blastimar ; anc. catal. blastemar ; espagn. blasfemar ; ital. bestemmiare ; du latin blasphemare, du grec, léser, nuire, et réputation, en latin, fama (voy. fameux). Blasphémer a été fait tardivement sur blasphemare qui, à l'origine, avait donné blasmer, aujourd'hui blâmer.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • blasphémer — [ blasfeme ] v. <conjug. : 6> • fin XIIe; lat. ecclés. blasphemare, du gr. blasphêmein→ blâmer 1 ♦ V. intr. Proférer des blasphèmes. Blasphémer contre le Ciel. Taisez vous, vous blasphémez. Par ext. Proférer des imprécations. 2 ♦ V. tr.… …   Encyclopédie Universelle

  • blasphémer — BLASPHÉMER. v. n. Proférer un blasphème, des blasphèmes. Vous blasphémez. On ne sauroit dire cela sans blasphémer. f♛/b] Il est aussi quelquefois actif. Blasphémer le saint nom de Dieu. Cet homme ne cesse de blasphémer Dieu et ses Saints.… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • blasphemer — Blasphemer. v. n. Parler contre Dieu, ou contre les choses divines & sacrées. Vous blasphemez. on ne sçauroit dire cela sans blasphemer. Il est aussi quelquefois actif. Blasphemer le saint nom de Dieu …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Blasphemer — Blas*phem er, n. One who blasphemes. [1913 Webster] And each blasphemer quite escape the rod, Because the insult s not on man, but God ? Pope. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • blasphemer — Blasphemer, Blasphemare, Sacrilego maledicto se obstringere …   Thresor de la langue françoyse

  • BLASPHÉMER — v. n. Proférer un blasphème, des blasphèmes. Vous blasphémez. On ne saurait dire cela sans blasphémer.   Il signifie quelquefois, par exagération familière, Tenir des propos, des discours injustes, déplacés. C est blasphémer que de médire de cet… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • BLASPHÉMER — v. intr. Proférer un blasphème, des blasphèmes. On ne saurait dire cela sans blasphémer. Il signifie quelquefois, par exagération familière, Tenir des propos, des discours injustes, déplacés. C’est blasphémer que de médire de cet homme, que de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Blasphemer — Blasphemy is the disrespectful use of the name of one or more gods.Blasphemer may also refer to:* Blasphemer, aka Rune Eriksen, a Norwegian guitarist formerly of the black metal group Mayhem.See also Blasphemy (disambiguation) …   Wikipedia

  • blasphemer — blaspheme ► VERB ▪ speak irreverently about God or sacred things. DERIVATIVES blasphemer noun. ORIGIN Greek blasph mein, from blasph mos evil speaking …   English terms dictionary

  • blasphemer —    To blaspheme is literally ‘to speak ill, to blame’, but blasphemy specifically means to speak ill of God or religion. The word occurs twice as a vocative in The Heart is a Lonely Hunter, by Carson McCullers, expanded on one occasion to ‘foul… …   A dictionary of epithets and terms of address


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.