universel


universel
universel, elle
(u-ni-vèr-sèl, sè-l') adj.
   Qui s'étend à tout, qui s'étend partout.
   Tout se trouvait en eux, hormis ce que les hommes Font marcher avant tout dans le siècle où nous sommes : Ce sont les biens, c'est l'or, mérite universel, LA FONT. Filles de Minée..
   Les seules règles universelles sont les lois du pays aux choses ordinaires, et la pluralité aux autres ; d'où vient cela ? de la force qui y est, PASC. Pens. VI, 7, édit. HAVET..
   Il faut qu'on ne puisse dire, ni il est mathématicien, ni prédicateur, ni éloquent ; mais, il est honnête homme ; cette qualité universelle me plaît seule, PASC. ib. VI, 15 ter..
   Si ses sujets, si ses alliés, si l'Église universelle a profité de ses grandeurs, elle-même a su profiter de ses malheurs, BOSSUET Reine d'Anglet..
   Peut-être que moi qui existe n'existe ainsi que par la force d'une nature universelle qui a toujours été telle que nous la voyons, en remontant jusqu'à l'infinité des temps ; mais cette nature, ou elle est seulement esprit, et c'est Dieu ; ou elle est matière, et ne peut par conséquent avoir créé mon esprit, LA BRUY. XVI.
   [Louis XIV, mille fois accusé par ses ennemis] d'avoir formé et conduit le projet de la monarchie universelle ; s'il y avait réussi, rien n'aurait été plus fatal à l'Europe, à ses anciens sujets, à lui, à sa famille, MONTESQ. Esp. IX, 7.
   Un préjugé universel permet rarement l'examen, VOLT. Dict. phil. Figure..
   Mais le mal moral, les crimes, Néron, Alexandre VI !... cela empêche-t-il qu'il y ait une cause universelle ?, VOLT. Philos. Comm. Malebranche, Résultat..
   La foule innombrable des animaux jouit de ses sens par des lois universelles ; ces lois sont communes à eux et à nous, VOLT. ib. Mécan. des sens..
   Cette date où la mer était universelle et couvrait toute la surface du globe, à l'exception des lieux élevés, BUFF. 4e ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 205.
   On ne saurait imaginer quel respect, quel amour les Chinois ont pour leur empereur, ou, comme ils le disent, pour le père commun, pour le père universel, RAYNAL Hist. phil. I, 20.
   Me voilà seul, portant la haine universelle !, LEGOUVÉ Épichar. et Nér. v, 4.
   Un fluide universel extrêmement subtil, agité par les mouvements rapides des particules des corps lumineux, FRESNEL Inst. Mém. scienc. 1821 et 1822, t. v, p. 340.
   Jusqu'à ce qu'étendue enfin sur la terre et les mers, L'universelle nuit pèse sur l'univers, LAMART. Harm. II, 12.
   Les dispositions testamentaires sont ou universelles, ou à titre universel, ou à titre particulier, Code civ. art. 1002.
   Le legs universel est la disposition testamentaire par laquelle le testateur donne à une ou plusieurs personnes l'universalité des biens qu'il laissera à son décès, ib. art. 1003.
   Suffrage universel, droit de voter dans les élections accordé à tout citoyen d'un certain âge.
   Concile universel, se dit quelquefois pour concile oecuménique.
   Évêque universel, nom qui a été donné quelquefois au pape.
   Jubilé universel, celui qui est accordé à toute l'Église.
   Terme de théologie. Grâce universelle, se dit, parmi les réformés, de la grâce répandue sur tous les hommes par le sacrifice de Jésus-Christ.
   Qui a de la capacité pour toute chose.
   Les gens universels ne sont appelés ni poëtes, ni géomètres, mais ils sont tout cela, et jugent de tous ceux-là, PASC. Pens. VI, 15.
   Arias a tout vu, a tout lu, il veut le persuader ainsi : c'est un homme universel, et il se donne pour tel, LA BRUY. V.
   Le fameux Leibnitz naquit à Leipzick ; il mourut en sage à Hanovre, adorant un Dieu, comme Newton, sans consulter les hommes ; c'était peut-être le savant le plus universel de l'Europe, VOLT. Louis XIV, 34.
   Il n'arrive jamais que le même homme puisse exercer également sa mémoire, son imagination et sa réflexion sur toutes sortes de matières.... cela nous apprend pourquoi ceux qui aspirent à être universels, courent risque d'échouer dans bien des genres, CONDILL. Connais. hum. I, II, 5.
   Il a un esprit universel, non par les lumières, mais par la faculté d'en acquérir, J. J. ROUSS. Ém. III.
   Cet homme est universel, il a une grande étendue de connaissances.
   Vous êtes universel, monsieur, vous vous connaissez à tout, LESAGE Turcar. III, 4.
   On dit de même : science universelle.
   Fig. et par plaisanterie.
   Je sers un jeune homme nommé Damis ; c'est un aimable garçon : il aime le jeu, le vin, les femmes ; c'est un homme universel, LESAGE Crispin rival, 3.
   Terme de logique. Qui comprend toute chose, qui a le caractère de généralité abstraite.
   Notre âme étant de telle nature, que ses idées intellectuelles sont universelles, abstraites, séparées de toute matière particulière, BOSSUET Conn. IV, 1.
   Toute vérité certaine en matière universelle est éternelle, BOSSUET ib. I, 13.
   Toute proposition universelle est une voie abrégée de l'esprit, qui ne peut ni voir ni embrasser ensemble tous les particuliers, et les envelopper tous ensemble dans une seule idée, FONTEN. Frag. Rais. hum..
   S. m. L'universel, ce qu'il y a de commun dans les individus d'un même genre, d'une même espèce. L'universel a parte rei, l'universel a parte mentis.
   Voy. universaux.
   Il ne faut pas en général donner de comparaison à universel ; cependant de bons écrivains l'ont fait.
   Une erreur si stupide et si brutale n'était pas seulement la plus universelle, mais...., BOSSUET Hist. II, 3.
   Rédemption la plus universelle dans son étendue : tous les hommes y sont compris ; tous en général, chacun en particulier, BOURDAL. Pensées, t. III, p. 193.
   L'aveuglement est, de toutes les peines du péché, la plus universelle, MASS. Carême, Confession..
   XIIIe s.
   Savoir les universels choses n'est pas seure chose sanz l'esperience, BRUN. LATINI Trésor, p. 333.
   XIVe s.
   Environ aucunes choses universeilz, et environ aucunes choses particulieres, H. DE MONDEVILLE f° 36, verso..
   Afin que.... tentée la fortune de ceulz petiz debaz, il peust comander aus siens concevoir esperance de la victoire universal, BERCHEURE f° 84, verso..
   XVe s.
   C'est luy [Dieu] par qui l'universel est fait, les Triomphes de la noble dame, f° 123, dans LACURNE.
   XVIe s.
   L'edit de pacification fait devant Orleans avoit donné quasi à l'universel de la France beaucoup de contentement, LANOUE 605.
   Leur premier et principal acte fut l'universelle prise des armes par toute la France en un mesme jour, LANOUE 613.
   Ce qui est particulier est plus sanable que ce qui est universel, PARÉ t. III, p. 688.
   Les plus beaux et plus grands esprits sont les plus universels, CHARRON Sagesse, II, 2.
   Demeurer universel et ouvert à tout, CHARRON ib..
   Se nommer evesque universel, ou evesque de l'Eglise catholique, comme font maintenant les papes, le Bureau du concile de Trente, p. 3.
   Provenç. et espagn. universal ; ital. universale ; du lat. universalis, dérivé de universus (voy. univers).

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • universel — universel, elle [ ynivɛrsɛl ] adj. et n. m. • v. 1265; var. universal; lat. universalis « relatif au tout » → univers 1 ♦ Log. Qui concerne la totalité des individus d une classe (proposition universelle), qui est pris dans toute son extension… …   Encyclopédie Universelle

  • universel — et general, Vniuersalis, Vniuersus, Generalis …   Thresor de la langue françoyse

  • UNIVERSEL — ELLE adj. Général, qui s étend à tout, qui s étend partout. Un bien universel. Un mal universel. Déluge universel. Famine, peste, désolation universelle. Remède universel, qui s applique à tous les maux. Méthode universelle, qui s applique à tous …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Universel — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Universel », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Universel se dit de ce qui peut s appliquer… …   Wikipédia en Français

  • universel — I. Universel, [univers]elle. adj. General. Qui s estend par tout. Un bien universel. un mal universel, famine, peste, desolation universelle. science universelle. remede universel qui s applique à tous maux. il a l approbation universelle. On dit …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Universel — The Universel is a temple of the Sufi Order International( a sect of Universal Sufism, in which interfaith and Universal Sufi services are held ) in United States.It is located at The Abode of the Message (in the Berkshire Mountains near New… …   Wikipedia

  • universel — u|ni|ver|sel adj., t, le (almengyldig, altomfattende) …   Dansk ordbog

  • universel — adj. univarsèlo, a, e (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Universel —    см. Универсальный …   Философский словарь Спонвиля

  • Universel (metaphysique) — Universel (métaphysique) Pour les articles homonymes, voir Universel. En métaphysique, un universel est un type, une propriété, ou une relation. Le nom universel s oppose à celui de individu, alors que l adjectif universel s oppose à particulier… …   Wikipédia en Français