vérité


vérité
(vé-ri-té) s. f.
   Qualité par laquelle les choses apparaissent telles qu'elles sont.
   La vérité ne fait pas tant de bien dans le monde que les apparences y font de mal, LA ROCHEFOUC. Max. au mot Vérité..
   Mais que me répondrait votre incrédulité, Si je vous faisais voir qu'on vous dit vérité ?, MOL. Tart. IV, 3.
   Trop de longueur et trop de brièveté du discours l'obscurcit ; trop de vérité nous étonne, PASC. Pens. I, 1, éd. HAVET..
   Dire la vérité est utile à celui à qui on la dit, mais désavantageux à ceux qui la disent, parce qu'ils se font haïr, PASC. ib. II, 8.
   La justice et la vérité sont deux pointes si subtiles, que nos instruments sont trop émoussés pour y toucher exactement, PASC. ib. III, 3.
   Ce n'est point ici le pays de la vérité : elle erre inconnue parmi les hommes, PASC. ib. XXIII, 31.
   On peut avoir trois principaux objets dans l'étude de la vérité : l'un, de la découvrir quand on la cherche ; l'autre, de la démontrer quand on la possède ; le dernier, de la discerner d'avec le faux quand on l'examine, PASC. Géom. I.
   Je reviens de Versailles ; j'ai vu ces beaux appartements, j'en suis charmée ; si j'avais lu cela dans quelque roman, je me ferais un château en Espagne d'en voir la vérité, SÉV. 9 févr. 1683.
   Nous vous avons mandé toutes choses dans l'exacte vérité, SÉV. 29 janv. 1676.
   Madame avertit le comte de Guiche en diligence par le maréchal de Gramont, et lui conseilla d'avouer sincèrement toutes choses, ayant trouvé que, dans toutes les matières embrouillées, la vérité seule tire les gens d'affaire, LA FAY. Hist. Henr. d'Anglet..
   Changeons-nous donc ; nous ne pouvons pas changer la vérité ; et qui serait le malheureux qui voudrait que la vérité ne fût pas ? nous ne subsistons nous-mêmes que par un trait de la vérité qui est en nous, BOSSUET Méd. sur l'Év. la Cène, 81e jour..
   Le prince ne sait ce que c'est de prononcer de ces pompeuses sentences ; et dans la mort, comme dans la vie, la vérité fit toujours toute sa grandeur, BOSSUET Louis de Bourbon..
   Le plus grand outrage qu'on puisse faire à la vérité est de la connaître, et en même temps de l'abandonner ou de l'affaiblir, BOSSUET Var. XV, 82.
   La vérité est une reine qui a dans le ciel son trône éternel, et le siége de son empire dans le sein de Dieu, BOSSUET Sermons, Haine de la Vérité, Préambule..
   Boileau, qui, dans ses vers pleins de sincérité, Jadis à tout son siècle a dit la vérité, BOILEAU Épît. I.
   Je répondrai, madame, avec la liberté D'un soldat qui sait mal farder la vérité, RAC. Brit. I, 2.
   Peut-être, si la voix ne m'eût été coupée, L'affreuse vérité me serait échappée, RAC. Phèdre, IV, 5.
   J'aimerais mieux vous déplaire que de blesser la vérité, FÉN. Tél. IX..
   La vérité n'a ni jeunesse ni vieillesse ; les agréments de l'une ne la doivent pas faire aimer davantage, et les rides de l'autre ne lui doivent pas attirer plus de respect, FONTEN. Doutes sur les causes occas..
   C'est un pesant fardeau, mon cher Usbeck, que celui de la vérité, lorsqu'il faut la porter jusqu'aux princes !, MONTESQ. Lett. pers. 140.
   Humainement parlant, définissons la vérité en attendant mieux : ce qui est énoncé tel qu'il est, VOLT. Dict. phil. Vérité..
   On n'a jamais tant aimé la vérité que dans ce temps-ci ; il ne reste plus qu'à la trouver, VOLT. D. Pèdre, Disc. hist..
   On sait bien qu'il faut dire la vérité ; mais les vérités contemporaines exigent quelque discrétion, VOLT. Lett. d'Argental, 2 avr. 1763.
   La vérité générale et abstraite est le plus précieux de tous les biens ; sans elle l'homme est aveugle ; elle est l'oeil de la raison, J. J. ROUSS. 4e prom..
   Tu n'ignores pas qu'aux yeux du public la vérité soupçonnée est bien près de l'évidence, J. J. ROUSS. Hél. I, 62.
   Je sais seulement que la vérité est dans les choses et non pas dans mon esprit qui les juge, J. J. ROUSS. Ém. IV.
   On doit exiger de moi que je cherche la vérité, mais non que je la trouve, DIDER. Pensées philos. n° 29.
   Je pense, pour moi, qu'il faut toujours enseigner la vérité aux hommes, et qu'il n'y a jamais d'avantage à les tromper, D'ALEMB. Lett. au roi de Pr. 18 déc. 1769.
   Mille plumes et encore plus de clameurs se sont élevées contre moi, et m'ont fait éprouver que la vérité est comme les enfants, qu'on ne la met point au monde sans douleurs, D'ALEMB. Oeuv. t. IV, p. 218.
   La vérité jaillit du plus léger indice, C. DELAV. Vêpres sicil. III, 3.
   Ah ! que la vérité nous donne d'éloquence !, C. DELAV. Paria, I, 1.
   On dit qu'un homme est la vérité même, pour exprimer qu'il est toujours fidèle à la vérité.
   Vous, Nelson, vous, la vérité même, vous voulez que je me déguise, que j'en impose à votre ami !, MARMONTEL Cont. mor. Amit. à l'épr..
   Dieu est la vérité même.
   Méchant, c'est bien à vous d'oser ainsi nommer Le Dieu que votre bouche enseigne à blasphémer ! Sa vérité par vous peut-elle être attestée ?, RAC. Athal. III, 4.
Jésus-Christ a dit de lui-même, dans l'Évangile :
   Je suis la voie, la vérité et la vie, SACI Bible, St Jean, XIV, 6.
   Ami de Platon, mais encore plus de la vérité, se dit quand on contredit sur quelque chose un ami.
   Fig. La vérité est cachée au fond d'un puits, il faut tirer la vérité du puits, la vérité est difficile à découvrir et exige des efforts.
   Ils tremblent qu'un censeur.... N'aille du fonds du puits tirer la vérité, BOILEAU Disc. au roi..
   Par personnification. Le flambeau de la Vérité. Le miroir de la Vérité.
   Jamais la Vérité, cette fille timide, Pour entrer chez les rois ne trouve qui la guide, ROTR. Antig. IV, 6.
   Une assemblée de juges [en Égypte], dont le président portait au cou une image de la Vérité qui avait les yeux fermés, et avait autour de lui un grand nombre de livres, ROLLIN Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 120.
   Chose vraie.
   Seigneur, les vérités font-elles quelque injure ?, CORN. Sertor. III, 4.
   Amphitryon : Quels contes ! - Sosie : Non, monsieur, c'est la vérité pure, MOL. Amph. II, 1.
   Il y a un art pour faire voir la liaison des vérités avec leurs principes, PASC. Géom. II.
   Ah ! Bourdaloue, quelles divines vérités vous nous avez dites aujourd'hui sur la mort !, SÉV. 27.
   On y joue [en écoutant une pièce de théâtre] sa propre passion ; et la fiction au dehors est froide et sans agrément, si elle ne trouve au dedans une vérité qui lui réponde, BOSSUET Comédie, 4.
   Nous aimons ceux qui prêchent les vérités et non pas nos vérités, BOURDAL. 4e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 148.
   Il n'est pas encore temps de dire ce que cela signifie ; les vérités sont des fruits qui ne doivent être cueillis que bien mûrs, VOLT. Lett. Mme de Bassevitz, 25 déc 1761.
   La vérité offense dans la bouche de l'envie, DIDER. Lett. à Mlle Voland, 12 août 1762.
   Du moins ajoutez à ce portrait que je sais écouter des vérités dures, non-seulement sans humeur, mais avec reconnaissance, GENLIS Mlle de la Fayette, p. 242, dans POUGENS.
   Familièrement. La vérité vraie, se dit pour affirmer davantage qu'on ne dissimule rien.
   Suzanne : Tu vas exagérer : dis ta bonne vérité. - Figaro : Ma vérité la plus vraie ? - Suzanne : Fi donc, vilain ! en a-t-on plusieurs ?, BEAUMARCH. Mar. de Fig. IV, 1.
   Familièrement. Dire à quelqu'un ses vérités, lui dire librement ses fautes, ses défauts, ses vices.
   N'apprêtons point à rire aux hommes, En nous disant nos vérités, MOL. Amph. Prologue..
   Ils se disent leurs vérités, et souvent ce sont des injures, SÉV. 312.
   Puisque vous aimez que l'on vous dise vos vérités, apprenez qu'il n'y a rien dans le monde de plus impertinent que vous, LEGRAND Philanthr. sc. 14.
   Pardonnez à ces vérités que vous dit un vieillard qui a peu de temps à vivre, VOLT. Lett. au roi de Pr. 21 avril 1760.
   Opinion conforme à ce qui est, par opposition à erreur, en parlant de doctrine, de religion. La vérité de la religion chrétienne. Les martyrs ont répandu leur sang pour la vérité. Confesser la vérité.
   Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres, SACI Bible, Évang. St Jean, VIII, 32.
   Nous connaissons la vérité, non seulement par la raison, mais encore par le coeur, PASC. Pens. VIII, 6.
   Plaisante justice qu'une rivière borne ! vérité au deçà des Pyrénées, erreur au delà, PASC. ib. III, 8.
   L'inquisition et la Société [des jésuites], les deux fléaux de la vérité, PASC. ib. XXIV, 66.
   La vérité est un bien commun ; quiconque la possède la doit à ses frères, selon les occasions que Dieu lui présente, BOSSUET Panég. Ste Cather. 2.
   Que veux-tu que je te dise ? vérité dans un temps, erreur dans un autre, MONTESQ. Lett. pers. 75.
   Le caractère de la vérité, c'est son triomphe sur les coeurs et les esprits, et non pas cette impuissance que vous avouez, lorsque vous voulez la faire recevoir par des supplices, MONTESQ. Esp. XXV, 13.
   En vérité, conformément à la vérité qu'enseigne la religion.
   Le temps vient, et il est déjà venu, que les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité.... Dieu est esprit, et il faut que ceux qui l'adorent, l'adorent en esprit et en vérité, SACI Bible, St Jean, IV, 23, 24.
   Des vertus évangéliques pratiquées en esprit et en vérité, FLÉCH. Dauphine..
   Principe certain.
   Il y a un grand nombre de vérités et de foi et de morale, qui semblent répugnantes, et qui subsistent toutes dans un ordre admirable, PASC. Pens. XXIV, 12.
   Toutes ces vérités [axiomes] ne se peuvent démontrer ; et cependant ce sont les fondements et les principes de la géométrie ; mais, comme la cause qui les rend incapables de démonstration n'est pas leur obscurité, mais au contraire leur extrême évidence, ce manque de preuve n'est pas un défaut, mais plutôt une perfection, PASC. Géom. I.
   Si nous savons nous connaître, nous confesserons, chrétiens, que les vérités de l'éternité sont assez bien établies ; nous n'avons rien que de faible à leur opposer, BOSSUET Duch. d'Orl..
   Selon moi, il n'y a pas jusqu'aux vérités à qui l'agrément ne soit nécessaire, FONT. Mondes, 1er soir..
   Il ne suffit pas de tenir une vérité ; il faut aussi, quand on veut la suivre un peu loin, en tenir la véritable cause ; autrement, la fausse cause d'une vérité revient à enfanter des erreurs, ses productions naturelles, FONT. Guglielmini..
   Il n'y a peut-être point de vérité qui ne soit à quelque esprit faux matière d'erreur, VAUVENARGUES. Réfl. et max. 32.
   Une grande vérité approfondie vaut mieux que la découverte de mille mensonges, VOLT. Dict. phil. Apocryphes..
   Une répétition fréquente et une succession non interrompue des mêmes événements fait l'essence de la vérité physique, BUFF. Hist. nat. 1er disc. t. I, p. 78.
   N'est-il pas de la nature de toute vérité d'être claire et d'éclairer ?, DIDER. Suffis. de la relig. nat. n° 5.
   Il s'agit moins de lui apprendre une vérité, que de lui montrer comment il faut s'y prendre pour découvrir toujours la vérité, J. J. ROUSS. Ém. III.
   Toutes les vérités se bornent aux rapports qui sont entre des idées simples, entre des idées complexes, et entre une idée simple et une idée complexe, CONDIL. Conn. hum. II, II, 3.
   Il est bien plus facile de trouver une vérité nouvelle que de reconnaître une vieille erreur, GAY-LUSSAC Instit. Mém. scienc. 1812, 2° part. p. 122.
   Sincérité, bonne foi. C'est un homme plein de vérité. Un accent de vérité. Un air de vérité.
   Réalité.
   La vanité n'a jamais eu que le masque de la grandeur ; c'est la grâce qui en a la vérité, MASS. Or. fun. Louis XIV.
   Cette conduite prouve la vérité de mon estime, et ce que j'ai pensé de vous dans tous les temps, J. J. ROUSS. Lett. au duc de Choiseul, 27 mars 1768.
   Caractère propre, en parlant d'une figure, d'une forme.
   Cette espèce de coiffure empruntée [une perruque] altère la vérité de la physionomie, BUFF. Hist. nat. Hom. Oeuv. t. IV, p. 290.
   Terme de peinture et des autres arts d'imitation. Expression fidèle de la nature. Il y a bien de la vérité dans cette tête, dans le jeu de cet acteur, dans le style de ce poëte.
   J'ai compris ce que c'était que finesse de dessin et vérité de nature, DIDER. Salon de 1765, Oeuv. t. XIII, p. 3 et 4, dans POUGENS..
   Terme de jeux. Une vérité, sorte d'amusement de société qui consiste à dire à chacun, sur ses qualités et ses défauts personnels, une chose vraie et une chose fausse, de telle sorte que l'éloge et le reproche se confondent malicieusement et puissent être pris l'un pour l'autre.
10°   À dire vérité, pour s'exprimer franchement.
   ....il vaut bien mieux, à dire vérité, Que la femme qu'on a pèche de ce côté, MOL. Éc. des f. III, 3.
   Et s'il avait mon coeur, à dire vérité, Il tournerait ses voeux tout d'un autre côté, MOL. Mis. IV, 1.
11°   En vérité, loc. adv. Certainement, assurément, sincèrement. Je vous le dis en vérité. En vérité vous avez tort.
   En vérité, en vérité, je vous le dis : celui qui croit en moi, a la vie éternelle, SACI Bible, Év. St Jean, VI, 47.
   En vérité, croyez-vous ? ou, simplement, en vérité ?
   Je l'aurais préféré à tout autre, dit Alcimon. - En vérité ? - Rien n'est plus sincère, MARMONTEL Cont. mor. École pèr..
12°   À la vérité, loc. adv. dont on se sert pour expliquer ou restreindre. à la vérité, je vous ai dit cela, mais j'étais dans l'erreur.
   C'est un homme, à la vérité, dont les lumières sont petites.... mais...., MOL. Bourg. gent. I, 1.
13°   De vérité, véritablement (locution vieillie).
   Ils ont, de vérité, je ne sais quoi de plat, CORN. Mél. v, 2.
PROVERBES
   Toutes vérités ne sont pas bonnes à dire.
   Celles qu'on sait sans oser les divulguer, car toute vérité n'est pas bonne à dire, BEAUMARCH. Mar. de Figaro, IV, 1.
   Il n'y a que la vérité qui offense, les reproches qui offensent sont presque toujours mérités.
   Le temps découvre la vérité.
   La vérité comme l'huile vient au-dessus.
   Ami de Platon, mais encore plus de la vérité : ce dicton provient d'un passage d'Aristote, où il dit qu'il faut préférer la vérité à ses amis, Morale à Nicom. I, 4.
   XIIe s.
   Ne sai s'est veritez, Ronc. p. 9.
   Dire [je] vous vel, sil sachiez [ainsi sachez-le] de verté, ib. p. 35.
   XIIIe s.
   On n'aime pas dame pour parenté [sa famille], Ains quant ele est bele, courtoise et sage ; Vous en saurez par tems la verité, QUESNES Romanc. p. 100.
   Et dont estes-vous née ? dites en verité, Berte, XLV.
   Et veritez est la maçue Qui tot le mont [monde] occit et tue, LEROUX DE LINCY Prov. t. II, p. 434.
   Li rois dit que il s'accordoit que en [on] lui donnast, mès qu'il [pourvu qu'il] tenist verité de ce que il promettoit, JOINV. 223.
   XIVe s.
   Et si voulons que de toutes les amandes et forfaitures en soient faites et oyes trois veritez [enquêtes] chacun an, Ordonn. des rois de Fr. t. IV, p. 211.
   Et fu li jours et lieux noncez que on tenroit ladite verité [assise], DU CANGE veritas..
   Semblablement est-il verité que savoir la science de pollitiques prouffite moult aux saiges, ORESME Prol..
   XVe s.
   Ce savoient-ils de verité par les prisonniers d'Escosse qu'ils avoient pris [qu'Edouard était à Bervick], FROISS. I, I, 163.
   En bonne verité, c'est l'imagination de plusieurs hommes...., FROISS. II, III, 22.
   Je l'ay fait [écrit] le plus près de la verité que j'ay peu, COMM. Prol..
   Le roy se trouvant chargé de ce cas contre verité, COMM. I, 1.
   XVIe s.
   Ils vindrent jusques à s'entre-charger et accuser, en se disant hault et clair leurs veritez l'un à l'autre, avec une grande vehemence, AMYOT Brut. 42.
   J'en parlerai comme aiant presté serment à la verité, et comme y aiant esté emploié, D'AUB. Hist. II, 457.
   Sur la langue d'aucun à present n'est porté Cet espineux fardeau qu'on nomme verité, D'AUB. Tragiques, édit. LALANNE, p. 80.
   Quand quelque fait est descrit à la verité et avec ses circonstances, encor qu'il ne soit parvenu qu'à mi-chemin, si peut-on tousjours en tirer du fruict, LANOUE 662.
   En verité le mentir est un mauldict vice, MONT. I, 36.
   Si, comme la verité, le mensonge n'avoit qu'un visage...., MONT. I, 37.
   J'avois achevé mon cours, et, à la verité, sans aulcun fruit, MONT. I, 196.
   Par trop debatre la verité, se perd, COTGRAVE .
   Prov. veritat, vertat ; esp. verdad ; ital. verità ; du lat. veritatem, de verus, vrai.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • vérité — [ verite ] n. f. • XIIe; a remplacé la forme francisée verté, vertet 980; lat. veritas, de verus « vrai » 1 ♦ Ce à quoi l esprit peut et doit donner son assentiment, par suite d un rapport de conformité avec l objet de pensée, d une cohérence… …   Encyclopédie Universelle

  • Verite — Vérité Pour les articles homonymes, voir La Vérité …   Wikipédia en Français

  • verité — Verité. s. f. Ce qui est vray. Premiere verité. la verité essentielle. Dieu est le principe de toute verité. Jesus Christ a dit de luy qu il estoit la voye, la verité, & la vie. c est une proposition d éternelle verité. Verité, signifie aussi,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • verité — Verité, Veritas. Quelque semblance de verité, couleur, ombre, et fueille, Veritatis vmþbra. Verité vous contraindra de ne, etc. Extorquebit veritas ne repugneþtis. Verité ne sera receuë de personne, Veritas locum vbi consistat reperiþre non… …   Thresor de la langue françoyse

  • Vérité — bezeichnet: Auguste Lucien Vérité (1806 1887), einen französischen Uhrmacher Cinéma vérité, eine historische Epoche des Dokumentarfilms Rendition Vérité, den Markennamen einer Reihe von 3D Grafikchips Diese Seite ist eine B …   Deutsch Wikipedia

  • vérité — [vā rē tā′] n. [Fr, lit., truth] [also in roman type] 1. short for CINÉMA VÉRITÉ 2. REALISM (sense 2) adj. of or like cinéma vérité [a musical comedy vérité] …   English World dictionary

  • Vérité — Le nom est surtout porté dans la Sarthe et la Manche, ainsi que dans la Somme. Peut être le surnom d un homme sincère, sens que l on retrouve dans l adjectif médiéval veritel …   Noms de famille

  • Vérité — Pour les articles homonymes, voir La Vérité. La Vérité, abstraction personnifiée, toile de Jules Joseph Lefebvre. La vérité (du latin vērĭtatem, accusatif de …   Wikipédia en Français

  • VÉRITÉ — s. f. Qualité de ce qui est vrai ; conformité de l idée avec son objet, d un récit, d une relation avec un fait, de ce que l on dit avec ce que l on pense. Une proposition d éternelle vérité. Son système ne s éloigne pas de la vérité. Chercher la …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • VÉRITÉ — n. f. Caractère de ce qui est vrai, conformité d’un récit, d’une relation avec un fait, de ce que l’on dit avec ce que l’on pense. Dissimuler, cacher la vérité. Déguiser, altérer, farder la vérité. Taire la vérité. Trahir la vérité. Dire la… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)