élévation


élévation
(é-lé-va-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
   Action de rendre plus haut ; résultat de cette action. Élévation d'une muraille. L'aérostat parvint à une très grande élévation. L'élévation des eaux de la rivière par la fonte des neiges.
   Fig.
   Il est temps de faire voir que tout ce qui est mortel, quoi qu'on ajoute par le dehors pour le faire paraître grand, est, par son fond, incapable d'élévation, BOSSUET Duch. d'Orl..
   Terme de chirurgie. Élévation dans le traitement des plaies, emploi d'appareils qui ont pour résultat de maintenir la partie lésée, les membres en particulier, plus élevée que le reste du corps.
   Terme de musique. Se dit du temps sur lequel on lève la main.
   L'élévation de l'hostie, ou, simplement, l'élévation, endroit de la messe où le prêtre, ayant consacré, élève l'hostie et la montre au peuple.
   Quand un autre prêtre en est [de la messe] à l'élévation, PASC. Prov. 9.
   Luther aussi, quoiqu'il eût pensé à ôter l'élévation de l'hostie, la retint, en dépit de Carlostad, comme il le déclare lui-même, BOSSUET Var. II, § 10.
   Élévation, nom d'un motet chanté à l'élévation de l'hostie.
   Éminence, terrain élevé. Il monta sur une élévation.
   En botanique, indique la hauteur du lieu où croît une plante au-dessus du niveau de la mer.
   Terme d'astronomie. Élévation du pôle dans un lieu, la distance qui se trouve de l'horizon au pôle. Trouver l'élévation du pôle. On dit aussi l'élévation d'une étoile.
   Élévation de l'équateur, l'arc du méridien compris entre l'horizon du lieu et le point où le méridien est coupé par l'équateur.
   Angle d'élévation, angle que fait avec l'horizon le rayon visuel mené à un astre ou à un point quelconque de la sphère céleste.
   Terme de mécanique. Angle d'élévation, l'angle qu'une ligne de direction fait avec l'horizon.
   Terme d'artillerie. L'angle qu'un canon fait avec la ligne horizontale.
   Terme d'architecture. Coupe verticale d'une construction vue de face. Faire les plans et élévations d'un bâtiment.
   Terme de perspective. Représentation d'un bâtiment, dont les parties reculées paraissent en raccourci.
   Terme de marine. Plan d'élévation, plan vertical passant par l'axe de la quille et contenant la projection des diverses parties du navire.
   Hauteur des façons d'un navire.
   Accroissement de certaines choses. Élévation de température, augmentation de chaleur.
   L'élévation de la voix, ton de voix plus haut que celui qu'on prend habituellement. L'élévation de sa voix témoignait de la passion qui l'agitait.
   Élévation de voix, passage d'un ton à un ton plus haut.
   Il y a des élévations de voix nécessaires dans la déclamation, Dict. de l'Acad..
   Terme de médecine. Élévation du pouls, de la respiration, accélération du pouls, de la respiration.
   Terme de mathématique. Élévation d'un nombre à la seconde, à la troisième puissance, etc. action de le carrer, de le cuber, etc.
   Augmentation, hausse. Une élévation subite du prix des denrées.
   Action de s'élever en dignité. Il renversa tous les obstacles qui s'opposaient à son élévation.
   La joie que l'on reçoit de l'élévation de son ami est un peu balancée par la petite peine qu'on a de le voir au-dessus de nous, LA BRUY. IV.
   Plus son élévation était grande, plus sa chute fut honteuse, ROLLIN Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 327, dans POUGENS.
   Grandeurs, dignités.
   Considérez ces grandes puissances que nous regardons de si bas ; pendant que nous tremblons sous leur main, Dieu les frappe pour nous avertir ; leur élévation en est la cause, BOSSUET Duch. d'Orl..
   Le malheur de ceux qui naissent dans l'élévation, FÉN. Tél. XVI.
   L'élévation est d'ordinaire ou dure ou inattentive, MASS. Or. fun. Madame..
   La peine que prend une dame de votre élévation [Mme de Maintenon], de venir me dire que je ne suis pas fille du roi, me persuade que je le suis, VOLT. Louis XIV, 28.
   Noblesse morale, grandeur intellectuelle. Il a beaucoup d'élévation dans l'âme. Élévation de sentiments.
   La première et la plus considérable source du sublime est une certaine élévation d'esprit qui nous fait penser heureusement les choses, BOILEAU Longin, ch. VI.
   Cette élévation d'esprit et de style doit être l'image et l'effet de la grandeur d'âme, ROLLIN Traité des Ét. III, 3.
   Delphine a de l'élévation, mais point d'orgueil, Mme DE GENLIS Th. d'éduc. le Portrait, II, 6.
10°   Mouvement vif et affectueux de l'âme vers Dieu.
   Dieu n'a pas toujours agréable Tout ce qu'un dévot trouve aimable ; Toute élévation n'a pas la sainteté, CORN. Imit. II, 10.
   Pour les connaître [les faux mystiques], nous vous avertissons en notre Seigneur d'observer ceux qui affectent dans leurs discours des élévations extraordinaires et de fausses sublimités dans leur oraison, BOSSUET Ordonnance sur les états d'oraison.
   ÉLÉVATION, HAUTEUR. Tant que dans l'élévation on considère l'action d'élever ou de s'élever, élévation est différent de hauteur : l'élévation du ballon au-dessus des nuages, et non la hauteur du ballon ; hauteur signifiant la distance qui sépare un objet supérieur d'un objet inférieur. Mais quand, dans élévation, on considère le résultat de cette action, alors hauteur et élévation se rapprochent tout à fait : l'élévation du pôle ou la hauteur du pôle ; une élévation de terrain ou une hauteur sont sensiblement synonymes. Mais, figurément, les deux mots se séparent : l'élévation du caractère est une qualité qui élève le caractère au-dessus des choses basses ; la hauteur est un défaut qui, dans notre idée ou dans nos manières, nous place au-dessus des autres.
   XIVe s.
   L'elevacion du chief [de la tête], H. DE MONDEVILLE f° 12.
   XVIe s.
   Tous les gouverneurs et lieutenans du roy furent envoyez en leur departement avec leurs compagnies de gens d'armes, pour empescher les eslevations [soulèvements], D'AUB. Hist. I, 97.
   Diastole et systole, qui est à dire, elevation et compression des arteres, PARÉ V, 7.
   Provenç. eslevation, eslevatio ; espagn. elevacion ; ital. elevazione ; du latin elevationem, d'elevare, élever.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
ÉLÉVATION. Ajoutez :
11°   Genre de composition littéraire inspiré par le mouvement d'élévation vers Dieu. Les Élévations sur les mystères, de Bossuet.
   Ajoutez : - REM. On trouve élévation dans le sens d'action d'élever des animaux.
   Une littérature nombreuse dans laquelle on compte plusieurs journaux, le Monde ailé, feuille pour l'élévation des oiseaux, Journ. offic. 12 déc. 1872, p. 7728, 1re col..
Cet emploi d'élévation est barbare ; il faut dire élevage.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • élévation — [ elevasjɔ̃ ] n. f. • XIIIe; lat. elevatio 1 ♦ Action de lever, d élever; son résultat. Mouvement d élévation du bras. Liturg. « L élévation du Saint Sacrement que l on continuait de faire au son de la cloche » (Bossuet). Absolt Moment de la… …   Encyclopédie Universelle

  • élévation — ÉLÉVATION. s. f. Exhaussement. Il faut donner plus d élévation à ce plancher, à cette muraille. Une élévation de quinze à seize pieds sous poutre. f♛/b] On dit, Élévation de terrain, ou simplement Élévation, pour dire, Un terrain élevé, une… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • elevation — Elevation. s. f. Exhaussement. Il faut donner plus d elevation, à ce plancher, à cette muraille. une elevation de quatre pieds sous poutre. Elevation en termes d Architecture, Est la representation d une face de bastiment telle qu elle est faite… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Elevation — El e*va tion, n. [L. elevatio: cf. F. [ e]l[ e]vation.] 1. The act of raising from a lower place, condition, or quality to a higher; said of material things, persons, the mind, the voice, etc.; as, the elevation of grain; elevation to a throne;… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Elevation — Élévation Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. En liturgie, l élévation est la mise en évidence du pain et du vin lors de la messe. En balistique, l élévation est l angle entre le plan… …   Wikipédia en Français

  • Elevation — (v. lat. elevare für „erheben“) bezeichnet: die Höhe über dem Meeresspiegel Flughöhe über dem Meeresspiegel, den Höhenwinkel (der Winkel über der Horizontalebene) in der Astronomie der Winkelabstand eines Punktes am Sternhimmel von der… …   Deutsch Wikipedia

  • elevation — late 14c., “a rising, height of something,” from O.Fr. elevation and directly from L. elevationem (nom. elevatio) a lifting up, noun of action from pp. stem of elevare (see ELEVATE (Cf. elevate)). Meaning “act of elevating” is from 1520s …   Etymology dictionary

  • elevation — [n1] height; high ground acclivity, altitude, ascent, boost, eminence, heave, hill, hillock, hoist, levitation, mountain, platform, ridge, rise, roof, top, uplift, upthrow; concepts 509,741 Ant. depression, lowness elevation [n2] advancement,… …   New thesaurus

  • elevation — Elevation, Eleuatio, voyez Eslever. L elevation de la voix, Accentus …   Thresor de la langue françoyse

  • Elevatĭon — (v. lat. Elevatio), 1) Auf , Erhebung; daher Elevationswinkel (Höhenwinkel), der Winkel, welchen irgend eine schiefe Naturebene, z.B. ein Bergabhang, mit der Horizontalebene macht, wird durch Winkelinstrumente, am einfachsten durch den Bergmesser …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Elevation — (lat.), Erhebung, Erhöhung; in der katholischen Messe der unmittelbar auf die Konsekration (s. d.) folgende Akt. Nachdem durch diese die Transsubstantiation vollbracht ist, fällt die Gemeinde beim Erklingen des Meßglöckleins auf die Knie und… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon