bouquer


bouquer
(bou-ké) v. a.
   Baiser par force, en parlant d'un singe ou d'un enfant qu'on force à baiser ce qu'on lui présente.
   Fig. Faire bouquer quelqu'un, lui faire baiser ce qu'il ne veut pas baiser, le forcer à faire ce qui lui déplaît.
   Au procès qu'il nous ont sottement intenté, Moi seul j'ai fait bouquer toute la faculté, REGNARD Légat. II, 10.
   J'ai déjà fait bouquer messieurs du domaine, je l'emporterai encore sur eux, car j'ai raison, VOLT. Lett. d'Argental, 17 mars 1760.
   Terme de chasse. Faire bouquer le renard, le blaireau, le lapin, les faire sortir de leur terrier avec des chiens ou des furets (les faire venir à la bouche du terrier).
   XVIe s.
   Il y a plus de braverie et de desdaing à battre son ennemy qu'à l'achever, et de le faire bouquer que de le faire mourir, MONT. III, 110.
   Diez tire ce mot des langues germaniques : bucka, subjuguer ; mais, le sens de bouquer étant proprement baiser, il vient de bouche, prononcé bouque. Bourguig. boquai.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • bouquer — ⇒BOUQUER, verbe intrans. A. Vx, inus. [En parlant d un singe ou d un enfant] ,,Baiser par force (Ac. 1835 1878). Au fig. Faire bouquer qqn. Le forcer à faire ce qui lui déplaît : • 1. Hier, par exemple, son humeur était bien réelle, et j ai eu le …   Encyclopédie Universelle

  • bouquer — Bouquer. v. neutre, Baiser par contrainte ce que l on vous presente, comme le pouce, le bout d un baston &c. Ce singe a bien eu de la peine à bouquer. Il signifie figurément, Ceder à la force, estre contraint à faire quelque action de soumission …   Dictionnaire de l'Académie française

  • bouquer — BOUQUER, v. n. signifioit autrefois, Baiser par contrainte, comme on fait baiser les verges à un singe, à un enfant qui a peur d être fouetté. [b]f♛/b] On l emploie figurément au sens de Se résigner par force. J ai bouqué là trois heures à me… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • BOUQUER — v. a. et n. Baiser par force. Il ne se dit guère au propre que D un singe ou d un enfant, lorsqu on les force à baiser ce qu on leur présente. Bouquez cela. Faire bouquer un singe. Fig., Faire bouquer quelqu un, Le forcer à faire quelque chose… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Combat de Pluméliau — Informations générales Date 14 mars 1793 Lieu Pluméliau Issue Victoire des insurgés Belligérants …   Wikipédia en Français

  • bouc — [ buk ] n. m. • buc 1121; gallo roman °buccus, p. ê. du gaul. °bucco ou de bouquer « frapper avec des cornes » → bouter 1 ♦ Mâle de la chèvre (bovidés). La barbe du bouc. Vieux bouc. ⇒ 1. bouquin. Puanteur de bouc. ⇒ hircin. Cuir de bouc. ⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • chasse — [ ʃas ] n. f. • v. 1175; de chasser I ♦ 1 ♦ Action de chasser, de poursuivre les animaux (⇒ gibier) pour les manger ou les détruire. Art de la chasse. ⇒ cynégétique; fauconnerie, tenderie, vénerie. Saint Hubert, patron des grandes chasses. « La… …   Encyclopédie Universelle

  • chassé — chasse [ ʃas ] n. f. • v. 1175; de chasser I ♦ 1 ♦ Action de chasser, de poursuivre les animaux (⇒ gibier) pour les manger ou les détruire. Art de la chasse. ⇒ cynégétique; fauconnerie, tenderie, vénerie. Saint Hubert, patron des grandes chasses …   Encyclopédie Universelle

  • châsse — chasse [ ʃas ] n. f. • v. 1175; de chasser I ♦ 1 ♦ Action de chasser, de poursuivre les animaux (⇒ gibier) pour les manger ou les détruire. Art de la chasse. ⇒ cynégétique; fauconnerie, tenderie, vénerie. Saint Hubert, patron des grandes chasses …   Encyclopédie Universelle

  • débusquer — [ debyske ] v. <conjug. : 1> • 1556; de débucher, d apr. embusquer I ♦ V. tr. 1 ♦ Chasser (le gibier) du bois où il s est réfugié. ⇒ débucher. Il « frappait avec le bout de son fusil sur les ceps, comme pour débusquer un lièvre »… …   Encyclopédie Universelle